GREENPEACE CONDAMNE LES PROJETS JAPONAIS DE REJETER L’EAU DU RÉACTEUR DE FUKUSHIMA DANS LA MER, AFFIRMANT QUE CELA POURRAIT ENDOMMAGER L’ADN HUMAIN

Greenpeace a averti que l’eau radioactive de la centrale nucléaire paralysée de Fukushima au Japon contient des matières qui pourraient endommager l’ADN humain si elles étaient rejetées dans l’océan, comme prévu.

L’eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima, aujourd’hui disparue, contient une substance radioactive nocive pour l’ADN humain, selon un rapport de Greenpeace. Le document a été publié vendredi matin et traitait des informations selon lesquelles le Japon rejetterait 1,23 million de tonnes d’eau dans l’océan Pacifique.

La publication intitulée «  Endiguer la marée 2020: la réalité de la crise de l’eau radioactive de Fukushima  » affirme que l’eau prétendument traitée contient encore « niveaux dangereux de carbone-14 », une substance radioactive qui a le «potentiel d’endommager l’ADN humain».

Depuis le tremblement de terre, le tsunami et la catastrophe nucléaire qui en a résulté en 2011, Tokyo Electric Power (Tepco) a eu du mal à gérer l’accumulation de liquide contaminé sur le site de la catastrophe.

Aussi sur rt.com

Le Japon devrait déverser plus d’1 MILLION DE TONNES d’eau radioactive de Fukushima dans le Pacifique, les pêcheurs craignent un «  impact catastrophique  »

Des réservoirs de stockage ont été construits pour abriter l’eau contaminée, qui a été utilisée pour refroidir les cœurs des réacteurs nucléaires. Cependant, la tâche de nettoyage a été rendue plus difficile car il est apparu que des fissures dans les fondations des réacteurs avaient permis à d’énormes quantités d’eau de s’infiltrer dans la terre et de contaminer les eaux souterraines. Cela laissait aux autorités plus d’eau à traiter.

Greenpeace a également accusé le gouvernement de répandre des fausses vérités sur les conséquences de la catastrophe. Le rapport affirme que le gouvernement japonais a incorrectement décrit l’eau comme «traitée» et a donné l’impression que le tritium radioactif est le seul radionucléide dans l’eau.

L’espace pour stocker le liquide devrait s’épuiser d’ici 2022, obligeant les autorités à prendre une décision concernant son élimination.

Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a déclaré mercredi qu’une décision devait être prise rapidement. « Nous ne pouvons pas reporter le problème indéfiniment. Nous aimerions prendre une décision responsable dès que possible », il ajouta.

Bien que le gouvernement japonais n’ait pas encore fait d’annonce officielle, il a été signalé la semaine dernière que les autorités étaient favorables au rejet de l’eau sale dans la mer pendant de nombreuses années.

Le 11 mars 2011, la côte nord-est du Japon a été frappée par un séisme de magnitude 9,0 et un tsunami de 15 mètres. La centrale nucléaire de Fukushima a largement survécu au tremblement de terre mais a été gravement endommagée par le tsunami. L’effondrement qui a suivi a été la pire catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl en 1986.

Vous aimez cet article? Partagez-le avec un ami!

Par Dacid Rolet dans News publié le 23 octobre 2020 à 3h55

https://news-24.fr/greenpeace-condamne-les-projets-japonais-de-rejeter-leau-du-reacteur-de-fukushima-dans-la-mer-affirmant-que-cela-pourrait-endommager-ladn-humain/

Mots

Greenpeace, condamne, projet, japonais, rejeter, eau, contaminée, réacteur, Fukushima, endommager, ADN, humain,