RÉACTEURS NUCLÉAIRES : ENCORE UNE CONSULTATION MASCARADE POUR LEUR FIN DE VIE !

L’Autorité de Sûreté nucléaire vient de mettre en ligne une consultation* pour prolonger une filière moribonde. 51 réacteurs sur les 56 officiellement en fonctionnement ont dépassé leur durée prévue initialement de 30 ans. C’est le président Giscard, décédé le 2 décembre 2020 qui a été le promoteur du « tout nucléaire », démarré en 1975**. Ce choix a été imposé à la population sans aucun processus démocratique. Et nul doute que l’ultra-libéral président Macron lors de sa prochaine visite à l’usine du Creusot prévue le 8 décembre s’inscrive dans la même lignée.

Ce faux-semblant de consultation aboutira probablement à leur accorder 10 ans de plus avec une probabilité accrue de catastrophe car l’acier de la cuve (qui ne peut être changée), devient de plus en plus cassant comme du verre au fil de décennies de réaction nucléaire. D’après la Cour des Comptes, le rafistolage dit « grand carénage »atomiserait au passage d’après la Cour des Comptes un minimum de 100 milliards d’euros, anéantissant tout espoir d’une société basée sur la sobriété et les énergies renouvelables.

Cette autorisation de prolongation fictive de la durée de ces réacteurs permettrait de maquiller les comptes d’EDF présentant ainsi une situation financière paraissant moins dramatique avec un amortissement supplémentaire de 10 ans. Cela avait été déjà le cas dans les années 2000 en affichant une durée de 40 ans au lieu de celle initiale de 30 ans.

Pourtant l’exemple de la centrale de Flamanville illustre l’agonie d’une filière dont il est temps de prononcer l’euthanasie. Les deux premiers réacteurs construits sous l’ère Giscard viennent d’atteindre leurs 30 ans et en raison de multiples déboires et vétustés, n’arrivent plus à redémarrer. Le réacteur n°2 est arrêté depuis le 10 janvier 2019, c’est-à-dire depuis près de deux ans : il rentre donc légalement dans le cas de l’arrêt définitif dès le 9 janvier 2021. De plus le chantier du réacteur EPR de Flamanville a viré au désastre avec une durée de construction qui a dépassé la décennie, ses malfaçons scandaleuses qui hypothèquent sa mise en service, son coût pharaonique de 19 milliards qui a sextuplé (et ce n’est pas fini !). Rappelons que neuf ou vieux, un réacteur fait courir un risque inacceptable de catastrophe aux populations, capable d’empoisonner à tout jamais leur milieu de vie à cause de la radioactivité dispersée sans parler du leg des déchets nucléaires pour des millions d’années.

Les cas des 18 autres centrales ne sont guère plus reluisants, ce qui explique au printemps dernier l’arrêt de plus d’un tiers des réacteurs. En novembre dernier, l’opérateur belge Engie a annoncé cesser tout projet de prolongation de ses réacteurs. À quand une même annonce pour EDF ?

*https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Poursuite-de-fonctionnement-des-reacteurs-de-900-MWe-au-dela-de-40-ans

**Discours houleux de Valéry Giscard d’Estaing à Valognes sur le programme nucléaire de la France :

https://www.ina.fr/video/I11160992

Contact presse :

Didier Anger 06 80 23 39 45 / Chantal Cuisnier 06 84 14 58 87 / Martial Château 06 45 30 74 66 / Sylvie Sauvage 06 08 71 79 61

Collectif Anti-Nucléaire Ouest ; 9 Bis sente des Grès, 76920 Amfreville-la-Mi-Voie, tél : 07 68 35 03 38

contact@can-ouest.orgwww.can-ouest.org

https://www.facebook.com/can.ouest/ https://twitter.com/canouest

Par Chantal CUISNIER, publié le 4 décembre 2020

https://www.can-ouest.org/reacteurs-nucleaires-encore-une-consultation-mascarade-pour-leur-fin-de-vie/