RÉACTEUR N°2 À FUKUSHIMA: LE RETRAIT DU CORIUM REPORTÉ

Les autorités espéraient voir débuter le retrait du corium, ce mélange fortement radioactif de combustible fondu et de débris, avant le 10ème anniversaire. C’était l’objectif fixé en décembre 2011. Mais la technologie doit encore être développée et les ambitions avaient déjà été revues à la baisse en 2019 : il ne s’agissait plus que de récupérer quelques grammes de corium dans le réacteur n°2 en 2021.

TEPCo vient d’annoncer le report d’au moins un an du début des opérations dans le réacteur n°2, officiellement, à cause de l’épidémie de COVID-19 au Royaume-Uni. Le bras articulé d’un robot, qui doit prélever le corium, est développé conjointement par Veolia Nuclear Solutions au Royaume-Uni et Mitsubishi Heavy Industries au Japon. Il ne sera pas convoyé avant avril 2021. Après, il faut encore faire des essais.

Il s’agit des opérations les plus complexes auxquelles fait face la compagnie, à cause des niveaux de radiation extrêmement élevés. Il y a très peu d’informations disponibles sur l’état de ce corium, si ce n’est quelques images prises par des robots. TEPCo avait estimé, récemment, que la récupération du corium des réacteurs 2 et 3 lui prendrait une douzaine d’années et lui coûterait 1 370 milliards de yens.

Les autorités et TEPCo on aussi annoncé le report d’une nouvelle exploration de l’enceinte de confinement du réacteur n°1. Mais, la compagnie maintient qu’elle pourra démanteler les réacteurs en une quarantaine d’années. Pour le retrait des combustibles usés des piscines, elle a déjà 10 ans de retard sur le planning initial.

Par ACROnique de Fukushima, publié le 25 décembre 2020

https://fukushima.eu.org/category/non-classe/