L’IRAN CHERCHE À MODERNISER SON COMBUSTIBLE NUCLÉAIRE (AMBASSADEUR)

TÉHÉRAN, le 14 janvier 2021 : Kazem Gharibabadi, ambassadeur et représentant permanent d’Iran auprès des organisations internationales basées à Vienne, a annoncé que son pays menait des recherches pour fournir un combustible nucléaire avancé à son Réacteur de recherche de Téhéran, a rapporté jeudi l’agence de presse Tasnim.

Il a noté mercredi que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) avait publié une note informant ses États membres que l’Iran avait commencé à travailler en ce sens.

Le diplomate a précisé que ces activités de recherche et développement se dérouleraient en trois phases au cours desquelles de l’uranium métal serait produit à partir d’uranium naturel.

L’Iran a informé l’AIEA de toutes ces étapes, a assuré M. Gharibabadi selon qui les inspecteurs de l’agence onusienne ont visité l’usine de production de ce futur combustible il y a plusieurs jours.

Le 4 janvier, l’Iran a lancé un processus d’enrichissement à 20% de son stock d’uranium, décidé dans le cadre du Plan d’action stratégique contre les sanctions américaines approuvé par le Parlement en décembre dernier.

En réponse au retrait en 2018 des États-Unis du Plan d’action global conjoint sur le nucléaire iranien et à la réimposition de sanctions, l’Iran a cessé de respecter une partie de ses obligations envers cet accord international conclu en 2015.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/14/c_139667851.htm