BREST : NOUS NE VOULONS PLUS DE CET ARSENAL MILITAIRE ET NUCLÉAIRE EN BRETAGNE

Lundi 18 janvier 2021, Les armes nucléaires nous mettent la misère:

L’État français vient d’annoncer le grand carénage du sous-marin lanceur d’engins Le Terrible à Brest. Un chantier de 2,5 millions d’heures de travail qui mobilisera 900 travailleu.r.se.s durant 14 mois. Ces travaux visent à « régénérer le potentiel opérationnel » de ce bâtiment de guerre durant dix ans. Il s’agit de l’un des quatre sous-marins français portant à son bord 16 missiles M51, dont la puissance de frappe de chaque missile équivaut à 1 000 fois Hiroshima. Chacun de ces sous-marins a déjà coûté 4,5 milliards d’euros pour sa construction.

Décidément, l’argent existe. La France compte 300 armes nucléaires à ce jour et 10 milliards d’euros sont dépensés chaque année pour « moderniser » cet arsenal. Depuis que le programme de dissuasion nucléaire français a été lancé il y a plus de 60 ans, il est ainsi dépensé des milliards, sans aucun débat démocratique pour fabriquer et entretenir des armes nucléaires nuisibles qui n’ont jamais servies. N’y a-t-il pas de mieux à faire ? Cette énergie humaine et cet argent pourrait servir à financer la transformation du modèle agricole, la rénovation énergétique des logements, les énergies renouvelables comme l’hydroélectricité, l’hôpital ou encore l’effacement de la dette des pays africains. Ces mêmes pays où l’on va chercher l’uranium nécessaire aux réacteurs nucléaire des moteurs des sous-marins et où prospèrent aujourd’hui les « groupes terroristes » qui « menacent » la France. 74% des français souhaitent pourtant l’élimination complète des armes nucléaires selon un sondage réalisé par l’IFOP en 2015.

Au-delà des risques considérables de ces choix pour notre péninsule en cas d’accident, des dizaines d’ouvriers bretons subissent aujourd’hui les conséquences des rayonnements ionisants subis en rade de Brest. Le collectif des irradiés de l’île Longue a ainsi comptabilisé 29 cas de cancers, notamment de la vessie, de l’œsophage et plusieurs leucémies. La justice a commencé à l’admettre en 2018, mais l’État continue à nier sa responsabilité concernant ces maladies professionnelles.

Pour toutes ces raisons, le chantier du Terrible est néfaste. Il est nécessaire de cesser ces Grands Projets Inutiles et Imposés. La France n’est visiblement pas, prête à le faire.

Nous ne voulons plus de cet arsenal militaire et nucléaire en Bretagne. L’indépendance nous permettra de cesser ces activités en Bretagne. (voir NDLR ci-dessous)

Par 7seizh.info, rédigé Per Sezv, militant pour Douar ha Frankiz, publié le 18 janvier 2021

http://7seizh.info/2021/01/18/brest-nous-ne-voulons-plus-de-cet-arsenal-militaire-et-nucleaire-en-bretagne/

NDLR : je rappelle que publier ne veut pas dire qu’on est d’accord sur tout. Mais respecter l’auteur exige une publication in extenso.