DES DRONES AUTONOMES POUR SURVEILLER DES SITES NUCLÉAIRES

Une expérimentation va être lancée sur le site Orano La Hague qui recycle des combustibles nucléaires usés.

Le drone autonome devient un outil de plus en plus utilisé pour la surveillance de sites industriels sensibles en support de la sécurité humaine classique. Le français Azur Drones s’en est même fait une spécialité, ses appareils sont déjà utilisés dans certains ports, infrastructures pétrolières et gazières ou dans le domaine de la Défense.

Cette fois, c’est le secteur très sensible du nucléaire qui s’intéresse à cette nouvelle technologie. Le fabricant annonce ainsi une expérimentation sur le site Orano La Hague qui recycle des combustibles nucléaires usés avec ses modèles Skeyetech.

La Hague est un site qui bénéficie d’un haut niveau de protection, avec plus de 500 personnes dédiées à la sûreté et la sécurité, et est en recherche permanente d’amélioration dans ce domaine. « Le drone offrant des capacités de réactivité et de vision inégalées, nous avons naturellement souhaité expérimenter ce nouvel outil dès que la technologie autonome a permis de simplifier son utilisation« , explique Emmanuel Vial, Responsable du service de protection du Site et de la Matière chez Orano la Hague.

Concrètement, Azur Drones explique que « le drone autonome Skeyetech réalise quotidiennement des missions de surveillance et d’inspection sur le site de La Hague. Il est opéré directement par les équipes de sécurité, sans formation de télépilote. Grâce à ses capteurs HD optique et thermique, il permet de donner des renseignements précis, de jour comme de nuit » sur un site de plus de 300 hectares.

Les gains de cette technologie sont évidents: économie de temps et meilleure couverture avec la surveillance de zones éloignées ou difficiles d’accès. « Il est plus rapide pour les rondes périmétriques (vs rondes pédestres ou véhiculées) et accroit la réactivité lorsqu’une levée de doute est nécessaire« , ajoute l’entreprise.

« Le drone devrait nous permettre d’augmenter notre réactivité en cas d’événement. Il pourrait également nous permettre d’optimiser l’utilisation de nos équipes, en les allouant à des tâches à forte valeur ajoutée » complète Emmanuel Vial.

Par Olivier Chicheportiche, journaliste BFM Business, publié le 04/02/2021 à 11h29

https://www.bfmtv.com/economie/des-drones-autonomes-pour-surveiller-des-sites-nucleaires_AN-202102040182.html

NDLR : Il y a 40 ans, les opposants au nucléaire criaient déjà : « Société nucléaire, société policière ». Le nucléaire est toujours là donc le danger aussi, ce qui justifie les mesures policières.

Photo en titre : Le drone Skeyetech d’Azur Drones © Azur Drones