DIJON : TROIS «BAGNARDS» CONTRE LA BOMBE ATOMIQUE

Communiqué du collectif Bourgogne-Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires du 7 février 2021 :

13ième Vigie Citoyenne pour l’abolition des armes nucléaires. Ce 6 février 2021, une trentaine de lanceurs d’alerte du ‘Collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires’ ont tenus la Vigie mensuelle place Darcy à Dijon, pour que la France et le Royaume-Uni respectent le Traité de Non-Prolifération et que la France signe le TIAN, Traité d’interdiction des armes nucléaires. Parmi eux, trois bagnards en costume de Dalton, les trois dijonnais convoqués prochainement au tribunal !

Dénoncer l’accord nucléaire militaire avec le Royaume-Uni, qui viole l’article VI du TNP

Le Traité de non-prolifération (TNP) auquel la France a adhéré seulement en 1992, 22 ans après son entrée en vigueur, stipule : Article VI « Chacune des Parties au Traité s’engage à poursuivre de bonne foi des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires à une date rapprochée et au désarmement nucléaire et sur un traité de désarmement général et complet sous un contrôle international strict et efficace. »

Or la France viole allègrement depuis bientôt 30 ans ses engagements internationaux en modernisant ses armes de destruction massive : missiles balistiques intercontinentaux M-51 (6 000 km de portée) remplaçant les missiles M-45 (4 000 km de portée), missiles de croisière ‘d’avertissement’ ASMP-A (Air Sol Moyenne Portée Amélioré) emportés par les ‘Rafale’. Et les programmes de simulation d’explosions nucléaires ‘Laser Méga-joule’ au Barp, programme, dans le cadre du Traité franco-britannique Teutatès, ‘Epure’ au C.E.A. de Valduc (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives), à 40 km de Dijon, qui assure la maintenance et le « perfectionnement » des 290 armes nucléaires françaises.

Les anglais de Trident Plougshares écrivent au président Macron

Dans une Lettre du 1 février 2021 au Président de la République française, l’association britannique Trident Plougshares exprime son « opposition résolue au Traité Teutatès par lequel le Royaume-Uni et la France, sans débat public, se sont engagés dans une coopération nucléaire militaire ruineuse et immorale, d’une manière directement contraire aux dispositions du TNP, dont les deux pays sont pourtant signataires ».

Les objectifs du programme Teutatès sont clairement énoncés dans un document concernant le programme de simulation ‘Epure’, que le CEA a réalisé à l’occasion du dixième anniversaire de la signature du Traité : « [Notre] coopération en matière de nucléaire de défense permet à nos deux pays de préserver sur le long terme leurs capacités hydrodynamiques et les technologies associées ».

Deux pays atomiques marginaux en Europe

La France et le Royaume-Uni sont les deux seuls pays d’Europe à posséder la bombe atomique. Ces pays sont les mieux placés pour saisir l’initiative et tirer parti des opportunités morales, politiques et diplomatiques qu’offre le ‘Traité sur l’interdiction des armes nucléaires’ (TIAN) devenue la norme du droit international le 22 janvier 2021. On prétend à tort que notre possession d’armes nucléaires assure le « statut » de nos deux pays dans un monde où notre prééminence historique s’est estompée, et dans lequel nous ne sommes plus que des puissances de rang intermédiaire.

Deux pays nucléaires ont déjà renoncé volontairement à leurs armes de destruction massive

Nous pensons au contraire que nos deux pays européens doivent suivre les pays exemplaires, l’Afrique du Sud et le Kasakhstan qui se sont débarrassés de leurs armes de destruction massive, montrant ainsi la voie aux 9 pays dotés d’armes nucléaires. En adhérant au TIAN, et en nous engageant à réduire véritablement puis à éliminer nos arsenaux atomiques. Notre leadership moral et notre statut dans le monde s’en trouveraient rehaussés. Les pays ayant voté le TIAN – les deux tiers des pays de cette planète – nous accueilleraient en tant que partenaires dans la construction d’un monde meilleur et plus sûr.

Le programme atomique britannique Trident lui aussi contesté

Ce changement de cap des deux pays est d’autant plus opportun qu’une grande majorité de Français est favorable à la signature du TIAN et que Trident, le système de dissuasion nucléaire du Royaume-Uni, composé de quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engin (SNLE) est de plus en plus contesté. Le processus de reconduite du système de dissuasion est semé d’incertitudes politiques et financières. La nécessité stratégique pour le pays de posséder l’arme nucléaire est décriée, et sa capacité à financer cette arme est aussi fortement remise en question.

Citoyens et associations demandent :

– Respect par la France de ses engagements dans le cadre de l’article 6 du TNP.

– Adhésion de la France au TIAN.

– Reconversion progressive des centres CEA-DAM (Direction des applications militaires) à des activités civiles, notamment chez nos voisins du CEA Valduc, la reconversion étant d’autant moins difficile qu’elle sera anticipée et que le CEA a maintenant dans ses attributions les énergies alternatives.

– Réorientation rapide des dépenses du nucléaire militaire vers des objectifs d’utilité publique.

Procès : la bombe atomique, le CEA Valduc et les 3 dijonnais

Trois citoyens sont poursuivis pour « intrusion en réunion dans l’enceinte d’une installation civile abritant des matières nucléaires, en l’espèce être entré(s) dans l’enceinte du CEA Valduc malgré la présence de panneaux indiquant qu’il s’agissait d’une propriété privée ». En réalité, ils sont entrés en voiture sur un parking libre d’accès du CEA-Valduc pour se prendre en photo avec une banderole « Reconversion du site CEA de Valduc« .

Les coupables dans cette affaire sont-ils des lanceurs d’alerte non-violents au sujet du péril nucléaire qui menace l’humanité, ou les gouvernants qui perfectionnent à grands frais une nouvelle ligne Maginot nucléaire en violation des engagements de leur pays ?

Ce procès, prévu le 12 février à Dijon, va être reporté. La nouvelle date sera connue le 12 février. L’humour des trois bagnards ne remet pas en cause la confiance des trois prévenus envers la Justice, mais ce procès correctionnel sera l’occasion d’évoquer devant l’autorité judiciaire le non-respect par la France de ses engagements internationaux.

Comment les citoyens peuvent soutenir le TIAN ?

Écrivez à votre Maire, afin que votre commune signe l’Appel des villes d’ICAN pour le désarmement nucléaire, à votre député et sénateur pour que la France ratifie le TIAN.

Participez aux vigies citoyennes (la prochaine est le 12 mars, à Dijon ou à Valduc), à Paris et ailleurs

Venez soutenir les 3 Dijonnais lanceurs d’alerte au procès devant le Tribunal judiciaire de Dijon.

Questionnez votre banque sur son financement de la bombe atomique, et n’hésitez pas à changer pour une banque éthique, grâce au guide éco-citoyen “Choisis ta banque !” sur le site des Amis de la Terre

Intéressez-vous aux questions de sécurité internationale et de défense de la démocratie, notamment aux alternatives reposant sur les stratégies de non-coopération avec un pouvoir illégitime.

Les vigies et actions non-violentes menées par le « Collectif Bourgogne Franche Comté pour l’abolition des armes nucléaires » s’inscrivent dans le cadre d’ ICAN, ‘Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires’ (International Campaign to Abolish Nuclear Weapons), prix Nobel de la paix 2017, et dans la suite des précédentes victoires de l’ONU : interdiction des armes biologiques (1972), des armes chimiques (1993), des mines antipersonnel (1997), et des bombes à sous-munitions (2008).

Par Le collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires, (http://abolitiondesarmesnucleaires.org), abolitiondesarmesnucleaires@orange.fr        Tél : 06 14 24 86 96

Publié le 07/02/2021 à 11h48

Photo en titre : Trois Dijonnais, convoqués au tribunal pour être entrés dans l’enceinte du CEA Valduc, se sont imaginés en frères Dalton le temps d’une vigie citoyenne contre les armes nucléaires le 6 février à Dijon.

https://www.infos-dijon.com/news/opinion/autres/dijon-trois-bagnards-contre-la-bombe-atomique.html

Les 3 « bagnards »