FUKUSHIMA: NI OUBLI, NI PARDON. FUKUSHIMA-SUR-RHÔNE : ZONE À ÉVACUER

11 mars 2011-11 mars 2021. 3650 jours et 3650 nuits, dix années que la quadruple catastrophe nucléaire à Fukushima-Daïchi (Japon) a commencé son œuvre de mort qui perdure encore. Certains – nucléocratie mondiale et gouvernements des quelques pays nucléarisés – veulent faire croire que tout va pour le mieux, que le nucléaire est une activité humaine et technique maîtrisée. D’autres – des citoyens sur toute la planète – plus réalistes et rationnels exigent la fin de cette monstruosité de destruction de l’atome. Ils et elles étaient présent-es ce jeudi à Avignon.

Il est plus facile et plus tranquille pour l’esprit de faire l’autruche, de refuser de voir la réalité. La monstruosité atomique est tellement de l’ordre de l’indicible qu’il faut de la volonté et de la détermination, de l’humanisme pour en prendre toute l’horrible mesure et dire non. Non à cette folie meurtrière, à cette radioactivité artificielle qui, depuis 1945 et les premiers essais de la bombe atomique, depuis la mise en fonctionnement des premiers réacteurs nucléaires, a plus que doublé sur Terre. Apportant avec elle son sinistre lot de cancers, de maladies, de destructuration de l’ADN, de contamination de la chaîne alimentaire, de pollution de l’air et de l’eau, d’exploitation colonialiste, d’esclavagisation des travailleurs, de totalitarisme et négation de la démocratie et des peuples.

Le 11 mars 2021, les retraité-es, salariés, agriculteurs, artisans, artistes qui étaient présents devant l’hôtel de ville d’Avignon pour commémorer le désastre nucléaire de Fukushima, n’ont pas oublié. En solidarité avec des gens comme nous, en auto-défense ici aussi, car Fukushima c’est aussi en France, en Provence, en Vaucluse et partout ailleurs. Les sites atomiques du Tricastin (Drôme-Vaucluse), de Marcoule (Gard), de Cadarache (Bouches du Rhône), de Cruas (Ardèche) sont à quelques encablures.  ET EDF et son gouvernement veulent y implanter un nouveau réacteur nucléaire, un EPR monstrueux.

À Avignon dès le petit matin aux entrées et sorties de la ville ont fleuri des panneaux : « Fukushima sur Rhône » et « Zone à évacuer« .

La presse en parle:

Le Dauphiné Libéré                                                                               La Provence

*soutien par chèque à : CAN84 , 180 Chemin de la Parisienne 84740 Velleron ou par CB via paypal ici

Par admin, publié le jeudi 11 mars 2021 à 19h48

http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2021/03/11/Fukushima_Ni-oubli-ni-pardon.-Fukushima-sur-Rhone-%3A-zone-a-evacuer