ILS ONT RÉCLAMÉ LA FERMETURE DE LA CENTRALE NUCLÉAIRE DU BUGEY

Samedi 13 mars, à l’appel de plusieurs associations, une vingtaine de personnes ont manifesté sur un rond-point de L’Arbresle pour demander l’arrêt des projets EPR sur le site de la centrale du Bugey.

Ces associations (Graines d’écologie, la Ruche de l’écologie, Rhône-Alpes sans nucléaire, Stop Bugey, Altern’info, Alternatiba Nord-Ouest-Lyonnais, Liane et ATTAC-L’Arbresle-Tarare) souhaitaient inviter les municipalités à voter une motion demandant l’arrêt des projets EPR sur le site de la centrale du Bugey ainsi qu’un calendrier pour le démontage des réacteurs actuels dans la perspective d’une fermeture de la centrale nucléaire d’ici moins de 5 ans. Elles répondaient ainsi à la mobilisation nationale « Évitons un Fukushima à nos portes« , dix ans après l’accident nucléaire majeur qui a eu lieu au Japon en mars 2011.

« Une incohérence avec les politiques locales« 

Samedi 13 mars, une vingtaine de personnes étaient donc présentes (en face du magasin Carrefour et Super U) afin de sensibiliser la population. Rappelant que les communes des Monts du lyonnais (CCPA, CCMDL, CCVL, COPAMO, CCVG) sont dans une démarche de territoire à énergie positive d’ici 2050, intégré au Plan Climat Air Énergie Territorial et que des politiques volontaristes sont engagées dans plusieurs autres territoires sur la région, pour réduire considérablement les consommations d’énergies et produire l’équivalent des besoins, ces militants considèrent que « la construction de nouvelles installations nucléaires d’électricité est en totale incohérence avec les politiques publiques locales qui viennent soutenir les engagements nationaux et européens« .

Avec l’arrêt de la centrale nucléaire de Fessenheim, la centrale du Bugey est devenue la plus vieille de France. Le site comprend quatre réacteurs en activité depuis plus de 40 ans. « Les quatre plus vieux réacteurs de France cumulent les incidents et les malfaçons. Ils fonctionnent actuellement par intermittence, perturbés par les incidents précités et les travaux dits de grand carénage, destinés à leur prolongation pour 10 à 20 ans pour la bagatelle de 2 milliards d’euros « , dénoncent les militants qui considèrent « qu’un accident nucléaire y est de plus en plus possible. « 

L’Arbresle n’avait pas souhaité voter

« Il aurait des effets catastrophiques du fait de la situation de la centrale au cœur d’une région comprenant 4 millions d’habitants dans un cercle de 100 km de diamètre, sans compter les autres centrales nucléaires du couloir rhodanien et les installations pétrochimiques« . Et d’ajouter : « Le réchauffement climatique en diminuant le débit d’étiage du Rhône déstabilise de facto la capacité de refroidissement des réacteurs installés. Par voie de conséquence, les communes des Monts et Coteaux du lyonnais peuvent être considérées en danger car ils ne sont qu’à 50 km à vol de particules de haute énergie de cette centrale nucléaire« .

Lors du dernier conseil municipal, les élus abreslois n’avaient pas souhaité voter la motion présentée.

Publié le 13/03/2021 à 19h25

Photo en titre : Des citoyens s’étaient réunis pour se faire entendre sur la sortie du nucléaire

https://www.le-pays.fr/arbresle-69210/actualites/ils-ont-reclame-la-fermeture-de-la-centrale-nucleaire-du-bugey_13927025/