EDF SIGNALE UN RISQUE “TRÈS ÉLEVÉ” SUR LE CALENDRIER ET LE COÛT DE L’EPR DE FLAMANVILLE

La malédiction pèse toujours sur le chantier de réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche). De nouveaux problèmes de soudures ont été signalés. Le 15 mars, EDF a rapporté un risque “très élevé” sur le calendrier et le coût de ce projet déjà maintes fois retardé.

EDF verra-t-il un jour le bout du tuyau à Flamanville (Manche) ? L’électricien français a relevé un nouveau problème de soudures sur son chantier de réacteur EPR. Mardi 16 mars, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a fait savoir qu’elle suivait de près la situation. Pour l’instant, ces déboires ne remettent pas en cause le calendrier et le coût du projet. Un risque important de dérapage pèse toutefois sur le démarrage de la centrale.

L’actualité de la filière EPR française évoque un feuilleton répétitif et interminable. La facture flamanvillaise a gonflé petit à petit de 3,3 à 12,4 milliards d’euros, selon les dernières estimations d’EDF. De la même manière, la date de mise en service a glissé de 2012 à 2023. En janvier, tandis que la Chine inaugurait son premier réacteur de troisième génération made in China, EDF annonçait un retard sur l’EPR Hinkley Point C.

Par Simon Chodorge, publié le 18 Mars 2021 à12h36

Photo en titre : Le chantier de l’EPR de Flamanville (Manche) en février 2020. © EDF

https://www.usinenouvelle.com/article/edf-signale-un-risque-tres-eleve-sur-le-calendrier-et-le-cout-de-l-epr-de-flamanville.N1072889