LE JAPON LÈVE L’ALERTE AU TSUNAMI APRÈS UN FORT SÉISME AU NORD-EST DU PAYS

Le séisme de samedi est survenu peu de temps après que le Japon eut célébré les 10 ans du séisme catastrophique de mars 2011, d’une magnitude de 9,0.

L’agence météorologique du Japon a levé un avis de tsunami environ une heure après qu’un fort séisme de magnitude 7,2 ait frappé samedi au large de la côte nord-est du pays, sans faire de dégâts immédiats ni de blessés.

Le séisme s’est produit à 18h09 (0909 GMT) dans les eaux du Pacifique, au large de la région de Miyagi, à une profondeur de 60 kilomètres (37 miles), a déclaré la JMA, qui a émis un avis de tsunami d’environ un mètre.

Des milliers de foyers ont reçu des avertissements d’évacuation suite à l’alerte au tsunami, qui a été levée vers 19h30 (1030 GMT), incitant les municipalités à mettre également fin aux mesures d’évacuation.

Les services publics locaux et l’autorité nucléaire du pays ont déclaré que les centrales nucléaires de la région ne présentaient aucune anomalie après le dernier séisme, bien que les compagnies ferroviaires locales aient suspendu leurs services, y compris les trains à grande vitesse shinkansen.

Le service géologique américain a évalué la puissance du séisme à une magnitude de 7,0.

Le tremblement de terre et l’avis de tsunami surviennent peu de temps après que le Japon a marqué une décennie depuis le séisme catastrophique de magnitude 9,0 du 11 mars 2011, qui a déclenché un tsunami meurtrier et la fusion nucléaire de Fukushima.

Cette triple catastrophe a touché le nord-est du Japon, dont Miyagi.

Certains habitants des communautés côtières ont déclaré avoir fui vers des terrains plus élevés après l’émission de l’avis samedi soir.

« Je me suis souvenu de ce jour il y a 10 ans« , a déclaré un homme de la ville d’Ishinomaki au diffuseur national NHK alors qu’il se réfugiait dans un parc sur une colline.

« En raison de notre expérience de ce jour-là, je me suis déplacé rapidement. Mon cœur bat la chamade« , a-t-il ajouté.

Il n’y avait pas de rapports immédiats de dommages, selon Takashi Yokota, un responsable du bureau de gestion des catastrophes de la préfecture de Miyagi.

« Nous n’avons reçu aucun rapport immédiat de dommages ou de blessures suite au tremblement de terre et à l’avis de tsunami. Mais nous continuons à recueillir des informations« , a-t-il déclaré à l’AFP.

L’Autorité de régulation nucléaire a déclaré qu’aucune anomalie n’avait été signalée dans les installations nucléaires de la région, notamment la centrale accidentée de Fukushima Daiichi, la centrale nucléaire d’Onagawa et diverses installations plus petites et réacteurs nucléaires expérimentaux.

Une porte-parole de Tokyo Electric Power, qui est en train de démanteler les réacteurs de Fukushima, a déclaré que le système de refroidissement de l’installation fonctionnait normalement.

« Nous vérifions encore sur le terrain s’il y a des dégâts sur les bâtiments« , a-t-elle déclaré à l’AFP.

Le mois dernier, la région a également été secouée par un autre fort séisme qui a fait des dizaines de blessés.

Une personne a ensuite été retrouvée morte dans cette secousse, qui, selon les météorologues, était une réplique du séisme de 2011.

Le Japon se trouve sur la « ceinture de feu » du Pacifique, un arc d’activité sismique intense qui s’étend à travers l’Asie du Sud-Est et le bassin du Pacifique.

Le pays est régulièrement frappé par des tremblements de terre et applique des règles de construction strictes destinées à garantir que les bâtiments puissent résister à de fortes secousses.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Par thewashingtoncitytimes, publié le 20 mars 2021

Photo en titre : Vue aérienne de Tokyo depuis la Skytree Tower, une émission, un restaurant et une tour d’observation à Sumida, Tokyo le 17 mars 201. Frederic Soltan | Corbis | Getty images

https://thewashingtoncitytimes.com/2021/03/20/earthquake-with-magnitude-7-2-hits-northern-japan-a-tsunami-of-1-meter/