NUCLÉAIRE: UNE TRIPLE ALLIANCE PREND FORME CONTRE LA CORÉE DU NORD

Le gouvernement américain de Joe Biden a affiché, vendredi 2 avril, sa volonté de «coopérer» avec le Japon et la Corée du Sud vers la «dénucléarisation» nord-coréenne. Une réunion à Washington, entre les trois pays alliés, en vue de finaliser leur stratégie face à Pyongyang

La Corée du Nord n’a qu’à bien se tenir. Les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon ont décidé de travailler à la résolution de la question des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord « par une coopération trilatérale concertée en vue de la dénucléarisation », ont-ils annoncé vendredi 2 avril, dans une déclaration commune.

Cette décision a conclu une journée de discussions à l’Académie navale d’Annapolis, près de Washington, entre le conseiller à la sécurité nationale américaine, Jake Sullivan, son homologue japonais, Shigeru Kitamura, et le conseiller à la sécurité nationale de la Corée du Sud, Suh Hoon. C’était la réunion de plus haut niveau entre les trois alliés depuis que Joe Biden a pris ses fonctions le 20 janvier.

Les trois pays sont également convenus de la nécessité d’une mise en œuvre complète, par la communauté internationale, des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies sur la Corée du Nord.

« Combine ».

Le Premier ministre japonais, Yoshihide Suga, sera reçu le 16 avril à la Maison Blanche, devenant le premier dirigeant étranger à rencontrer en personne le nouveau président démocrate, ont aussi annoncé vendredi soir les gouvernements américain et nippon.

Le président américain a déclaré, la semaine dernière, que les États-Unis restaient ouverts à la diplomatie avec la Corée du Nord malgré ses essais de missiles balistiques. Mais il a prévenu qu’il y aurait des réactions si la Corée du Nord provoquait une escalade de la situation. Il s’est dit prêt « à une certaine forme de diplomatie, mais soumise à la condition de la dénucléarisation ».

Joe Biden est resté pour l’instant assez silencieux sur ses intentions face à Pyongyang. Il a invoqué ce passage en revue en cours pour mettre au point une nouvelle stratégie après la tentative de diplomatie directe de son prédécesseur Donald Trump avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un. Cette dernière n’avait permis aucune avancée sur la dénucléarisation du pays reclus.

Le 18 mars, une haute diplomate nord-coréenne a admis que Washington avait tenté d’initier le contact avec Pyongyang, mais a critiqué ces tentatives en les qualifiant de « petite combine » qui restera sans réponse, tant que les États-Unis n’abandonneront pas leurs politiques hostiles à l’égard de la Corée du Nord. C’est mal parti.

Par l’Opinion (Avec Reuters), publié le 03 Avril 2021 à 11h09

Photo en titre : Le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, Jake Sullivan. © Evan Vucci/AP/SIPA

https://www.lopinion.fr/edition/international/nucleaire-triple-alliance-prend-forme-contre-coree-nord-240810