NON-RESPECT DES SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES D’EXPLOITATION DU RÉACTEUR 2 DE LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE BELLEVILLE-SUR-LOIRE

Le 7 avril 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à la découverte tardive de l’indisponibilité d’un système contribuant au refroidissement du cœur du réacteur.

Chaque réacteur dispose d’un circuit d’injection de sécurité (RIS). Ce circuit permet notamment, en cas d’accident lié à une brèche au niveau du circuit primaire du réacteur, d’introduire de l’eau borée sous pression dans celui-ci et d’assurer ainsi le refroidissement du cœur du réacteur. Ce circuit comporte plusieurs pompes haute et basse pression

Le 20 juillet 2020, dans le cadre d’un essai périodique d’une pompe du circuit RIS du réacteur 2, l’exploitant a détecté une élévation de température de cette pompe par rapport au dernier essai réalisé le 3 novembre 2019. À ce stade de l’analyse, la disponibilité de la pompe n’a pas été remise en cause par l’exploitant, les résultats de l’essai ayant respecté les règles générales d’exploitation. Des investigations complémentaires ont néanmoins été lancées pour comprendre l’origine de cette élévation de température.

Le 2 avril 2021, après une analyse approfondie, l’exploitant a identifié que le fonctionnement de la pompe incriminée pouvait, dans certaines conditions accidentelles, ne plus être assuré. La fonction de refroidissement du cœur associée au circuit RIS a donc été considérée comme partiellement indisponible. Cette fonction aurait néanmoins pu être assurée par d’autres pompes du circuit RIS.

Les spécifications techniques d’exploitation requièrent la disponibilité complète du circuit RIS dès le redémarrage du réacteur, soit à partir de novembre 2019. Elles imposent également le repli du réacteur dans un état plus sûr sous 3 jours lorsqu’une pompe est indisponible. Du fait de la prise en compte tardive de l’indisponibilité partielle de la fonction de refroidissement, les spécifications techniques d’exploitation n’ont pas été respectées.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée au refroidissement du réacteur 2. En raison de l’indisponibilité partielle mais prolongée d’un système de sûreté et du non-respect des spécifications techniques d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Une intervention a été rapidement engagée par l’exploitant du CNPE afin de retrouver la disponibilité totale de la pompe concernée. La pompe a été rendue disponible le 4 avril 2021. L’ASN sera attentive aux actions correctives prises par l’exploitant pour  détecter plus rapidement ce type d’indisponibilité.

Publié le 21 avril 2021

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Non-respect-des-specifications-techniques-d-exploitation-du-reacteur-24