EXCLU FRANCEINFO. CLIMAT : EMMANUEL MACRON DÉFEND LE NUCLÉAIRE, NOTRE « CHANCE », ET PRÔNE LE « CAS PAR CAS » POUR L’ÉOLIEN

En déplacement en Polynésie française, le président de la République a accordé une interview en exclusivité à franceinfo. Il a notamment parlé énergies renouvelables,  nucléaire et nécessaire adaptation au réchauffement climatique.

« La France a une chance, quand on parle d’émission de gaz à effet de serre, c’est le nucléaire« , a déclaré Emmanuel Macron en exclusivité à franceinfo, à Papeete, en Polynésie française, mardi 27 juillet (lundi 26 juillet, localement, heure de Papeete). « Il faut un cap clair, celui que je donne, on a une chance c’est le nucléaire mais on doit développer encore le renouvelable« , « la biomasse, la géothermie, le solaire et l’éolien », a-t-il précisé. « Il faut un cap clair, celui que je donne. On a une chance c’est le nucléaire mais on doit développer encore le renouvelable » a poursuivi le chef de l’État qui souhaite « accélérer » le développement de « la biomasse, de la géothermie, du solaire et de l’éolien », a-t-il précisé.

Emmanuel Macron défend le « cas par cas » sur l’éolien

Emmanuel Macron a toutefois reconnu qu’il y a « dans notre stratégie renouvelable, des tensions qui naissent parce que certaines de nos régions, les Hauts-de-France notamment, ont beaucoup construit d’éoliennes »« Je pense qu’il faut, comme partout, écouter » et « améliorer la concertation locale » a déclaré le président. « Il ne faut tomber dans aucune caricature, il y a des endroits où on pourra encore faire des projets d’éoliennes parce qu’ils sont adaptés et pertinents, il y a des endroits qui sont déjà bien dotés et où il n’y a pas de consensus et donc, oui, il faudra nous-même construire des stratégies alternatives. »

Sur l’éolien en mer, « qui n’est pas moins sensible », Emmanuel Macron veut également continuer à développer des projets et à « baisser leurs coûts ». Le président a prôné le « cas par cas » face aux critiques vis-à-vis de l’éolien.

Les projets en solaire ou en éolien, « là où ils créent trop de tensions, dénaturent et défigurent le paysage, il faut savoir ou les adapter ou y renoncer« 

Face au dérèglement climatique, « on ne peut pas dire c’est trop tard » et « ne plus faire aucun projet de renouvelable, il faut être cohérent », selon lui. Emmanuel Macron souhaite aussi développer le solaire, qui représente « moins de nuisances pour les concitoyens », et notamment moins de nuisances « visuelles ». « Je ne veux pas qu’on abîme nos paysages », a-t-il insisté, « c’est une part de notre patrimoine et de notre richesse profonde, de notre identité ». Le chef de l’État a notamment expliqué vouloir « développer le solaire sur les friches militaires.

Face au changement climatique, la résilience

Face aux « conséquences » du changement climatique, « il faut construire ce qu’on appelle aujourd’hui la résilience, c’est-à-dire comment résister à ces dérèglements », poursuit Emmanuel Macron. Le président, qui a insisté sur la nécessité de s' »adapter », citant « les abris en grande insularité comme ici dans le pacifique [dans l’archipel des Tuamotu] contre les cyclones et a estimé « qu’il nous faut [en] faire aussi aux Antilles ».

« Nous entrons dans un monde où ce type d’évènement climatique [les cyclones] va se multiplier à cause du fameux réchauffement et dérèglement entrainé par, en quelques sortes, l’accélération de nos émissions de CO2 ces dernières décennies », a poursuivi le président. D’où « les 50 millions d’euros qu’on investit pour construire 17 abris » dans l’archipel des Tuamotu.

La résilience, a continué le chef de l’État, « c’est nous permettre aussi d’équiper nos hôpitaux, nos écoles, nos maisons de retraite face au réchauffement climatique ». « Dans le plan de relance, on a cela, nous équiper pour faire face aux grandes chaleurs qui peuvent arriver sur des périodes plus ou moins longues dans nos latitudes aussi » a-t-il assuré. L’autre manière de répondre au dérèglement climatique, c’est « réduire nos émissions de CO2 », a indiqué Emmanuel Macron. « C’est toute la stratégie dans laquelle nous sommes engagés nous Français et nous Européens » a-t-il assuré. Selon lui, « on est en train d’accélérer ».

Écoutez l’intégralité de l’interview exclusive du président de la République

écouter

Par franceinfo, mis à jour le 27/07/2021 à 15h07

Photo en titre : Emmanuel Macron, lors d’un discours donné depuis l’archipel de Tuamotu, en Polynésie française, le 26 juin 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/exclu-franceinfo-climat-emmanuel-macron-defend-le-nucleaire-notre-chance-et-prone-le-cas-par-cas-pour-l-eolien_4717523.html

Note de Jean-Yvon L. à l’article ci-dessus :

« Scoop : le « quoi qu’il en coûte » devrait dépasser un siècle puisque qu’entre la construction, la mise au point, le fonctionnement et le démantèlement on en prendrait pour plus d’un siècle.

Avec un MWh à plus de 100 €, largement au-dessus du prix de marché et des renouvelables il faudra renflouer EDF SA durant tout ce temps pour éviter que l’entreprise ne fasse faillite. »

————————————————————————————————————————————–

NDLR : Avec Macron, le nucléaire a de beaux jours devant lui. Je n’en dirai pas autant de nos descendants ! La présidentielle et les législatives qui suivront sont notre dernière chance, qu’on se le dise…