INCIDENT ET ARRÊT EN URGENCE DU RÉACTEUR NUCLÉAIRE N°1 DE LA CENTRALE ATOMIQUE DE CRUAS-MEYSSE (ARDÈCHE)

Jeudi 5 août 2021, à 12h20, le réacteur nucléaire n°1 de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse s’est arrêté brutalement en urgence (Scram). L’origine exacte de l’incident n’est pas encore connue, les équipes d’EDF tentent de comprendre ce qu’il se passe. Ce réacteur avait été reconnecté au réseau électrique le mardi 27 juillet à 20h40 après son arrêt depuis le 20 février dernier pour une visite partielle des installations suite à plusieurs problèmes. Depuis, la puissance du réacteur augmentait régulièrement. Deux  autres réacteurs sur trois du site atomique connaissent aussi des défaillances.

Le réacteur nucléaire n°1 de 900 MWe de la centrale atomique de Cruas-Meysse (Ardèche) a subit un incident ce jeudi 5 août 2021 et s’est arrêté en urgence vers 12h20.

Ce réacteur atomique n°1 avait été arrêté précédemment durant plusieurs mois, pour une maintenance programmée et le renouvellement partiel des produits de fission atomique (combustible). Il avait atteint à nouveau sa puissance nominale de 900Mwh le 30 juillet dernier. EDF avait affirmé le 28 juillet 2021 dans un communiqué que cet arrêt programmé avait été réalisé en toute sûreté et dans le respect des mesures sanitaires en vigueur.

Depuis le 20 février 2021 au cours de cet arrêt plusieurs organes avaient été contrôlés : les organes de robinetterie et les tuyauteries, la résolution de comportements et situations non-conformes (écarts de conformité) au retour d’expérience du parc électronucléaire français, l’épreuve hydraulique du circuit secondaire principal, le renouvellement d’une partie du combustible. Les réparations validées le 29 juin 2021 par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) l’ont donc été en pure perte. Les quatre inspections de l’ASN portaient pourtant sur le respect des exigences en matière de qualité des activités de maintenance, de sûreté, de radioprotection, de protection de l’environnement et de gestion des déchets ainsi que sur le bilan des travaux soumis à l’ASN avant redémarrage.

Feux vert de l’Autorité de sûreté nucléaire pour le redémarrage du réacteur nucléaire 1 mais très rapidement la montée en puissance du réacteur avait dû être différée du fait d’un dysfonctionnement sur une pompe de refroidissement nécessaire pour assurer le refroidissement du réacteur en production.

Six événements significatifs pour la sûreté avaient déjà été déclarés précédemment à l’ASN, dont deux classés au niveau 1 de l’échelle INES tels le non-respect des spécifications techniques d’exploitation relatives à la position des grappes de commande, ou encore la détection tardive de l’indisponibilité d’une voie du circuit d’injection de sécurité (juin 2021).

À cette heure les autorités et EDF ne donnent aucune information sur cet arrêt en urgence ni sur les rejets radioactifs éventuels qui n’ont dû manquer d’avoir lieu lors de cet arrêt d’urgence.

L’unité de production n°3 est en  fonctionnement et alimente le réseau électrique national. L’unité de production n°2 est en arrêt programmé pour visite partielle et l’unité de production n°4 est à l’arrêt afin de ne pas utiliser inutilement les produits de fission alors que la demande électrique est basse. Le 19 juillet 2021, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un évènement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité des deux voies du circuit d’injection de sécurité à basse pression (RIS BP) du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse.

Informations-sources:

. https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse

. https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/arret-automatique-du-reacteur-de-l-unite-de-production-ndeg1-de-la-centrale-

. https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/l-unite-de-production-ndeg1-produit-de-nouveau-de-l-electricite

. https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Arret-de-reacteurs-de-centrales-nucleaires/Arret-pour-maintenance-et-rechargement-en-combustible-du-reacteur-137

Autres incidents nucléaires à Cruas:

. https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/(searchText)/cruas

Problèmes et incidents sur le réacteur nucléaire n°4 :

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/operations-techniques-sur-l-unite-ndeg4-des-emissions-sonores-possibles

Problèmes et incidents sur le réacteur nucléaire n°2 :

. https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Detection-tardive-de-l-indisponibilite-d-une-voie-du-circuit-d-injection-de-securite-haute-pression

. https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/declaration-d-un-evenement-significatif-de-niveau-1-sur-l-echelle-ines-pour-le-non-respect-des-specifications-techniques-d-exploitation-indisponibilite

Du point de vue technologique, ces deux pompes sont connectées à une ligne d’injection commune, dite de débit « nul », qui protège les pompes contre les surpressions lorsqu’elles sont mises en service. La disponibilité du circuit d’injection de sécurité basse pression est notamment garantie par la position ouverte de la vanne située sur cette ligne commune.

1) Le 13 juillet 2021 à 12h19, le réacteur 2 est en état d’arrêt, refroidi par le circuit de refroidissement à l’arrêt. À l’issue d’un essai périodique, la vanne située sur la ligne d’injection de débit « nul » est fermée par erreur, rendant les deux voies du circuit RIS BP indisponibles. Cette situation n’est pas conforme aux règles générales d’exploitation (RGE) de l’installation qui imposent que les deux voies de recirculation RIS BP soient disponibles jusqu’au déchargement du réacteur.

La situation est détectée le 14 juillet 2021 à 3h14 lors de la réalisation d’une évaluation de sûreté et les deux voies du circuit RIS BP sont alors immédiatement rendues disponibles. L’indisponibilité des deux voies du circuit RIS BP a duré environ 15h.

Les RGE tolèrent une durée maximale d’indisponibilité de 24 heures des deux voies du circuit RIS BP. En outre, le circuit d’injection de sécurité basse pression n’a pas été sollicité pendant la durée de l’évènement. Cet évènement n’a donc pas eu de conséquence sur les installations, le personnel ou l’environnement.

Toutefois, en raison des lacunes d’assurance de la qualité à l’origine de cet événement et de sa détection tardive, l’événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

2) Publié le 29/07/2021 : https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/declaration-d-un-evenement-significatif-de-niveau-1-sur-l-echelle-ines-pour-le-non-respect-des-specifications-techniques-d-exploitation-indisponibilite

Le 13 juillet 2021, l’unité de production n°2 est en arrêt pour optimisation du combustible. Le circuit primaire est dans une configuration où la pression et la température sont basses. Les règles d’exploitation prévoient alors que la fonction d’injection de sécurité basse pression (RIS BP)* soit disponible. Des tests sont réalisés le matin sur le circuit RIS, nécessitant l’ouverture et la fermeture de plusieurs robinets. À la fin des tests, l’un des robinets est refermé alors que son ouverture était requise pour que les pompes RIS BP restent disponibles. Dans la nuit du 13 au 14 juillet, la position non conforme du robinet est détectée. Celle-ci est immédiatement corrigée et la disponibilité de la fonction RIS BP est retrouvée. Cet événement n’a eu aucune conséquence réelle sur la sûreté des installations, la sécurité des salariés ni sur l’environnement. Toutefois, la position non conforme du robinet représente un non-respect des spécifications techniques d’exploitation. La direction de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse a déclaré le 19 juillet 2021 à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif de sûreté au niveau 0, sous l’échelle INES qui en compte 7. Après une analyse complémentaire, et compte tenu de la non-détection de la position non-conforme du robinet dès le 13 juillet, la direction de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse a re-déclaré le 28 juillet 2021 cet évènement au niveau 1 de l’échelle INES.

*Le système d’injection de sécurité (RIS) est un système de secours conçu pour assurer la maîtrise de la réaction en chaîne et le refroidissement du réacteur en cas de perte d’eau de refroidissement. Il est composé de 3 circuits indépendants (RIS MP : Moyenne Pression ; RIS HP : Haute Pression ; RIS BP : Basse Pression)….

NDLR : pour lire l’ensemble des notes qui complètent cet article remarquablement documenté, nous vous invitons à aller directement sur le site original ci-dessous.

Par admin, publié le vendredi 6 août 2021 à 16h12

http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2021/08/06/Incident-et-arret-en-urgence-du-reacteur-nucleaire-1-de-la-centrale-atomique-de-Cruas-Meysse_Ardeche