LA SURPRENANTE IDÉE D’UNE ENTREPRISE QUI VEUT CONSTRUIRE LE PREMIER SUPER-YACHT NUCLÉAIRE DE L’HISTOIRE

Alors que les yachts émettent des millions de tonnes de gaz à effet de serre chaque année, un entrepreneur veut en construire un propre.

Avec la pandémie de Covid-19, l’attrait pour les yachts et superyachts ne fait que croître. Les plus riches en veulent tous un et les constructeurs croulent sous les commandes. Mais comme le précise CNN, un yacht avec un équipage permanent, une piste d’hélicoptère et des sous-marins émet environ 7.000 tonnes de CO2 chaque année. Si l’on prend en compte le nombre total de ces géants de la mer (environ 300), au total, c’est plus de deux millions de tonnes de CO2 qui sont rejetées.

Face à ce constat, un entrepreneur originaire de Gibraltar, et basé à Singapour, Aaron Olivera, a eu l’idée surprenante de créer un yacht d’un nouveau genre, qui n’émettrait pas de gaz à effet de serre. Baptisé « Earth 300« , en référence à sa longueur, il deviendrait par la même occasion le yacht le plus grand du monde, supplantant l' »Azzam« , qui appartient à la famille royale d’Abu Dhabi. Sur un plan fonctionnel, il abriterait une sphère géante, selon CNN, et plusieurs laboratoires scientifiques. Le but, pour les scientifiques, serait de travailler en naviguant et chercher des solutions pour faire face à la crise climatique.

À lire aussi : Piscine à débordement, cinéma de plein air : ce nouveau yacht hybride prêt à séduire les plus fortunés

Un moteur nucléaire

Les scientifiques auraient aussi à leur disposition un ordinateur qui s’appuierait sur les propriétés de la mécanique quantique pour atteindre une vitesse et une puissance qualifiées d' »incroyables« . En tout, 165 membres d’équipage prendront place aux côtés de 160 scientifiques, alors que le bateau aura une capacité totale de 425 places. Selon CNN, les seuls passagers qui payeraient seraient des touristes fortunés. Leur virée à bord leur coûterait pas moins d’un million de dollars, qui seront reversés à des fonds de recherche dans la science.

Selon Aaron Olivera, l’entrepreneur, son bateau pourrait devenir une icône de sa génération et être comparé à la torche olympique ou à la tour Eiffel. Il espère parvenir à son but, à savoir allier luxe et environnement. Dans un premier temps, le navire devrait utiliser des combustibles synthétiques verts, mais afin qu’il ne dégage aucune émission de gaz à effet de serre, Aaron Olivera veut y insérer un réacteur nucléaire. Il permettrait au navire de rester en mer indéfiniment, avec une autonomie énergétique complète. L’idée de créer un vaisseau de recherche de ce type n’est pas nouvelle. Un projet norvégien de 182 mètres de long, évalué à 350 millions de dollars, avait déjà été évoqué afin d’analyser la surpêche. Pour celui-ci, Aaron Olivera espère une mise à l’eau pour 2025.

Par Xavier Martinage, publié le 29/09/2021 à 13h39

https://www.capital.fr/economie-politique/la-surprenante-idee-dune-entreprise-qui-veut-construire-le-premier-super-yacht-nucleaire-de-lhistoire-1415719

NDLR: après les futures fusées nucléaires, c’est maintenant le tour des yachts pour hyper-fortunés d’entrer dans la ronde de la dissémination! À quand le moulin à café nucléaire?