LONDRES VEUT METTRE À CONTRIBUTION LES PARTICULIERS POUR FINANCER LE NUCLÉAIRE

Le gouvernement britannique a annoncé mardi « un nouveau modèle de financement » de ses projets de centrales nucléaires, qui fera peser une partie du coût sur les factures énergétiques des particuliers mais qui devrait faire baisser le coût global de ces projets.

Le gouvernement espère ainsi réaliser « des économies de plus de 30 milliards de livres sur chaque nouveau projet de centrale nucléaire de grande échelle », notamment en faisant baisser les intérêts des emprunts des constructeurs, a annoncé le ministère des Entreprises et de l’Énergie dans un communiqué.

« L’énergie nucléaire à grande échelle est la seule technologie disponible pour fournir de l’électricité en continu à faible émission carbone et a un rôle clé à jouer dans la transition énergétique du Royaume-Uni », selon le ministère.

Ce nouveau mode de financement est aussi censé « réduire la dépendance du pays aux développeurs étrangers pour le financement de nouveaux projets nucléaires en augmentant de façon substantielle le vivier d’investisseurs privés pour inclure des fonds de pension britanniques, des assureurs et d’autres investisseurs institutionnels », selon le communiqué.

Le gouvernement n’a cependant pas tranché sur la question d’exclure ou non le chinois CGN du projet de centrale nucléaire Sizewell C, alors que l’influence de la Chine dans les actifs stratégiques britanniques est régulièrement dénoncée par des députés conservateurs, un an après la décision du gouvernement d’exclure l’équipementier Huawei du réseau 5G.

Le Financial Times avait affirmé fin septembre que Londres était proche d’un accord avec EDF, principal partenaire dans ce projet, pour vendre ou mettre en Bourse les 20% de CGN dans le projet de centrale situé dans le Suffolk, sur la côte-est du pays. Mais le gouvernement, qui doit encore annoncer sa décision finale d’investissement sur Sizewell C, n’a pas confirmé.

Un autre projet, Hinkley Point, porté par EDF et CGN, ne serait pas concerné, puisque le projet est déjà bien engagé. Il s’agit de la seule centrale nucléaire en cours de construction dans le pays et elle devrait être opérationnelle dans quelques années.

« Face à la hausse mondiale des prix du gaz, nous devons nous assurer que le réseau électrique futur en Grande-Bretagne est renforcé par une énergie nucléaire fiable et bon marché produite dans ce pays », a pour sa part commenté le ministre des Entreprises et de l’Énergie Kwasi Kwarteng.

Mais selon l’ONG Greenpeace, « ce modèle a déjà été testé aux États-Unis, et s’est révélé désastreux. Il transfère un risque financier énorme des constructeurs vers les factures des clients ».

Le gouvernement « devrait se concentrer sur l’expansion des énergies renouvelables, plus vite et à plus grande échelle », a-t-il ajouté.

ode/ved/eb

Par AFP, publié le 27.10.2021

https://www.lemondedelenergie.com/londres-nucleaire/2021/10/27/

NDLR : ce mode de financement par les particuliers et institutionnels est peut-être ce qui va arriver en France. Alors méfiez-vous !