NUCLÉAIRE : REBUTS DE MOX À ORANO LA HAGUE : UN MILLIER D’EMPLACEMENTS SUPPLÉMENTAIRES

Face aux difficultés opérationnelles liées aux rebuts de Mox, l’usine Orano de la Hague (Manche) va développer des capacités d’entreposage supplémentaires. Un millier au total.

L’ASN s’inquiétait d’une « saturation des piscines d’entreposage » sur l’usine de la Hague, si le niveau de rebuts des pastilles de Mox reste aussi élevé à l’usine Melox de Marcoule. (©La Presse de la Manche)

 « Nous allons nous adapter », confie le directeur adjoint d’Orano la Hague Jean-Christophe Varin en évoquant le dossier des rebuts de Mox. L’usine Orano de la Hague (Manche) va modifier trois lieux d’entreposage pour faire face aux difficultés opérationnelles observées sur Melox à Marcoule, où sont fabriqués les éléments des combustibles Mox.

Melox a démarré la production industrielle de ces combustibles Mox, à partir du plutonium extrait à la Hague, en 1995. Mais le changement de process de fabrication de la poudre d’uranium, avec un passage d’une voie humide à une voie sèche, a généré de nombreux rebuts.

À lire aussi : Nucléaire : la CGT dénonce « un engorgement » de rebuts de Mox à Orano La Hague

« Un investissement technique »

« La production de Melox est en fait descendue de 125 à 80 tonnes les années passées. Et les 5 à 10 tonnes de pastilles ne respectant la qualité requise qui nous étaient adressées sont passées à 15 à 20 tonnes par an », explique Jean-Christophe Varin. Une nouvelle usine, avec un retour au process par voie humide, est en construction sur le site de Malvési.

En attendant, Orano la Hague va développer des capacités d’entreposage supplémentaires – un millier d’emplacements au total – pour ces pastilles conditionnées en assemblages ou en boîtes.

« Un investissement technique », explique la direction du site. Sur le bâtiment BST1, l’atelier de deuxième conditionnement et d’entreposage de l’oxyde de plutonium de l’usine UP2-800, 378 emplacements supplémentaires devraient être opérationnels au premier trimestre 2022. Les bâtiments R4 et T4, respectivement situés sur UP2-800 et UP3, seront ensuite adaptés.

Par Jean Lavalley pour La Presse de la Manche, publié le 6 décembre 2021 à 6h51 

Photo en titre : L’ASN s’inquiétait d’une « saturation des piscines d’entreposage » sur l’usine de la Hague, si le niveau de rebuts des pastilles de Mox reste aussi élevé à l’usine Melox de Marcoule. (©La Presse de la Manche)

https://actu.fr/normandie/la-hague_50041/nucleaire-rebuts-de-mox-a-orano-la-hague-un-millier-d-emplacements-supplementaires_46930746.html

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Presse de la Manche dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.