APRÈS LEUR INTRUSION SUR L’EPR DE FLAMANVILLE, DES MILITANTS DE GREENPEACE ENTENDUS PAR LES GENDARMES

Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace, et un autre militant, étaient convoqués par les gendarmes ce vendredi 1er avril 2022, suite à leur intrusion sur l’EPR. 

Vendredi 1er avril 2022, à 10 heures, les deux derniers militants de l’association de protection environnementale Greenpeace étaient convoqués à la gendarmerie de Cherbourg (Manche) pour répondre de leurs actes et de l’action militante menée dans la nuit de mercredi à jeudi dans et devant l’entreprise nucléaire d’EDF Flamanville.

Une quinzaine d’activistes s’étaient en effet enchaînés à un trépied métallique et à un camion pour empêcher tout véhicule d’entrer sur le site, alors que d’autres avaient pénétré dans l’enceinte du chantier de l’EPR. Tous ont finalement été arrêtés.

À lire aussi : VIDÉO. Nucléaire : des militants de Greenpeace s’introduisent sur le chantier de l’EPR Flamanville

Cinq heures en garde à vue

« Beaucoup de militants arrêtés ont été entendus. Ils ont été emmenés dans différentes gendarmeries. Ils ont été mis en garde à vue avant d’être entendus, puis relâchés », détaille encore le service communication. Certains ont ainsi passé près de cinq heures avec les forces de l’ordre.

Les deux derniers militants arrêtés, dont Jean-François Julliard, le directeur général de l’association Greenpeace France, étaient convoqués vendredi matin « parce qu’ils ont eu du mal à les déloger, et à les arrêter. Il était trop tard hier soir pour les entendre », explique le service communication de Greenpeace. Tous ont tenu le même discours : « Je n’ai rien à déclarer ». C’est la stratégie de l’association lors des auditions. Anaïs et Jean-François Julliard, les deux militants entendus ce vendredi, n’ont pas dérogé à la règle.

À 10 h 30, ils ressortaient de la gendarmerie de la rue Michel-Petrucciani, à La Glacerie, assistés de leur avocat, Me Alexandre Faro.

Nous ne connaissons pas encore la suite donnée. Pour le moment, personne n’a reçu de convocation au tribunal. Elle peut être notifiée plus tard, jusqu’à la prescription du délit, jusqu’à six ans.

Me Faro

Me Faro souligne surtout la « détention arbitraire de tous les militants, jeudi après-midi, qui n’ont pas eu, excepté ce matin, la possibilité de recourir à leur avocat, et ont été placés en garde à vue sans même que j’en sois informé ». Il dénonce une « détention arbitraire ». « Les militants pourraient porter plainte alors ? » sourit Jean-François Julliard. « Mais tout à fait. L’avocat est toujours là pour donner de bonnes idées », ironise Me Faro.

À voir aussi : VIDÉO. Les militants de Greenpeace délogés du site de l’EPR de Flamanville

Plainte d’EDF, recours de Greenpeace

Tous ont repris la route pour Paris, le point de ralliement, avant de se « dispatcher un peu partout ».

De son côté, EDF a porté plainte contre les militants dès jeudi. Greenpeace a, quant à elle, annoncé le dépôt d’un recours « pour excès de pouvoir » auprès du Conseil d’État contre les annonces d’Emmanuel Macron sur la construction de nouveaux réacteurs nucléaires, le 10 février dernier.

Selon le recours, consulté par l’AFP, ces annonces enfreignent la loi de transition énergétique de 2015 et la feuille de route énergie (PPE) adoptée par décret en 2020, qui stipulent un recul de la part du nucléaire dans le mix électrique français avec fermeture progressive de réacteurs. « Le chef de l’État, qui est le garant des institutions, ne saurait s’affranchir du respect de la loi et du règlement », note le recours.

À lire aussi : Blocage de l’EPR Flamanville par Greenpeace : le site fermé, les salariés invités à rester chez eux…

Greenpeace espère une décision du Conseil d’État d’ici un an.

Par Solène Lavenu, publié le 2 avril 2022 à 08h34 

https://actu.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin_50129/apres-leur-intrusion-sur-l-epr-de-flamanville-des-militants-de-greenpeace-entendus-par-les-gendarmes_49888958.html

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Presse de la Manche dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.