EPR DE FLAMANVILLE : OÙ EN EST LE CHANTIER PHARAONIQUE DE LA CENTRALE NUCLÉAIRE ?

PODCAST – Salle de commande, turbine de la centrale, bâtiments… Sophie Jousselin, journaliste à RTL, a pu visiter le site ultra sécurisé de l’EPR de Flamanville. EDF vise une mise en service au deuxième trimestre 2023.

C’est un chantier pharaonique situé à moins de 2 heures de Paris sur la presqu’île du Cotentin (Manche). Après plus de dix ans de retard et de nombreux surcoûts, le site de l’EPR de Flamanville est en « situation de pré-exploitation« . EDF vise désormais une mise en service dans moins d’un an, au deuxième trimestre 2023.

Le dôme en béton qui renferme le réacteur est impressionnant en termes de taille. Il fait la hauteur de l’Arc de Triomphe. La construction de l’EPR a commencé en 2007. La centrale de Flamanville 3 aurait dû produire ses premiers kilowattheures dès 2012. De contretemps en contretemps, le chantier s’est prolongé. Mais cette fois, on semble toucher au but.

La turbine de la centrale est impressionnante : elle mesure 70 mètres de long. C’est la plus puissante au monde. À plein régime, elle produira l’équivalent de la consommation électrique annuelle d’une ville de la taille de Paris. Dans la salle de commande, très calme, trois équipes de dix personnes se relaient, sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Avant de faire démarrer l’EPR, il reste un gros chantier à finaliser, celui des soudures non conformes. Elles se situent sur les circuits primaires et secondaires du réacteur. La haute autorité de sûreté nucléaire a exigé que 122 soudures soient refaites, aujourd’hui plus de 70 sont parfaites. Ces soudures sont faites par des robots.

Terminer le chantier de l’EPR est un enjeu important pour EDF, car Emmanuel Macron a annoncé la construction de 6 nouveaux EPR. Ils seront construits par paires pour une mise en service à partir de 2035. EDF est en discussion avec l’Inde, la Pologne et la République tchèque. Il s’agit d’une version plus simple à construire et moins chère. 

Car l’EPR de Flamanville devrait coûter au final 12,7 milliards d’euros contre un peu plus de 3 prévus à l’origine. (Voir NDLR ci-dessous)

Publié le 25 juin 2022 à 07h05

Photo en titre : L’EPR de Flamanville en construction en 2016. Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Pour retrouver ou écouter cet article (9mn34s), cliquer sur : https://www.rtl.fr/actu/economie-consommation/epr-de-flamanville-ou-en-est-le-chantier-pharaonique-de-la-centrale-nucleaire-7900167348

NDLR : ce prix, qui est déjà 4 fois celui annoncé par EDF à l’origine, ne tient pas compte des frais financiers (qui sont de l’ordre de 7 milliards) ce qui amène le coût total réel à plus de 19 milliards d’Euros selon la Cour des Comptes en 2020 ! Et il ne tient pas compte du dernier problème qui est apparu sur les 2 EPR livrés en Chine (vibrations au niveau du combustible) ce qui a conduit à leur arrêt.