DAMPIERRE-EN-BURLY : NON-RESPECT DE LA CONDUITE À TENIR PRÉVUE PAR LES RÈGLES GÉNÉRALES D’EXPLOITATION DU RÉACTEUR 2

Le 17 juin 2022, l’exploitant de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un évènement significatif pour la sûreté relatif au non-respect des règles générales d’exploitation (RGE) applicables au système d’alimentation électrique LCA du réacteur 2.

Le système LCA est constitué de tableaux électriques alimentant des automates de régulation et de sécurité utilisés notamment par les systèmes d’arrêt d’urgence du réacteur ou de démarrage des pompes d’alimentation de secours des générateurs de vapeur. Un système redondant (LCB) permet l’alimentation de ces mêmes matériels. Des équipements, appelés contrôleurs d’isolement, surveillent la disponibilité des tableaux LCA et LCB.

Les RGE sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite des réacteurs associées. En cas d’anomalie détectée par leur contrôleur d’isolement sur le système LCA ou LCB, les RGE imposent une réparation du tableau concerné sous 24 heures quand le réacteur est en production.

Le 27 mai 2021, lors de l’arrêt pour simple rechargement du réacteur 2, une activité de maintenance a été réalisée sur un tableau électrique du système LCA. Dans ce cadre, les intervenants ont mis en position de sécurité le contrôleur d’isolement de ce tableau et ont oublié de le remettre en fonctionnement une fois leur activité terminée. À l’issue de l’arrêt, le réacteur 2 a été recouplé au réseau électrique le 5 juillet 2021.

Le 14 juin 2022, lors de l’arrêt pour visite décennale du réacteur 2, une activité de maintenance a été planifiée sur le même tableau électrique. À cette occasion, les intervenants ont constaté que le contrôleur d’isolement associé n’était pas dans la bonne position. En conséquence, la surveillance de ce tableau électrique a été indisponible pendant plusieurs mois alors que le réacteur était en production, ce qui constitue un non-respect des RGE.

Le contrôleur d’isolement incriminé a été remis en fonction dès la découverte de l’événement. Aucun écart n’a alors été détecté sur les tableaux LCA. Par ailleurs, le système redondant LCB est resté disponible pendant toute la durée d’indisponibilité du système de surveillance du système LCA.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Néanmoins, en raison du non-respect des RGE, cet événement, qui a affecté la fonction support d’alimentation électrique du contrôle-commande, a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Le réacteur 2 étant actuellement à l’arrêt dans le cadre de sa quatrième visite décennale, le système LCA n’est actuellement pas requis au titre des RGE et devra être à nouveau disponible lors du redémarrage.

Publié le 29/06/2022

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/