PISCINE NUCLÉAIRE DE LA HAGUE : EDF DOIT APPORTER DES PRÉCISIONS

Les garants de la consultation publique sur la piscine nucléaire d’EDF à La Hague (Manche) veulent des précisions tous azimuts.

Les garants de la consultation publique organisée par la Commission nationale du débat public (CNDP) avaient jusqu’au 8 août pour livrer le bilan de leur expérience dans le Nord-Cotentin.

La plupart des réunions organisées dans le Cotentin ont été très houleuses, par le fait d’un collectif citoyen farouchement opposé au projet d’EDF d’implanter sur le site d’Orano La Hague une nouvelle piscine destinée à recevoir ses déchets nucléaires (6 500 tonnes de capacité, une seconde déjà envisagée). Au moins, la position des anti a-t-elle permis de montrer les carences de l’électricien en matière d’information.

« Défaut de confiance »

Ainsi, dans leur compte-rendu à l’autorité de tutelle, Pascal Brerat et Jean-Daniel Vazelle, qui constatent un « défaut de confiance envers le porteur du projet », lui demandent de préciser plusieurs points. Le principal porte sur le dimensionnement du projet « en fonction des évolutions de la politique nucléaire, les besoins et hypothèses » en la matière – type de combustibles usés entreposés, quantité, périmètre. Ils veulent encore qu’EDF se montre plus transparente dans le « déroulement de l’évaluation environnementale » et « l’avancement de l’étude d’impact ».

« Débattre de l’avancée des études »

Plus ouvert, aussi, vis-à-vis des élus, des institutions, du public. Les garants recommandent « un dialogue constant pour mettre à disposition et débattre de l’avancée des études, en particulier sur l’étude environnementale, la sûreté des installations, les impacts sociaux, environnementaux et économiques ». C’est dire si les débats conduits jusqu’ici l’ont été à sens quasi unique, pour mener un projet dont le parc nucléaire français a besoin d’urgence sous peine de mettre des réacteurs à l’arrêt, faute de moyens d’évacuation des combustibles.

Si EDF maintient son optique de nouvel équipement, il a jusqu’au 8 octobre pour se prononcer. S’ouvrira ensuite une phase de concertation continue, là encore avec deux garants, jusqu’à l’enquête publique prévue en 2025.

Par Ouest-France et Olivier CLERC, publié le 09/08/2022 à 19h37

Photo en titre : Les piscines de stockage d’Orano n’y suffisent plus, EDF projette un nouvel équipement… Mais s’affranchit de précisions. | OUEST-FRANCE ARCHIVES

Pour retrouver et écouter cet article, cliquer sur : https://www.ouest-france.fr/environnement/nucleaire/piscine-nucleaire-de-la-hague-edf-doit-apporter-des-precisions-931a129e-17ff-11ed-b983-aa206fd41485