L’ARRÊT DU RÉACTEUR 3 DE LA CENTRALE NUCLÉAIRE DU TRICASTIN EST PROLONGÉ

Arrêté depuis début mars, le réacteur 3 de la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) ne va pas redémarrer début septembre contrairement au planning initial. Sollicité par Le Dauphiné libéré, EDF précise que, finalement, ce réacteur devrait de nouveau produire de l’électricité le 24 octobre.

Ce retard de près de deux mois s’explique par l’examen approfondi de la tuyauterie afin de savoir si elle est touchée ou non par le phénomène de corrosion sous contrainte. Il s’agit de microfissures qui ont été détectées sur des circuits de secours de plusieurs réacteurs en France, notamment à la centrale de Civaux dans la Vienne.

À Tricastin, un « échantillon » de tuyauterie a été prélevé pour être examiné dans un laboratoire spécialisé. Dans une note d’information datée du 27 juillet, EDF a indiqué que les réacteurs de 900 mégawatts, tels ceux de la centrale basée à Saint-Paul-Trois-Châteaux, n’étaient pas concernés, dans « l’état actuel des connaissances » de l’exploitant, par ces microfissures. Il s’agit désormais de remplacer la tuyauterie qui a été prélevée à Tricastin, d’où le prolongement de l’arrêt.

Outre ce contrôle spécifique, l’unité de production n° 3 a été examinée pendant des mois en détail lors de la quatrième visite décennale. Cet immense programme consiste à passer au peigne fin le bâtiment réacteur, dont la cuve et l’enceinte.

Par R.C., publié le 19 août 2022 à 16h55, mis à jour à 17h04

Photo en titre : Au sein de l’unité de production numéro 3 de la centrale nucléaire du Tricastin lors de la quatrième visite décennale. Photo Le DL/Stéphane MARC

https://www.ledauphine.com/economie/2022/08/19/l-arret-du-reacteur-3-de-la-centrale-nucleaire-du-tricastin-est-prolonge