ENVIRONNEMENT. CETTE ASSOCIATION CONTRÔLE LA RADIOACTIVITÉ SUR LE LITTORAL DU COTENTIN

Mon actu : Ce 10 septembre 2022, l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’ouest (Acro) a réalisé des prélèvements dans la baie d’Écalgrain (La Hague, Manche).

Dans la baie d’Écalgrain, entre Jobourg et Auderville (La Hague, Manche), un groupe d’une douzaine de personnes munies de bottes, de seaux et d’outils, partaient au bas de l’eau, au cours de l’après-midi de ce samedi 10 septembre 2022, à la faveur d’un coefficient de marée de 102.

Une sortie pêche à pied entre amis ? Pas vraiment. Salariés et bénévoles de l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’ouest (Acro) se sont donné rendez-vous en plusieurs endroits de la côte nord et ouest de la Manche (La Hague, Diélette, Carteret et Fermanville) pour effectuer une campagne de prélèvements en faveur de l’Observatoire citoyen. Autrement dit, pour mesurer la radioactivité dans la mer de la Manche.

À lire aussi : Nucléaire. Projet de piscine EDF dans La Hague : une consultation publique sur la biodiversité

Depuis 2003, cette association, composée de quatre salariés et basée à Hérouville-Saint-Clair (Calvados), s’assure de la bonne santé du littoral entre Granville et Dieppe, où se trouvent plusieurs centrales nucléaires, celles de Paluel et de Penly (Seine-Maritime), celle de Flamanville et l’usine de retraitement de déchets nucléaires Orano-La Hague.

13 sites

De Granville à Dieppe, l’Acro surveille 13 sites sur le littoral de la Manche.

Dans une année, deux campagnes sont réalisées au moment des équinoxes, lors des plus fortes marées. Durant l’après-midi, à marée basse, eau, sable, algues, principalement du varech et des patelles ont été échantillonnés.

« Lors des gros coefficients de marée, la mer se retire loin. On peut prélever à des endroits où l’eau est quasiment tout le temps présente. » Aurore Le Vote, Chargée d’études pour l’Acro.

Les échantillons pris à cet endroit sont en effet susceptibles d’être les plus exposés à la radioactivité.

À environ cinq kilomètres face à cette baie au cadre et aux couleurs de carte postale se trouve le plus gros rejet radioactif issu de l’usine de retraitement de combustibles nucléaires. Une information qui ne décourage pas Ludivine, mère de famille venue se baigner pendant que l’Acro effectuait ses prélèvements. « On a une maison de vacances à Saint-Germain-des-Vaux. Je suis au courant : on habite le reste de l’année à côté d’une autre centrale nucléaire, à côté de Penly, en Seine-Maritime. Ici, au moins, je vois mes pieds quand je me baigne », sourit-elle, tout en rappelant que l’arrêt du nucléaire occasionnerait une perte d’emplois importante pour le secteur.

À lire aussi : Après la panne sur le port de Cherbourg, le convoi de combustibles nucléaires Mox est rentré à Orano-La Hague

De l’iode 129 jusqu’au Danemark

Quid des résultats ? « Ils seront connus dans deux mois, à la fin des mesures et des analyses », indique Aurore Le Vote. Cependant, lors de précédentes campagnes, du tritium et de l’iode 129, parmi bien d’autres isotopes, ont toujours été relevés.

Vidéos : en ce moment sur Actu

L’iode 129, produit uniquement à La Hague dans le monde, a pu ainsi être détecté l’année dernière sur les côtes du Danemark, porté par les courants, dont le Raz Blanchard.

Ce suivi reste important pour s’assurer qu’il n’y a pas de pollution anormale.

« Ces rejets sont légaux. Il n’y a pas de contexte sanitaire en jeu. La radioactivité est brassée et diluée avec le reste de l’eau et nos analyses complètent celles faites par le centre d’enfouissement Orano. Elles leur sont d’ailleurs vendues. »

Aurore Le Vote, Chargée d’études pour l’Acro

Pour participer aux futures campagnes et aider l’Acro, il est possible de s’inscrire en téléphonant au 02 31 94 35 34.

Par Sébastien Lucot, publié le 11 septembre  à 17h50 

Photo en titre : Ce samedi 10 septembre 2022, Aurore Le Vote a prélevé des patelles sur les rochers de la baie d’Écalgrain (Manche). (©La Presse de la Manche)

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Presse de la Manche dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

https://actu.fr/normandie/la-hague_50041/environnement-cette-association-controle-la-radioactivite-sur-le-littoral-du-cotentin_53722093.html