NUCLÉAIRE. PISCINE EDF À ORANO LA HAGUE : UNE NOUVELLE CONSULTATION PUBLIQUE PASSÉE INAPERÇUE

Une consultation publique en ligne a été lancée par la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) afin de déroger au code de l’environnement, à l’ouest du site d’Orano La Hague (Manche), proposé par EDF pour l’implantation d’une piscine d’entreposage des combustibles nucléaires usés. Sans publicité dans les rues, ni dans la presse, elle se termine ce mardi 13 septembre 2022 dans l’indifférence.

Elle aura duré quinze jours, consiste en un questionnaire en ligne en huit points et se termine discrètement, ce mardi 13 septembre 2022, loin des tumultes de son aînée, quelques mois plus tôt, concernant le projet de construction d’une piscine d’entreposage des combustibles nucléaires usés par EDF, à l’ouest d’Orano La Hague (Manche).

La consultation publique relative à la demande de dérogation de l’article L411-2 du code de l’environnement pour l’assainissement du Parc aux Ajoncs – la partie du site sur laquelle le bassin verrait le jour – a été soumise à l’avis d’un public peu informé dans les rues et dans la presse.

Lire aussi : Nucléaire. Dix questions pour comprendre le projet de piscine EDF à Orano La Hague

Dans La Hague, pas de panneaux indicatifs. Ni d’information dans les médias locaux. Le jeune collectif Piscine Nucléaire Stop, formé il y a moins d’un an, dit n’avoir été mis au courant par ses membres qu’au début du mois, après le lancement de la consultation qui s’étendait du 30 août au 13 septembre 2022.

« Heureusement, nous veillons sur les sites internet des administrations, sinon nous ne saurions pas ces éléments », déplore Guy Vastel, l’un des adhérents qui, comme d’autres, assure n’avoir eu qu’une poignée jours pour engranger les informations du dossier de 187 pages et rendre un avis sur le site.

Une dérogation au code de l’environnement

La demande vise à déroger au code de l’environnement. Une quinzaine d’espèces vulnérables et protégées, au titre de la Petite centaurée à fleurs de scille, propre à la pointe et classée dans la liste rouge des espèces végétales de Basse-Normandie, sont menacées par les travaux qu’Orano prévoit de lancer en mars 2023, pendant plus de deux ans, afin de « dépolluer » le site de ses traces radioactives.

Le Conseil scientifique régional du patrimoine naturel de Normandie a rendu un avis « favorable sous réserves », demandant des précisions sur les compensations proposées par l’industriel, « ce à quoi Orano répondra », précise le groupe.

Quant à la suite, mystère. La demande devra-t-elle passer devant le Parlement, comme celle pour la construction du terminal méthanier du Havre, au creux du vote sur la loi pouvoir d’achat ? Pour l’heure, pas de réponses de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement, organisatrice de la consultation, qui a été sollicitée.

Par Ouest-France, Emma RODOT, publié le 12/09/2022 à 20h14

Photo en titre : La consultation relative à la demande de dérogation au code de l’environnement pour l’assainissement du Parc aux Ajoncs, à l’ouest du site industriel Orano La Hague (Manche), se termine mardi 13 septembre 2022. | ARCHIVES ANTOINE SOUBIGOU/OUEST-France

https://www.ouest-france.fr/normandie/la-hague-50440/nucleaire-piscine-edf-a-orano-la-hague-une-nouvelle-consultation-publique-passee-inapercue-60336150-32b7-11ed-a817-fca930f80cf5