UKRAINE: POUR JOE BIDEN, L’UTILISATION D’ARMES NUCLÉAIRES PAR LA RUSSIE AURA «DES CONSÉQUENCES»

La Russie se trouve dans une situation de plus en plus délicate sur le plan diplomatique au sujet de la guerre en Ukraine, tout comme son armée sur le terrain. Le président russe, Vladimir Poutine, qui cherchait des appuis solides au sommet de Samarcande, en Ouzbékistan, s’est retrouvé face à la Chine et l’Inde exprimant leur prudence et leurs réserves. Le président américain Joe Biden a, quant à lui, durement mis en garde le Kremlin contre l’utilisation d’armes chimiques ou nucléaires.

C’est l’une des inquiétudes du renseignement américain depuis plusieurs mois. Elle ressurgit avec les difficultés de l’armée russe sur le terrain ukrainien. Cette inquiétude, c’est qu’un Vladimir Poutine acculé, en vienne faire un usage désespéré d’armes chimiques ou d’armes nucléaires tactique. Lors de l’émission politique dominicale de la chaîne CBS « Sixty minutes », Joe Biden a été direct, rapporte notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin : « Ne le faites pas, ne le faites pas, ne le faites pas. Cela changerait l’aspect de la guerre comme rien ne l’a fait depuis la Seconde guerre mondiale. »

« Parias »

Pressé de dire quelle serait la nature de la réaction américaine si cela arrivait, Joe Biden refuse de répondre précisément, mais il évoque une réponse sur le même ton : « Elle sera conséquente. Ils seraient encore davantage des parias dans le monde qu’ils ne le sont déjà. Et en fonction de l’ampleur de ce qu’ils feront, nous déterminerons quelle réponse sera apportée. »

Face à l’avancée des troupes ukrainiennes, qu’il accuse sans preuves de vouloir mener des actions terroristes en territoire russe, Vladimir Poutine a expliqué en conclusion du sommet de Samarcande que la réponse de son armée est mesurée.

Finir le conflit « le plus vite possible »

Et face aux réserves de l’Inde, qui y a affirmé que « l’heure n’est pas à la guerre », le président russe a dit entendre ses « inquiétudes », reprenant une formule qu’il avait employée la veille avec Xi Jinping. Le président russe a affirmé au Premier ministre indien, Narendra Modi, qu’il allait « tout faire » pour que le conflit en Ukraine « se termine le plus vite possible ».

Mais, en s’exprimant un peu plus tard devant la presse russe, le chef du Kremlin a déclaré que Moscou ne se hâtait pas d’achever son « objectif clé » en Ukraine : la conquête du Donbass, région du sud-est du pays en partie contrôlée par l’armée russe. « Le plan (des opérations – NDLR) ne nécessite pas de changement (…) nous ne sommes pas pressés », a indiqué Vladimir Poutine.

 À lire aussi : «Fosse commune» à Izioum: les premières exhumations révèlent des corps «torturés »

Par RFI , publié le 18 septembre 2022 à 07h57

Photo en titre : Le président américain Joe Biden a promis une réponse «conséquente» en cas d’utilisation d’armes chimiques ou nucléaires en Ukraine par la Russie. Ici, lors d’un discours le 1er septembre 2022 en Philadelphie. © Evan Vucci / AP

https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20220918-ukraine-pour-joe-biden-l-utilisation-d-armes-nucl%C3%A9aires-par-la-russie-aura-des-cons%C3%A9quences