DES RETARDS DANS LE REDÉMARRAGE D’UNE CENTRALE NUCLÉAIRE BULGARE APRÈS UN ACCIDENT

Un accident dans le système de refroidissement a entraîné l’arrêt forcé de l’unité VI de la centrale nucléaire de Kozloduy — l’un des deux réacteurs nucléaires en fonctionnement — le 29 octobre dernier. Les autorités bulgares ont d’abord annoncé que le redémarrage aurait lieu un jour plus tard avant de le reporter au 3 puis au 7 novembre.

La nouvelle date de redémarrage est fixée au 7 novembre à 22 heures, soit neuf jours après l’accident, bien que certaines sources estiment que la mise en service pourrait prendre encore plus de temps.

Le ministre bulgare de l’Énergie, Rosen Hristov, a visité la centrale nucléaire mardi et a annoncé qu’« après de nombreux tests effectués, toutes les analyses indiquent qu’il s’agit d’un problème technique qui est en train d’être résolu ».

« La cause du problème est en cours d’analyse, et tant que ce problème ne sera pas résolu, l’unité ne sera pas redémarrée », a ajouté le ministre de l’Énergie, qui affirme que c’est la première fois qu’un tel dysfonctionnement se produit dans une partie du réacteur réparée récemment.

Jusqu’à présent, la raison invoquée pour expliquer ce problème est une fuite d’hydrogène dans le système de refroidissement, sans plus d’informations.

Les autorités bulgares assurent que la situation ne présente aucun risque pour la santé, mais l’accident entraîne un énorme manque à gagner pour l’État. Avec un prix moyen de l’électricité à la bourse bulgare qui atteignait les 175 €/MWh la semaine dernière, la perte est estimée à 4,2 millions d’euros par jour.

La centrale nucléaire bulgare compte deux réacteurs nucléaires russes en service, d’une capacité totale d’un peu plus de 2 000 MW. Ils ont été construits en 1987 et 1991, respectivement, et sont de type soviétique VVER-1000.

La Bulgarie possède deux réacteurs nucléaires en fonctionnement qui produisent environ 30 % de son électricité. Le pays est le plus grand exportateur d’électricité des Balkans et le troisième exportateur net de l’Union européenne cette année. Les puissances du pays sont essentielles pour soutenir les systèmes énergétiques des pays voisins.

Récemment, Sofia a annoncé un marché public pour les fournisseurs occidentaux de combustible nucléaire, l’américain Westinghouse et le français Framatome ayant manifesté un certain intérêt pour un tel marché.

Ces deux entreprises ont déjà fourni du combustible pour des réacteurs similaires auparavant. À présent, une procédure concurrentielle est attendue.

Par Krassen Nikolov, (EURACTIV Bulgarie), traduction Anne-Sophie Gayet, publié le 04 novembre 2022 à 7h43, mis à jour à 8h11

Photo en titre : La nouvelle date de redémarrage est fixée au 7 novembre à 22 heures, soit neuf jours après l’accident, bien que certaines sources estiment que la mise en service pourrait prendre encore plus de temps. [shutterstock/Bojan Spasovski]

https://www.euractiv.fr/section/energie/news/des-retards-dans-le-redemarrage-dune-centrale-nucleaire-bulgare-apres-un-accident/