BD: TCHERNOBYL, LE NUAGE SANS FIN (par l’Association Française des Malades de la Thyroïde)

nuage sans finLe CA de SDN-BUGEY a décidé d’acquérir une vingtaine d’exemplaires de la BD « Tchernobyl, le nuage sans fin« , et d’en distribuer « gracieusement » une quinzaine aux bibliothèques municipales des communes riveraines de Bugey, les cinq derniers étant destinés à la vente sur  nos stands lors de nos manifs et/ou actions.

Cette BD est éditée par l’Association Française des Malades de la Thyroïde (AFMT).

Elle reprend très bien la chronologie des évènements et, surtout, rappelle avec précision les âneries et autres mensonges d’un incroyable cynisme, proférés par nos « z’élites » politiques et -pseudo- scientifiques ! …Ce qui nous permet, dans le débat actuel, de les ressortir du congélateur pour les resservir « tout frais » !!!

Vous pouvez, si le cœur et le « portefeuille » vous en dit, la commander à :

AFMT, BP n° 1, 82700 – BOURRET   

Prix : 15 € + port ou 2 pour 25 € + port.

Présentation détaillée : http://nuagesansfin.info

L’association : http://www.asso-malades-thyroide.org

Contact : asso.thyroide@gmail.com

 Et le lien pour écouter le reportage sur France3 Aquitaine ci-dessous :

http://www.dailymotion.com/playlist/x2dmmd_france3aquitaine_france-3-lot-et-garonne/1#video=x46nidv

 

EN BAVIÈRE, LES ORDINATEURS D’UNE CENTRALE NUCLÉAIRE INFECTÉS PAR UN VIRUS

Virus«Les attaques ciblées visent normalement les ordinateurs qui touchent au fonctionnement de la centrale», a fait savoir le porte-parole du site industriel producteur d’électricité. «Souvent, de telles attaques se répandent assez vite si elles ne sont pas arrêtées à temps», a-t-il ajouté.

Le virus a fait parler de lui, car il est apparu à la veille du 30e anniversaire du drame de Tchernobyl, une catastrophe qui a eu des répercussions jusque sur la faune allemande. A son tour interrogé, le responsable de la centrale a dissipé les éventuelles peurs suscitées par ces attaques ciblées, et notamment celles de les voir causer une explosion nucléaire, en les qualifiant d’«absurdes».

NDLR: …jusqu’à la prochaine attaque?

https://francais.rt.com/international/19688-allemagne–virus-dordinateur-trouve

EDF NÉGOCIE SON INDEMNISATION POUR LA FERMETURE DE FESSENHEIM

FessenheimLa ministre de l’Environnement et de l’Energie « Ségolène Royal a désigné, il y a cinq ou six semaines, un négociateur sur l’indemnisation des actionnaires de Fessenheim (EDF mais aussi l’allemand EnBW et les suisses Alpiq, Axpo et BKW), a déclaré le PDG d’EDF Jean-Bernard Lévy lors d’une audition au Sénat. L’étape actuelle, c’est que nous avons ouvert des discussions entre EDF et le négociateur du Ministère de l’Environnement sur l’indemnité », a-t-il ajouté. « En effet, la question s’impose : il y a un préjudice subi par EDF du fait de la privation qu’aura EDF lors de la fermeture d’un outil nucléaire (…) qui fonctionne bien (…). Et donc le préjudice qui est, je crois, indiscutable, nécessite d’être chiffré », a-t-il précisé.

http://www.20minutes.fr/strasbourg/1835211-20160427-nucleaire-edf-negocie-indemnisation-fermeture-centrale-fessenheim

LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE PEUT-ELLE FAIRE L’IMPASSE SUR EDF ?

transitionAu lieu d’imposer l’électricien national en champion de la transition énergétique, le gouvernement laisse, voire pousse EDF à s’accrocher au maintien de sa production nucléaire et à rester à l’écart de l’essor des énergies renouvelables en France. Une conduite à risque pour la transition énergétique mais aussi pour l’entreprise.

Aussi absurde que cela paraisse, le gouvernement laisse EDF sur le bas-côté de la transition énergétique, quitte à en faire un boulet de cette mutation. S’il est certes compréhensible que l’entreprise du nucléaire-roi ne se convertisse pas spontanément aux panneaux solaires disséminés sur les toits, que le gouvernement laisse, voire pousse le groupe à camper sur ses positions interpelle.

Les mauvaises langues n’y verront, en fin de quinquennat, qu’un exemple du classique « je refile la patate chaude à mon successeur ». Mais la patate nucléaire ne se refroidit pas en deux coups de cuillère à pot et, sans inflexion de la trajectoire de l’électricien, le choc avec la transition énergétique pourrait être violent.

Autres sujets traités dans cet article :

. Ignorer la loi avec la bénédiction du gouvernement

. De gigantesques surcapacités de production d’électricité  à l’horizon

. Développer les énergies renouvelables sans EDF Énergies Nouvelles ?

http://www.usinenouvelle.com/article/la-transition-energetique-peut-elle-faire-l-impasse-sur-edf.N388931

 

CENTRALES NUCLÉAIRES : PÉRIMÈTRE DE « PROTECTION » ÉLARGI

Le périmètre des plans particuliers d’intervention (PPI) autour des sites nucléaires en cas d’incident va être étendu à 20 kilomètres, contre 10 actuellement, a annoncé hier la ministre de l’Environnement et de l’Énergie Ségolène Royal. Une annonce symbolique faite le jour du 30e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl…

Pour Greenpeace, «l’extension à 20 km est purement et simplement de la poudre aux yeux !». «Cette annonce est révélatrice du manque de compréhension des impacts des accidents nucléaires», a indiqué l’ONG écologiste. En effet, «l’impact radiologique de l’accident de Fukushima s’étendait sur un périmètre de 100 km. En ce qui concerne la catastrophe de Tchernobyl, le périmètre était de 300 km», a rappelé Greenpeace…

Pour Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement, «il y a quelque chose de dérisoire à croire qu’un périmètre d’intervention passant de 10 à 20 km serait de nature à mieux gérer une catastrophe nucléaire»…

http://www.ladepeche.fr/article/2016/04/27/2333518-nucleaire-perimetre-de-protection-elargi.html

 

TCHERNOBYL 30 ANS APRÈS : RETOUR SUR LA TERRIBLE CATASTROPHE NUCLÉAIRE

TchernobylAu fil de ces trente dernières années, la terrifiante réalité de la catastrophe de Tchernobyl cède la place aux images post-apocalyptiques des touristes. RT a recueilli des histoires émouvantes témoignant de l’enfer de ces fatals jours d’avril 1986.

Alors qu’il y avait auparavant eu d’autres incidents sérieux dans des centrales nucléaires, comme celle de Sellafield en Angleterre ou de Three Mile Island aux Etats-Unis, c’est Tchernobyl qui a montré à l’humanité le visage terrifiant d’une catastrophe nucléaire. La tragédie de Fukushima, s’étant produite il y a cinq ans, a à peine fait de l’ombre aux images des rues vides de Pripyat inscrites dans l’inconscient collectif.

La catastrophe de 1986 contient tous les ingrédients du mythe tragique : un accident qui aurait pu être évité, une explosion, une évacuation retardée, des travailleurs inconscients du danger devenus les victimes de radiations invisibles, la grande roue abandonnée de Pripyat et le fait que le réacteur reste toujours actif même sous son sarcophage…

https://francais.rt.com/international/19637-tchernobyl-30-ans-apres-

 

DEPUIS LE 26 AVRIL (TCHERNOBYL), LE COÛT HUMAIN ET FINANCIER DE L’ATOME NE CESSE DE CROȊTRE

TchernoAu-delà du coût humain et environnemental, le nucléaire a un coût financier exorbitant. Il se chiffre à plus de 1 000 milliards de dollars pour l’Ukraine, la Biélorussie et la Russie. Plus de 1 500 milliards pour le Japon… Un seul accident grave en France (non majeur) reviendrait à 140 milliards de dollars a minima, prédisait en 2012 l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire.

Bien des pays ont compris le prix du nucléaire et décidé d’en sortir progressivement : l’Allemagne, la Suède, la Belgique, l’Italie ou la Suisse. Résultat, même si la Chine continue de construire des centrales, la part de l’atome dans le mix énergétique mondial est passée de 18 % en 1998 à… 12 % en 2015. Et cette part n’est pas amenée à progresser. Mais il existe un autre moyen de ne pas émettre de gaz à effet de serre sans pour autant puiser dans une énergie non renouvelable : arrêter d’utiliser les énergies fossiles. C’est la tendance. 90 % des nouvelles capacités de production d’électricité installées dans le monde l’an dernier sont à base de renouvelables : c’était 50 % en 2013. Un boom qui s’explique par la chute des prix : – 45 % pour les seules éoliennes depuis 2010…

http://www.liberation.fr/planete/2016/04/25/tchernobyl-l-heure-des-comptes_1448596

COMMENT LA FRANCE IMPOSE SES CENTRALES NUCLÉAIRES VIEILLISSANTES À SES VOISINS EUROPÉENS

CattenomSur les 19 centrales nucléaires françaises, cinq se trouvent à proximité des frontières du pays : Fessenheim, à la frontière allemande, Cattenom, tout près du Luxembourg, Gravelines et Chooz, près de la frontière belge, ou Bugey, à quelques dizaines de kilomètres de la Suisse. Nos voisins s’inquiètent de plus en plus d’avoir ces réacteurs vieillissants à leurs portes, sans aucun pouvoir sur la poursuite de leur exploitation ou leur degré de sécurisation. En matière de sécurité nucléaire, la coopération européenne n’est toujours pas à l’ordre du jour. Ce qui pose également de graves problèmes concernant l’efficacité des mesures de prévention et de gestion de crise.

Les sujets développés dans ce long article :

. Aucune coordination des plans d’évacuation

. Un manque de coordination qui « pourrait créer une situation de panique »

. Des plans de prévention difficiles d’accès

. Tout est décidé par la France

. La fermeture de la centrale de Fessenheim toujours repoussée

. Nos voisins attaquent nos centrales en justice

http://www.bastamag.net/Centrales-nucleaires-frontalieres-les-pays-voisins-directement-menaces-mais

 

CONFÉRENCE ENVIRONNEMENTALE : SUR LE NUCLÉAIRE, HOLLANDE «SE FOUT DE NOTRE POMME»

 

Conférence environnementaleLe chef de l’État a assuré qu’un décret abrogeant l’autorisation d’exploiter la centrale de Fessenheim serait pris cette année. Ce décret permettra de débrancher Fessenheim du réseau électrique, sa fermeture se faisant lors d’une prochaine étape. La centrale alsacienne fait figure de première, d’autres suivront. Dès l’avis de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) rendu (pour la fin 2018), «EDF devra proposer la fermeture de certaines centrales» et «la prolongation d’autres», a dit le Président. Le calendrier sera déposé avant le 1er juillet.

Les réactions :

. David Cormand, le secrétaire national, par intérim, de EE-LV, «ne comprend pas ce que fait le Président : depuis 2012, les discours sont volontaires, mais au moment de passer à l’acte, il n’y a plus personne».

. Julien Bayou :…regrette que «depuis 2012, le gouvernement ne [fasse] que de la communication sur les questions écologiques».

. Karima Delli (députée européenne) : «Sur le nucléaire, on se fout de notre pomme : envisager une fermeture de certaines centrales après 2018, c’est un peu léger, au moment où l’on commémore les trente ans de Tchernobyl.»

. Michèle Rivasi, (eurodéputée EE-LV) «Je ne crois plus en ce qu’ils racontent. Ils ne feront pas tout ce qu’ils ont annoncé en un an. Ils avaient quatre ans, ils n’ont rien fait, et aujourd’hui, ils s’engagent sur un avenir dans lequel ils ne seront plus»…

http://www.liberation.fr/france/2016/04/25/conference-environnementale-sur-le-nucleaire-hollande-se-fout-de-notre-pomme_1448571

L’ASSOCIATION « ARRÊT DU NUCLÉAIRE SAVOIE » CARTONNE A LA FOIRE BIO DE LA MOTTE SERVOLEX

La motteTrès active, cette association savoyarde milite depuis des années pour l’arrêt du total nucléaire civil et militaire. Lors de cette foire bio qui a eu lieu dimanche 24 avril, ses buts étaient multiples :

. Attirer l’attention du public sur les dangers de la centrale nucléaire du Bugey et du centre de stockage et de transit de déchets nucléaires (ICEDA) qui lui sera adjoint, le tout étant situé à 56 km de Chambéry, donc dans un rayon qui serait impacté en cas d’accident grave de la centrale.

. Faire signer une pétition réclamant d’urgence l’arrêt de la centrale et de la construction d’ICEDA. Plus de 200 signatures ont été récoltées auxquelles s’ajoutent celles récoltées la veille lors d’une distribution de tracts au marché de Chambéry.

. Inciter le public à ne plus financer le parc électronucléaire actuel et futur (EPR) en.quittant EDF et en choisissant un des 5 fournisseurs qui ne commercialisent QUE de l’électricité d’origine renouvelable

. Enfin, en diffusant un appel à un référendum pour l’abolition des armes nucléaires.

Pour tout contact avec cette association : écrire à  sdn73@no-log.org

EDF VEUT-IL CENSURER LE JOURNAL DE L’ÉNERGIE ?

Ciseaux censureEDF menace de poursuites judiciaires le Journal de l’énergie, s’il ne supprime pas des documents internes à EDF révélés dans son enquête sur les diesels de secours des réacteurs nucléaires français.

Le Journal de l’énergie a publié le mois dernier une enquête en deux volets qui révèle la santé fragile des groupes électrogènes de secours des réacteurs nucléaires d’EDF en France. Des moyens de secours pourtant indispensables pour empêcher un accident nucléaire majeur. Le premier volet de l’enquête, publié le 11 mars, s’appuie sur trois documents internes d’EDF : des bilans de fiabilité des diesels de secours des centrales nucléaires, qui répertorient des centaines d’anomalies « actives » sur ce matériel très sensible. « De nombreux suintements ou fuites d’huile, d’air ou de carburant sur les circuits auxiliaires des Groupes Électrogènes dégradent la fiabilité d’ensemble », indiquent les notes. Ces bilans classent les moyens de secours selon leur fiabilité : en 2014, la majorité des diesels de secours des réacteurs nucléaires en France étaient rangés par EDF dans la catégorie « État dégradé » ou « État inacceptable ».  Aucun bilan n’était classé en « État correct ».

http://journaldelenergie.com/nucleaire/edf-veut-censurer-journal-energie/

30 ANS APRES TCHERNOBYL, MANIFESTATIONS ANTI-NUCLÉAIRES SUR LE RHIN

RHINDes opposants au nucléaire français, allemands et suisses ont manifesté dimanche 24 avril sur sept ponts du Rhin pour commémorer les 30 ans de la catastrophe de Tchernobyl et exiger la fermeture en 2016 de la centrale alsacienne de Fessenheim, a-t-on appris auprès des organisateurs.

Ces rassemblements se sont déroulés sur des ponts situés entre Strasbourg et Bâle (Suisse). 

Sur le pont reliant Marckolsheim (Bas-Rhin) à Sasbach (Bade-Wurtemberg, Allemagne), les manifestants étaient 1.200 selon André Hatz, porte-parole de l’association Stop Fessenheim, 1.000 selon la préfecture. 

A Chalampé (Haut-Rhin), à quelques kilomètres seulement de la centrale de Fessenheim, des militants ont donné « une petite pièce franco-allemande pour se moquer de François Hollande », d’après Gilles Barthe, un des organisateurs. La préfecture y a dénombré environ 370 manifestants, tandis qu’elle en comptait 400 à Vieux-Brisach, un peu plus au nord.

Sur le pont de l’Europe, qui relie Strasbourg à son voisin allemand Kehl, quelque 300 manifestants, majoritairement allemands, se sont couchés sur le sol pour marquer une minute de silence, avant de jeter des fleurs dans le Rhin, en hommage aux victimes de la catastrophe de Tchernobyl, a constaté une journaliste de l’AFP…

http://actu.orange.fr/france/30-ans-apres-tchernobyl-manifestations-anti-nucleaires-sur-le-rhin-CNT000000nBoQs.html

 

DEUX PLAINTES CONTRE EDF ?

EDF 2EDF, confronté à de lourds défis, a annoncé vendredi 22 avril une série de mesures choc pour renforcer sa situation financière, dont un projet d’augmentation de capital de 4 milliards d’euros, auquel l’État entend participer à hauteur de 3 milliards.

Mais cette annonce n’a pas été du goût de tous. Greenpeace et le fournisseur d’énergie renouvelable Ecotricity ont menacé d’engager des poursuites judiciaires contre le projet de centrale nucléaire d’Hinkley Point en Angleterre si le renflouement d’EDF par l’État français s’avère être une aide étatique illégale au projet.

« Ecotricity et Greenpeace ont écrit  le 22 avril aux gouvernements britannique et français et à EDF Energy (filiale britannique d’EDF, NDLR) pour les avertir que toute nouvelle aide publique à la centrale nucléaire d’Hinkley Point serait illégale« , déclare Ecotricity dans un communiqué. « Ecotricity et Greenpeace seraient prêts à contester toute nouvelle aide devant les tribunaux », ajoute la société.

L’ONG et Ecotricity se fondent sur l’analyse de trois juristes spécialisés dans le droit à la concurrence et le droit communautaire européen du cabinet Monckton Chambers, qu’elles ont sollicités, pour arriver à cette conclusion…

http://www.challenges.fr/entreprise/energie/20160422.CHA8312/edf-projette-une-augmentation-de-capital-d-ici-a-fin-2016.html

 

UN FRANÇAIS SONDÉ SUR DEUX D’ACCORD POUR SORTIR DU NUCLÉAIRE

Sortir du nucléaireReporterre publie en exclusivité un sondage réalisé par l’IFOP et présenté samedi 23 avril lors de la conférence #tcherno23 organisé par l’association « Ville sur terre » à la mairie du IIe arrondissement de Paris.

Cette étude a été commandée par les organisateurs avec le soutien d’Europe Écologie les Verts, Écologistes !, le Parti de Gauche, Cap 21 et Génération Écologie.

Le sondage a été mené auprès d’un échantillon de 1.001 personnes, représentatif de la population française âgée de plus de 18 ans, sur internet (questionnaire « auto-administré » entre le 7 et le 11 avril.

Le principal enseignement en est que 47 % des personnes interrogées sont favorables à l’arrêt des centrales nucléaires, contre 53 % favorables à la poursuite de leur fonctionnement. La sortie du nucléaire, inimaginable il y a quelques années, est donc devenue un sujet de débat légitime et clivant presque également le pays.

http://reporterre.net/EXCLUSIF-Un-Francais-sonde-sur-deux-d-accord-pour-sortir-du-nucleaire

TRAVERSER TCHERNOBYL (par Galia Ackerman)

Traverser TchernobylVoici vingt ans que Galia Ackerman fréquente ceux qui sont la mémoire de Tchernobyl. Scientifiques, artistes, écrivains, ethnographes, et tous ceux qui sont restés, malgré l’interdiction.

Quelle vie après la catastrophe ? Traverser Tchernobyl compose un tableau unique et intime du désastre et de ses conséquences. Mais aussi, en creux, de l’ex-URSS et de ce qu’elle est devenue. Loin des images d’Épinal, l’auteure nous emmène dans des lieux inattendus : la plage ensoleillée du bord de la rivière Pripiat, les forêts habitées par une faune sauvage, le cimetière juif abandonné, les alentours du plus grand radar de détection de missiles intercontinentaux de toute l’URSS, les décharges nucléaires… Elle raconte le vieil homme heureux de sa pêche radioactive, les orphelins irradiés,  les vrais et les faux héros de Tchernobyl…

Publié le 17 mars 2016, 236 pages

http://www.premierparallele.fr/livre/traverser-tchernobyl

 

L’ÉTAT VA RENFLOUER EDF ET VOLE AU SECOURS DU NUCLÉAIRE FRANÇAIS

Lévy…A l’issue d’un conseil d’administration de plus de quatre heures, le groupe a finalement validé un projet d’augmentation de capital de 4 milliards d’euros pour renflouer ses fonds propres, qu’il compte lancer d’ici le début de l’année prochaine, si les conditions en Bourse le permettent…
  L’État mettra la main au portefeuille à hauteur de 3 milliards d’euros, a indiqué Bercy, alors qu’en janvier, il s’est déjà engagé à renflouer Areva
…Le gouvernement n’a pas détaillé comment il financerait ce nouveau coup de pouce à l’industrie nucléaire française, mais il dispose de participations dans d’autres entreprises qu’il pourrait céder…

…Enfin, le gouvernement s’est résolu à ouvrir le capital du gestionnaire du réseau électrique à haute tension RTE

NDLR : et on veut nous faire croire que le nucléaire n’est pas cher et est une énergie d’avenir ! Contribuables, préparez votre porte-monnaie.

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/edf-projette-d-augmenter-son-capital-d-environ-4-milliards-d-euros-d-ici-fin-2016-22-04-2016-5737755.php

TCHERNOBYL, CONSÉQUENCES DE LA CATASTROPHE SUR LA POPULATION ET L’ENVIRONNEMENT

TchernoPour les «liquidateurs» c’est déjà plus de 100 000 morts et plus de 200 000 invalides, et pour les populations exposées à la contamination le bilan (serait déjà selon les estimations) probablement supérieur à 985 000 de morts à travers le monde.

En janvier 2010, l’Académie des sciences de New York (NYAS) a publié le recueil (sous la direction d’Alexei Yablokov) le plus complet de données scientifiques concernant la nature et l’étendue des dommages infligés aux êtres humains et à l’environnement à la suite de l’accident de Tchernobyl «Chernobyl: Consequences of the catastrophe for people and the environment». Cet ouvrage (dont on peut lire en PDF la traduction de la 5ème édition) met à la disposition du lecteur une grande quantité d’études collectées dans les pays les plus touchés: la Biélorussie, la Russie et l’Ukraine. Les auteurs estiment que les émissions radioactives du réacteur en feu ont atteint dix milliards de curies, soit deux cents fois les retombées des bombes atomiques lancées sur Hiroshima et Nagasaki, que sur les 830 000 «liquidateurs» intervenus sur le site après les faits, 112 000 à 125 000 sont morts, et que le nombre de décès à travers le monde attribuables aux retombées de l’accident, entre 1986 et 2004, est de 985 000, un chiffre qui a encore augmenté depuis cette date.

Publié par IndependentWHO –Santé et Nucléaire, PARIS (avril 2015)

Le livre en ligne: http://www.dissident-media.org/infonucleaire/Tchernobyl_Consequences_de_la_catastrophe_sur_la_population_et_l_environnement_V01PDF.pdf

 

3 MAI, SOIRÉE ENVIRONNEMENT : LES DÉCHETS DU NUCLÉAIRE

Corine Lepage

Soirée exceptionnelle à l’Institut Lumière (rue du premier film, LYON) à 19h, avec la présence exceptionnelle de Corinne Lepage, ancienne Ministre de l’environnement, avocate, actuellement mandatée par le canton et la ville de Genève dans le cadre d’une plainte visant la Centrale nucléaire du Bugey.

 Cette soirée commencera par la projection du film « Containment » de Peter Galison et Robb Moss (2015, 1h20).

Présentation du film : Comment gérer les déchets du nucléaire, les plus toxiques et à la durée de vie la plus longue (10.000 ans) jamais générés ? Comment prévenir les générations futures de leur enfouissement à tel emplacement pour éviter qu’elles ne les déterrent? Alors que nous avons commémoré le 5e anniversaire de la catastrophe de Fukushima et le 30e de Tchernobyl, le nucléaire vu à travers ses déchets – ceux de l’armement comme ceux des centrales d’énergie – et la place des générations futures dans un documentaire passionnant, éclairant et pédagogue, multi-primé dans les festivals.

http://www.institut-lumiere.org/actualit%C3%A9s/soir%C3%A9e-environnement-les-dechets-du-nucleaire.html

 

 

 

FRANÇOIS HOLLANDE REFUSE DE REMETTRE EN CAUSE LE PROJET HINKLEY POINT

HinkleyAvant d’arrêter ses décisions sur l’avenir de la compagnie électrique publique EDF dont la situation financière est tendue, le président de la République a souhaité bénéficier d’éclairages complémentaires…

…le patron d’EDF souhaite que l’État renfloue l’entreprise, dans le cadre d’une augmentation de capital de plusieurs milliards d’euros.

Quant au sujet des EPR britanniques, les critiques de plus en plus vives sur la pertinence de cet énorme investissement n’ont visiblement pas ébranlé la conviction de François Hollande : « Il n’est pas question de remettre en cause ce projet, ne serait-ce que par respect de la parole donnée aux Britanniques », assure-t-on dans l’entourage du chef de l’État. Au début de mars, lors du sommet d’Amiens, le président avait réaffirmé à David Cameron que le projet d’EPR à Hinkley Point bénéficiait du « plein soutien du gouvernement français ».

Mais la ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, Ségolène Royal, y pose, elle, une condition : que les milliards d’euros consacrés à Hinkley Point ne réduisent pas l’enveloppe consacrée par le groupe aux énergies renouvelables. « Ce qui paraît impossible… », commente un administrateur du groupe…

http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/04/21/edf-l-etat-differe-son-arbitrage-financier_4906491_3234.html

CORÉE DU NORD : PRÉPARATIFS POUR UN CINQUIÈME ESSAI NUCLÉAIRE ?

PyonLa présidente sud-coréenne Park Geun-Hye a confirmé lundi qu’une somme de renseignements suggérait que Pyongyang se préparait à réaliser un cinquième essai nucléaire, en violation des sanctions internationales.

«Des signes de la préparation d’un cinquième essai nucléaire ont récemment été détectés», a déclaré la présidente lors d’une réunion de son gouvernement.

La presse sud-coréenne rapportait dimanche qu’un regain d’activité avait été observé sur le site utilisé par la Corée du Nord pour ses essais nucléaires.

Le pays a notamment affirmé être parvenu à miniaturiser des têtes thermonucléaires pouvant être placées sur un missile balistique et à créer ainsi une « vraie » dissuasion nucléaire.

 http://www.7sur7.be/7s7/fr/1733/Coree-du-Nord/article/detail/2679114/2016/04/18/La-Coree-du-Nord-prepare-son-cinquieme-essai-nucleaire.dhtml

JAPON : L’INSOUTENABLE LÉGÈRETÉ DE LA DÉCISION ATOMIQUE

JaponSuite à la série de séismes importants dans l’île de Kyushu, Cécile Asanuma-Brice, chercheure en sociologie urbaine rattachée au centre de recherche de la Maison Franco Japonaise de Tôkyô, fait le point de la situation, en particulier au regard de la décision du gouvernement japonais de maintenir en activité la centrale nucléaire de Sendai.

A Kumamoto (préfecture au sud du Japon), secoué par des séismes importants depuis quelques jours, le gouvernement japonais joue un bras de fer bien risqué avec les éléments naturels et ceux qui le sont moins. Le choix de maintenir en activité la centrale nucléaire de Sendai à 140 km de là (1), génère la colère des japonais… Cette fois-ci l’enjeu pour le gouvernement japonais serait de montrer que les nouvelles normes sont viables et permettent de résister aux plus forts séismes, redonnant un élan à la politique de redémarrage des centrales nucléaires qui rencontre de fortes oppositions dans le pays…

http://www.fukushima-blog.com/2016/04/l-insoutenable-legerete-de-la-decision-atomique.html

CATASTROPHE NUCLÉAIRE EN FRANCE: SOMMES-NOUS BIEN INFORMÉS ?

L’Œil du 20 heures de Francetvinfo vous propose une vidéo (4mn40s) édifiante montrant l’ignorance des populations proches des centrales concernant les consignes en cas d’accident nucléaire.

PPILa journaliste s’est rendue aux abords de la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux, près de Blois pour vérifier si le plan national est bien appliqué. Résultat, le document dans lequel doivent figurer les consignes (plan particulier d’intervention, PPI) est introuvable. Il ne figure pas non plus sur le site internet de la préfecture. Les riverains ont bien reçu des pastilles d’iode à ingérer en cas d’incident mais ils ne connaissent pas les autres consignes de sécurité…

Sur le même site vous trouverez le rapport 2016 de l’ACRO* sur les forces et faiblesses des « Plans d’Urgence Nucléaires en France ».

* ACRO : Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest

http://blog.francetvinfo.fr/oeil-20h/2016/04/18/catastrophe-nucleaire-sommes-nous-bien-informes.html

LE NUCLÉAIRE EN ASIE, Fukushima, et après?

Livre AsieDans une enquête fouillée, le journaliste Mathieu Gaulène dresse un panorama inquiétant de l’omniprésence de l’atome dans une région marquée par la catastrophe de Fukushima et où les rivalités sont exacerbées.

…Les besoins en énergie y sont croissants et les «projets gigantesques de construction de centrales font saliver toute l’industrie nucléaire mondiale»…

Basé au Japon, Gaulène décrit comment la «machine à faire accepter le nucléaire» a acheté les oppositions et les silences, en partie avec le soutien des autorités françaises dont Areva. Des régions deviennent «droguées au nucléaire». Il fait état d’une vigoureuse «culture de la dissimulation», comme l’évoquait dans ces colonnes l’ex-Premier ministre Naoto Kan le 10 mars….

…Les ambitions chinoises et indiennes sont à la mesure de leurs besoins colossaux. Le nucléaire n’occupe pour l’instant qu’une faible part de leur mix énergétique. Et comme la République populaire de Chine «maîtrise l’ensemble de la technologie du cycle nucléaire», elle entend elle aussi «partir à l’export, notamment en développant des réacteurs low cost pour l’Amérique du sud ou les pays émergents d’Asie», note Gaulène…

Collection l’Asie immédiate, Editions Philippe Picquier, 208 pp., 13€

http://www.liberation.fr/debats/2016/04/18/l-asie-eldorado-nucleaire_1447043

ALERTE AUX CERTIFICATS FALSIFIÉS DANS LE NUCLÉAIRE

ASNL’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) française est inquiète. Un mouton noir a été repéré dans la filière. Un fabricant de pièces métalliques qui, dans une soixantaine de cas au moins, a fourni à ses clients comme Areva des produits présentant des malfaçons, accompagnés de certificats falsifiés. L’ASN a demandé à toutes les entreprises du secteur de vérifier les pièces qu’elles utilisent en provenance de cette PME, pour pouvoir stopper les équipements en cas de besoin, a-t-elle annoncé lundi 18 avril.

…Lors de l’enquête, SBS, une filiale du groupe Genoyer, a reconnu les faits. En cause, un de ses salariés, licencié depuis. Il était en charge du contrôle qualité. Lorsque les analyses effectuées par Bureau Veritas ou Apave montraient que les pièces n’étaient pas conformes, pour un taux de chrome trop élevé par exemple, il lui arrivait de transformer leurs rapports sur son ordinateur, de changer quelques chiffres, afin que les produits puissent être livrés malgré tout sans que les clients renâclent. Une soixantaine de rapports maquillés a été identifiée…

http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/04/20/alerte-aux-certificats-falsifies-dans-le-nucleaire_4905333_3234.html

DES ACTIONNAIRES SALARIÉS D’EDF EN APPELLENT À L’AMF (Autorité des Marchés financiers)

EDFDans un tract, l’association EDF Actionnariat Salarié (EAS) dénonce l’attitude de l’État qui se sert de l’entreprise « comme d’un bras armé de sa politique industrielle » en soutenant le projet Hinkley Point, jugé trop coûteux et dangereux pour l’avenir de l’entreprise. Ils demandent à l’AMF de mettre en place une offre publique de retrait, par laquelle l’État rachèterait les actions des autres actionnaires, avant de retirer l’entreprise de la Bourse.

…Craignant notamment que pour financer ce chantier d’Hinkley Point, EDF n’arrête de verser des dividendes, les salariés et retraités du groupe représentés par l’EAS réclament au gendarme de la Bourse « qu’une offre publique de retrait soit proposée à l’assemblée des actionnaires minoritaires au cours d’introduction (32 euros)« .  Concrètement, l’État rachèterait leurs actions aux autres actionnaires avant de retirer l’entreprise de la Bourse…(NDLR : or, l’action ne valait plus hier mardi que 11,61 €… cherchez l’erreur ! Quand on joue en bourse, il faut s’apprendre à perdre.)

http://www.usinenouvelle.com/article/opposes-au-projet-d-epr-britannique-des-actionnaires-salaries-d-edf-en-appellent-a-l-amf.N387878

LE NEW YORK TIMES REDOUTE LE RETOUR DE LA GUERRE FROIDE

fuséeDans un article publié le 16 avril, le journal américain The New York Times a décrit le scénario d’une nouvelle guerre froide, dans laquelle Washington, Pékin et Moscou pourraient être impliqués et qui comporterait un réel risque d’utilisation d’armes nucléaires.

Dans un article publié le 16 avril, il affirme que les États-Unis, la Russie et la Chine sont en train de construire des «armes nucléaires plus petites et moins destructrices». Ce qui, à son avis, «induit la tentation de les utiliser» dans le futur.

https://francais.rt.com/international/19221-new-york-times-redoute-retour

DE NOUVELLES BOMBES NUCLÉAIRES US EN EUROPE: Moscou tire la sonnette d’alarme

bombe usMoscou est préoccupé par les plans américains de déploiement en Europe de bombes nucléaires de haute précision, ce qui risque d’abaisser le seuil d’usage des armes de destruction massive (ADM).

« Le fait est que, dans le cadre du programme inédit de modernisation de leur potentiel nucléaire, les États-Unis envisagent d’installer en Europe leurs nouvelles bombes d’aviation nucléaires, moins puissantes, mais beaucoup plus précises. Il s’agit là d’un projet très dangereux qui risque d’abaisser considérablement le « seuil » d’usage d’armes nucléaires, ces bombes nucléaires américaines pouvant devenir une « arme de théâtre » en Europe », lit-on dans le commentaire de la diplomatie russe.

Le ministère russe des Affaires étrangères rappelle qu’il y a 25 ans, Moscou et Washington avaient renoncé à cette option.

http://lesobservateurs.ch/2016/04/16/de-nouvelles-bombes-nucleaires-us-europe-moscou-tire-sonnette-dalarme/

ARRÊT DU NUCLÉAIRE SAVOIE PRÉSENT À LA MOTTE-SERVOLEX LE 24 AVRIL

La 10ème foLa motteire bio de la Motte-Servolex aura lieu de 10h à 19 h. L’association « ARRÊT DU NUCLÉAIRE SAVOIE » y sera présente et nous vous invitons à aller la rencontrer sur son stand (à l’extérieur).

Pour vous joindre à cette action, vous pouvez contacter l’association (sdn73@no-log.org)

 

ARMES NUCLÉAIRES, APRÈS LES PAROLES DE KERRY, DES ACTES !

                             COMMUNIQUÉ DU MOUVEMENT DE LA PAIX DU 15 AVRIL 2016.

  À Hiroshima, JohnDésarmement Kerry a plaidé pour un monde sans armes nucléaires. Nous aurions préféré cependant qu’une telle intention se soit traduite par des propositions concrètes à New York en 2015 lors de la dernière conférence d’examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) ou lors d’une instance légitime en termes de droit international plutôt qu’en marge du G7 qui ne regroupe que 7 grandes puissances souhaitant imposer leur loi en dehors des règles du droit international.

Le Mouvement de la Paix condamne « le double langage des États dotés de l’arme nucléaire (EDAN) […] qui exigent le désarmement nucléaire pour les autres mais continuent à violer le traité de non-prolifération nucléaire à travers leurs politiques respectives de modernisation de leurs arsenaux nucléaires ».

Ce dont le désarmement nucléaire a besoin aujourd’hui après les paroles, ce sont les actes. Pourquoi les USA n’ont toujours pas ratifié le traité d’interdiction des essais nucléaires ? Pourquoi les USA n’ont-ils pas mis en œuvre les orientations annoncées à Prague par Obama en 2009 ? Pourquoi les USA comme la France, ont-ils sabordé la préparation de la dernière conférence de révision du TNP en 2015 ? Pourquoi la résolution des Nations Unies de 1995 prévoyant une conférence sur la création d’une zone exempte d’armes nucléaires au Moyen-Orient, n’a-t-elle été suivie d’aucun effet et qu’Israël et les USA en particulier se sont évertués à en empêcher la tenue ?…

Communiqué complet sur : http://www.mvtpaix.org/wordpress/armes-nucleaires-apres-les-paroles-de-kerry-des-actes/

Le Mouvement de la Paix appelle à signer la Cyber-pétition pour un traité d’interdiction des armes nucléaires sur :

http://www.mvtpaix.org/wordpress/pour-un-traite-dinterdiction-des-armes-nucleaires/

FRANCKUSHIMA, Textes, documents et témoignages sur Fukushima et le risque nucléaire en France

Avril 2016 vient nous rappeler que la catastrophe de FuckushimaFukushima est loin d’être résolue. En cinq ans, la liquidation du désastre a, en grande partie, permis sa banalisation et son oubli généralisé malgré des conséquences environnementales, sanitaires et sociales déplorables. A travers une démarche documentaire et graphique, Franckushima, « caisse de résonance sur les catastrophes nucléaires », propose de revenir sur les enjeux de la catastrophe pour mieux nous préparer à celle qui nous guette en France.

« Avec son travail, très sérieux sur le fond et attractif sur la forme avec les nombreuses illustrations, Géraud Bournet produit un outil d’information et de compréhension des enjeux du nucléaire utile à tous. Franckushima apporte un éclairage inédit sur les conséquences humaines de la catastrophe de Fukushima et nous amène à nous interroger sur notre modèle énergétique nucléaire en France. Un essai à mettre entre toutes les mains ! »

Auteur : Éditeur :

 

http://www.librairie-quilombo.org/Franckushima    ou chez votre libraire!

SALAH ABDESLAM SE DOCUMENTAIT SUR UN CENTRE DE RECHERCHE NUCLÉAIRE ALLEMAND

Salah ASalahbdelslam, l’un des principaux suspects des attentats du 13 novembre s’informait sur un centre de recherche nucléaire allemand, selon les révélations de jeudi 14 des journaux du groupe Redaktionsnetzwerk Deutschland (RND). Des impressions d’articles sur le centre de recherche nucléaire de Juliers, situé en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, auraient été retrouvées à son domicile à Molenbeek, ainsi qu’une photo de Wolfgang Marquardt, le président du conseil d’administration du centre. Le site de Juliers est proche de la frontière belge et luxembourgeoise…

http://www.lejdd.fr/International/Europe/Salah-Abdeslam-se-documentait-sur-un-centre-de-recherche-nucleaire-allemand-781107

LA CRAINTE D’UN ATTENTAT « NUCLÉAIRE »

Et si les faCanadanatiques de l’État islamique ou d’Al Quaeda cherchaient à confectionner une « bombe sale » avec des retombées radioactives dévastatrices ? Un tel scénario a été pris très au sérieux par la cinquantaine de chefs d’État réunis début avril à Washington pour un sommet international sur la sûreté nucléaire. Selon le patron de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) Yukiya Amano, la possibilité d’un attentat de ce type peut de moins en moins être exclue. Julien Trudeau a d’ailleurs annoncé que le Canada injectera 42 millions de dollars pour sécuriser le matériel nucléaire et le mettre à l’abri des terroristes…

http://www.journaldemontreal.com/2016/04/12/la-crainte-dun-attentat-nucleaire

NUCLÉAIRE : UNE FEUILLE DE ROUTE CET ÉTÉ

CharbSégolène Royal a indiqué jeudi 14 que le gouvernement publierait sa feuille de route sur le nucléaire « au plus tard le 1er juillet » pour concrétiser la baisse de la part de l’atome dans la production d’électricité. Cette diminution est gravée par la loi sur la transition énergétique, adoptée en août dernier, qui prévoit qu’à l’horizon 2025, seulement 50 % de l’électricité devra être d’origine nucléaire contre 75 % aujourd’hui.

…La feuille de route annoncée jeudi ne désignera pas nommément les centrales à fermer. Elle donnera « une fourchette sur le nombre de réacteurs à fermer en fonction de deux scénarios sur l’évolution de la consommation électrique », a pour sa part précisé Ségolène Royal. « Il y aura un scénario de baisse de la consommation d’électricité » et un autre « de maintien de la consommation »

http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2016/04/15/Nucleaire-une-feuille-de-route-cet-ete-2685735

À LIRE ABSOLUMENT : « LA COMÉDIE ATOMIQUE » PAR YVES LENOIR

La comédieLe bilan humain de la catastrophe de Tchernobyl d’avril 1986 a été définitivement figé avec le rapport adopté en 2006 par l’ONU et les gouvernements biélorusse, russe et ukrainien. Ce bilan minore considérablement le nombre de victimes, car il « ignore » de nombreuses séquelles constatées chez les millions de personnes exposées aux retombées radioactives et chez les 800 000 « liquidateurs » de l’accident. Et, en octobre 2011 un expert russe qui avait coordonné la rédaction de ce rapport a affirmé au Japon que la santé de la population touchée par les rejets radioactifs de la catastrophe de Fukushima, en mars 2011, ne serait pas affectée…
Comment expliquer cette scandaleuse culture du déni des effets de la radioactivité ? En se plongeant dans les archives, en remontant aux premiers usages intensifs des rayons X et du radium. C’est ce qu’a fait Yves Lenoir pour ce livre où il retrace la surprenante histoire de la construction progressive d’un système international de protection radiologique hors normes au sein de l’ONU, qui minore systématiquement les risques et les dégâts des activités nucléaires…

Éditions La Découverte, Collection Cahiers Libres, paru le: 14-04-2016, 316 p, 22 €

Plus d’infos et pour lire un extrait:

http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-La_com__die_atomique-9782707188441.html

L’OBJECTIF DE 50 % DE NUCLÉAIRE EN 2025 EST LAISSÉ AU GOUVERNEMENT DE 2019 !

Ségo…Normalement tout cela devait être planifié sur plusieurs années. Ségolène Royal devait présenter un plan pour rééquilibrer nos énergies. Car pour réduire le nucléaire, il faut aussi augmenter les renouvelables. Un plan était attendu avant la fin de l’année dernière, puis en mars. Les choses traînent. Voilà que dans le projet de texte, le nucléaire ne figure plus. Il ne parle plus que des énergies vertes : comment développer le solaire, l’éolien. Très bien. Mais sur les réacteurs à fermer, rien du tout. Les décisions sont reportées à 2019. Le seul réacteur qui s’arrêtera, c’est Fessenheim. Pour les autres, pas de date…

Ainsi en a décidé Ségolène Royal qui déclare que que ça ne change rien, que l’objectif de 50% en 2025 est toujours possible. (NDLR: de qui se moque-t-elle?)

http://www.rtl.fr/actu/sciences-environnement/nucleaire-segolene-royal-repousse-les-decisions-a-2019-7782817290

NOUVEAU REVERS POUR L’EPR DE FLAMANVILLE

Areva et EDF n’en ont pas fini avec les déboires sur l’EPR de FlamanEPRville. Les deux groupes ont indiqué le 13 avril que de nouveaux tests étaient nécessaires sur le couvercle et le fond de la cuve du réacteur, entraînant des décalages supplémentaires dans l’homologation de ces éléments par l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire).

Or les premières analyses effectuées ont montré une « extension du phénomène de ségrégation carbone », en d’autres termes une concentration en carbone supérieure à ce qui était envisagé : elle s’étend aux trois quarts de l’épaisseur de la pièce et non à la moitié. De nouveaux tests seront donc programmés, pour étendre en conséquence les mesures de la concentration en carbone et s’assurer des propriétés mécaniques requises, ont annoncé mercredi soir EDF et Areva.

Compte tenu de l’augmentation du nombre d’analyses à effectuer, Areva ne remettra son rapport à l’ASN que fin 2016, au lieu de juillet comme prévu, décalant donc de six mois la décision de l’ASN sur la conformité des pièces.

Il faudra donc attendre quelques mois supplémentaires pour lever l’incertitude liée à ces pièces cruciales du réacteur. Une véritable épée de Damoclès pour EDF et Areva. Si elles s’avéraient non conformes, leur remplacement prendrait plusieurs années.

http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/021840044990-epr-de-flamanville-le-programme-dessais-va-etre-etendu-1213681.php

LE G7 PLAIDE POUR « UN MONDE SANS ARMES NUCLÉAIRES »

Le G7 a pG7laidé au Japon pour « un monde sans armes nucléaires », dans la déclaration de Hiroshima, après une visite historique du 11 avril de l’Américain John Kerry au mémorial de cette ville.

Les chefs de la diplomatie des pays du G7 ont plaidé lundi au Japon pour « un monde sans armes nucléaires », dans une déclaration dite de Hiroshima, après une visite historique de l’Américain John Kerry au mémorial de cette ville symbole de la bombe atomique.

Cette réunion préparatoire des ministres des Affaires étrangères des pays du G7, avant un sommet fin mai au Japon des chefs d’État et de gouvernement, s’est surtout focalisée sur le désarmement et la non-prolifération nucléaire.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/04/12/2323420-jour-historique-la-visite-de-kerry-a-hiroshima.html

LE JEU DE DUPES DE LA FRANCE SUR LA BAISSE DU NUCLÉAIRE

SRLaisser filer le temps. Ajourner la décision, sans renoncer formellement. C’est la stratégie adoptée par le gouvernement sur le dossier brûlant de la baisse du nucléaire, qui devait être un marqueur fort de sa politique énergétique. La loi de transition énergétique pour la croissance verte, promulguée en août 2015, prévoit, dans son article 1er, de « réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50 % [contre 77 % en 2014] à l’horizon 2025 ». Un engagement solennel pris par François Hollande avant son élection et réitéré depuis avec constance. Mais, au pied du mur, le gouvernement tergiverse et laisse à ses successeurs le soin de trancher dans le vif, suscitant l’incompréhension et la défiance des associations environnementales, qui l’accusent de renoncer à une vraie transition énergétique…

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/04/13/le-jeu-de-dupes-de-la-france-sur-la-baisse-du-nucleaire_4900993_3244.html

LA CENTRALE NUCLÉAIRE DU BUGEY MENACE LA SAVOIE

D’apLacrès le professeur Laponche, physicien nucléaire, polytechnicien, et donc lui-même issu du sérail industriel énergétique : « Il y a une forte probabilité d’un accident nucléaire majeur en Europe… La France est dans l’erreur. Avec le nucléaire, elle s’obstine à privilégier une énergie non seulement dangereuse mais obsolète. »

Toute la Savoie est située à moins de 150 km de la centrale du Bugey. De surcroît, les vents d’ouest dominants amplifient les risques. Chambéry est à 50 km, Annecy à 70 km, que dire de Belley, du Bugey et du proche Dauphiné, qui seraient en cas d’accident une zone à évacuer sans retour. Et cette centrale a tout pour ne pas plaire : zone d’inondation, zone sismique, exposition aux attentats en étant à moins de 15 km de la piste de l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, soit à moins de deux minutes de détournement d’avion. Le site du Bugey accueille aussi ICEDA, une décharge nucléaire nationale à ciel ouvert, ainsi que le réacteur n° 1, arrêté depuis plus de 20 ans, mais non démantelé…

Qu’en serait-il si un accident grave se produisait au Bugey ? La Savoie entière perdrait son économie et son âme. Les eaux minérales d’Évian, de Thonon, d’Aix seraient impropres à la consommation, ou à défaut, délaissées par les consommateurs. Idem pour les reblochons, les tommes, Beaufort, Abondance ou autres chevrotins… mais aussi nos vins, et autres produits du terroir qui marquent l’identité savoyarde. L’économie touristique serait aussi anéantie. Qui viendrait encore en vacances se baigner dans un lac irradié, ou surfer une poudreuse d’isotopes radioactifs, ou rechercher le calme intérieur dans une montagne contaminée ? Le risque pour la Savoie est immense…

http://reporterre.net/La-centrale-nucleaire-du-Bugey-menace-la-Savoie

POUR LA VÉRITÉ SUR LA RADIOACTIVITÉ ET LES POLLUTIONS DU FORT DE VAUJOURS

VaujourA quelques kilomètres de Paris, le long de la promenade de la Dhuis et sur les communes de Courtry, Coubron et Vaujours, trône le Fort de Vaujours.

Pendant des années, le CEA a pratiqué sur le site des essais nucléaires dits sous-critiques (ou tirs “froids”). Ces tirs consistaient à faire exploser des bombes atomiques factices construites autour de sphères d’uranium 238. Ces tirs ont été réalisés à l’air libre aussi bien qu’en salles de tirs. Les débris et éclats d’uranium causés par les explosions à l’air libre étaient projetés bien au-delà de l’emprise du fort. Lors des gros tirs, certains débris ont été retrouvés par le CEA à plus d’un kilomètre du fort.

Cette activité nucléaire passée peut-elle expliquer pourquoi les taux de décès par tumeurs sont anormalement élevés sur la ville de Courtry ?…Il est temps de dévoiler la vérité avant toute nouvelle exploitation du site (projet en cours!).

Plus de détails sur: https://www.change.org/p/pour-la-v%C3%A9rit%C3%A9-sur-la-radioactivit%C3%A9-et-les-pollutions-du-fort-de-vaujours

PRÉCARISATION ET RISQUES DE SANTÉ DES TRAVAILLEURS NON STATUTAIRES DE L’INDUSTRIE NUCLÉAIRE

Ce Sans titremessage filmé ( 16mn25s) a été diffusé lors du premier forum social mondial thématique sur le nucléaire à Tokyo; le 27 mars 2016.

Annie THEBAUD-MONY évoque dans son message le rapport Mancuso des années 70, qui avait mis en évidence les effets délétères, sur les travailleurs des sites nucléaires militaires d’Hanford et d’Oakridge, de l’exposition à la radioactivité. Elle explique ensuite que ce rapport a été délibérément enterré, voire détruit, et que c’est à partir de là qu’une division du travail très spécifique au nucléaire civil a été mise en place par tous les pays nucléarisés, dont la France. Cette division du travail a consisté d’une part à protéger de l’exposition à la radioactivité les travailleurs statutaires par ailleurs très avantagés et d’autre part à exposer les travailleurs non statutaires (sous-traitants, intérimaires) par ailleurs les moins bien lotis et les moins bien suivis d’un point de vue sanitaire. Elle évoque également les dégâts sanitaires dans toute la « filière » amont (mineurs, sous-traitants des usines de transformation du minerai d’uranium), dans les transports de matières radioactives et dans le traitement des déchets radioactifs.

A la fin de son message Annie THEBAUD-MONY appelle à la mise en cause des dirigeants des états nucléarisés et de l’industrie nucléaire, devant un tribunal pénal international, pour crime contre l’humanité !

https://www.youtube.com/watch?v=Lb5vHcqPDcw

LE LUXEMBOURG PRÊT À PAYER POUR LA FERMETURE DE LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE CATTENOM

Xavier Bettel

La centrale nucléaire de Cattenom est située à une quinzaine de kilomètres du Luxembourg. Ce site lorrain en activité depuis les années 80 et exploité par EDF « fait peur » au Premier ministre du Grand-Duché Xavier Bettel, et il l’a « dit franchement au collègue français », Manuel Valls lors de leur rencontre au Luxembourg lundi 11 février. En cas de problème, la centrale « rayerait le Grand-Duché de la carte », a déclaré Xavier Bettel lors d’une conférence de presse commune avec son homologue français. « Notre plus grand souhait serait que Cattenom ferme », a-t-il insisté.

Le chef du gouvernement Luxembourgeois propose de « s’engager financièrement dans un projet qui doit être transfrontalier – pourquoi pas aussi avec la Sarre ou la Rhénanie Palatinat (en Allemagne) – de faire un projet à Cattenom qui soit différent de celui du nucléaire ». Il a assuré avoir « signalé » à Manuel Valls qu’il était « conscient des emplois » en danger si la centrale fermait. Observant néanmoins que le choix de la France en termes de fermeture de centrales nucléaires était « souverain », il a précisé que ça pouvait « inciter » les autorités françaises de « savoir que le voisin luxembourgeois sera prêt à mettre la main à la pâte pour aider un tel projet ».

http://www.boursorama.com/actualites/le-luxembourg-pret-a-payer-pour-la-fermeture-de-la-centrale-nucleaire-de-cattenom-eb28b8952cdc627cfc27a7a921061ca5

LA FUITE DE TRITIUM PERDURE À LA CENTRALE NUCLÉAIRE DU BUGEY

La CRICRIIRADIRAD vient de publier un rapport de 21 pages dénonçant les mensonges et erreurs d’EDF dans sa communication sur le sujet : « … minimisation des résultats, annonce d’activités en tritium en baisse alors qu’elles sont en hausse, incohérence des résultats entre les différentes sources de données (pourtant toutes issues d’EDF), emplacements erronés des points de mesure sur le site du RNM, absence de communication pendant plus d’un an et ce alors que la contamination de la nappe est toujours effective, présentation très sommaire des causes de la fuite,… Tous ces éléments montrent que l’information du public vis-à-vis de cet incident est prise à la légère par EDF…

…Cet exemple met à mal la volonté de transparence affichée par les autorités, notamment à travers l’approbation de la convention d’Aarhus, qui garantit les droits d’accès de chaque citoyen à l’information sur l’environnement, et l’adoption de la loi TSN, censée renforcer le droit à l’information sur les installations nucléaires. »

Lire le rapport complet sur :

http://www.criirad.org/installations-nucl/bugey/fuite-tritium-bugey.pdf

MACRON À FOND POUR POURSUIVRE LE DÉVELOPPEMENT DU NUCLÉAIRE !

Le 7Macron avril, ce dernier est allé assurer au groupe le soutien du gouvernement. Il est revenu sur la décision finale d’investissement pour construire deux réacteurs nucléaires EPR à Hinkley Point en Angleterre, qui divise jusqu’en interne. « Si nous croyons à la filière nucléaire française, si nous croyons à l’EPR et aux générations qui vont suivre, peut-on croire une seule seconde que dans le premier marché du monde développé du nucléaire qui va s’ouvrir, nous pourrions faire l’impasse ? C’est une stratégie que je ne comprends pas« , martèle le ministre. Pour lui, ne pas lancer la construction d’Hinkley Point entraînerait « une perte d’image et de crédibilité« .

Il a également déclaré que si l’État s’engage désormais à lever sa pression financière, il appelle aussi l’entreprise à faire des efforts en matière d’actifs et de salaires. Une critique que le résident de Bercy a déjà énoncée et qui lui avait attiré les foudres des partenaires sociaux.

http://www.usinenouvelle.com/article/le-courant-passe-entre-emmanuel-macron-et-edf.N386507

DOCUMENTAIRE « LA FRANCE, LE PRÉSIDENT ET LA BOMBE » SUR FRANCE 5

Sous-marin

Dans le journal La Croix du 8 avril, Paul Quilès, Bernard Norlain, Jean-Marie Collin, Président et vice-Présidents d’IDN (Initiatives pour le Désarmement Nucléaire) réagissent à la diffusion du documentaire « La France, le président et la bombe » à la télévision. Ils regrettent l’absence de nuances de ce film et auraient souhaité au moins un débat. Ils donnent leur point de vue.

La montée des tensions internationales et du terrorisme amène nos concitoyens à être particulièrement attentifs aux questions de sécurité. Dans ce contexte, il est regrettable qu’un récent documentaire leur donne le sentiment qu’une arme magique les protège contre tout péril. Le film sur la dissuasion nucléaire récemment diffusé sur France 5 a en effet de quoi surprendre, voire indigner ceux, dont nous sommes, qui considèrent que ce sujet mérite mieux qu’un document de propagande sans nuance, bourré de contre-vérités et d’affirmations inquiétantes

…Ce film a été diffusé à une heure de grande écoute sur une chaîne de la télévision publique. Il a été réalisé avec l’aide des autorités politiques et militaires de notre pays, qui font une nouvelle fois la preuve de leur volonté de promouvoir cette illusoire « ligne Maginot » nucléaire, sans nuance et sans débat, pas plus efficace que son ancêtre du siècle dernier.

http://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/TRIBUNE-Dissuasion-nucleaire-mensonge-francais-2016-04-08-1200751996

PASSE D’ARMES ENTRE BERNARD ACCOYER ET GENÈVE CONCERNANT BUGEY

L’ancien président Accoyerde l’Assemblée nationale française demande au Canton et à la Ville de retirer leur plainte sur la centrale du Bugey.

Le courrier est signé Bernard Accoyer, député (Les Républicains) de Haute-Savoie et ancien président de l’Assemblée nationale. Il est adressé en triple exemplaire aux autorités genevoises, soit respectivement à la maire de Genève Esther Alder, au conseiller d’État en charge de l’Énergie Antonio Hodgers ainsi qu’au conseiller administratif Rémy Pagani.

Réagissant à chaud à l’annonce dans les médias de la lettre du député, Rémy Pagani rappelle le sens profond de la plainte: «Nous sommes concernés car situés à moins de 100 km de la centrale du Bugey. Or, depuis Fukushima, on sait malheureusement qu’en cas d’incident nucléaire, toute personne situé dans ce rayon pourrait être atteinte.»

Le conseiller administratif propose, non sans ironie, à «cette personne de s’associer à notre démarche. Car, il est de la responsabilité d’un élu suisse comme français de protéger les populations qui lui ont confié leurs destinées.»

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/armes-bernard-accoyer-geneve-bugey/story/23668315

 

 

BURE : APPEL À PLANTER DES PATATES LE 17 AVRIL

patatesLes opposants au futur centre de stockage des déchets radioactifs appellent à un nouveau « semis radieux », dimanche 17 avril sur les terres de l’ANDRA. À l’image de celui pratiqué le 15 novembre 2015, où près de 200 personnes s’étaient réunies, aidées par 11 tracteurs, pour semer, sur un terrain situé face à l’Espace technologique de l’ANDRA, quelque 300 kilos de graines de céréales, agrémentés d’une plantation d’arbres et d’arbustes en tous genres, les anti-Bure renouvellent leur révolte en invitant cette fois leurs partisans à planter des patates le dimanche 17 avril (dès 10 h).

Une action symbolique initiée dans le cadre de la Journée internationale des luttes paysannes pour contester « l’accaparement des terres agricoles et forestières réalisé par l’ANDRA ». Le printemps de Bure est en marche!

 

LES PUISSANCES NUCLÉAIRES DEVANT LA COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE

Du 9 CIJau 16 mars 2016, ont eu lieu les premières audiences devant la Cour Internationale de Justice (CIJ) d’une affaire engagée par les Îles Marshall contre les puissances nucléaires.

L’article VI du TNP prévoit que chacun des États parties au traité  » s’engage à poursuivre de bonne foi des négociations «  en vue de la  » réalisation de mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires à une date rapprochée et au désarmement nucléaire «  et en vue de la conclusion d’un  » traité de désarmement général et complet sous un contrôle international strict et efficace « .

Il est donc reproché aux États parties au TNP un manquement aux prescriptions conventionnelles.

Mais la compétence de la CIJ n’est pas reconnue par la France. En effet, depuis les arrêts des essais nucléaires qui l’ont opposée, en 1974, à l’Australie et à la Nouvelle-Zélande, elle a décidé de retirer sa déclaration d’acceptation de la compétence obligatoire de la CIJ qui datait de 1966. La France pourrait donc parfaitement ne pas répondre à la requête des Îles Marshall. Il n’en demeure pas moins que la portée de la solution des affaires concernant l’Inde, le Pakistan et le Royaume-Uni s’appliquera à elle comme à tous les États nucléaires.

http://www.village-justice.com/articles/Les-puissances-nucleaires-devant,21879.html?utm_source=backend&utm_medium=RSS&utm_campaign=RSS

 

CORÉE DU NORD: APRÈS WASHINGTON, PYONGYANG MENACE DE DÉTRUIRE SÉOUL

Les tensions se sont considérablement aggravées sur la péninsule coréenne, après le quatrième essai nucléaire nord-coréen du 6 janvier, Coréesuivi le 7 février par un tir de fusée largement considéré comme un essai de missile balistique déguisé. Les tensions ont redoublé du fait des manœuvres annuelles conjointes entre les États-Unis et la Corée du Sud, considérées par Pyongyang comme la répétition générale de l’invasion de son territoire.

Depuis des semaines, Pyongyang ne cesse de menacer les États-Unis et la Corée du Sud de frappes nucléaires ou conventionnelles. Et ces derniers jours, c’est par l’image qu’elle attaque. Un site nord-coréen officiel vient en effet de publier une nouvelle vidéo de propagande montrant de multiples tirs de roquettes contre Séoul…(image ci-dessus)

http://www.20minutes.fr/monde/1819671-20160405-coree-nord-apres-washington-pyongyang-menace-detruire-seoul

LA FACTURE CACHÉE DES EPR D’HINKLEY POINT

DaHinkleyns un document confidentiel, EDF s’engage à assumer les risques financiers du projet britannique de Hinkley Point au profit de son partenaire chinois CGN.

Le projet des deux réacteurs nucléaires en Grande-Bretagne fait douter sérieusement les administrateurs d’EDF, notamment ceux du comité d’audit qui, il y a environ deux mois, ont reçu un document édifiant de la part de l’ancien directeur financier ( il a démissionné le 1er mars ), Thomas Piquemal. Ce rapport dresse l’ensemble des risques cachés pris par EDF : l’électricien français porte deux tiers du coût initial de 24 milliards d’euros contre un tiers à son partenaire chinois CGN ; les deux EPR pèsent 60 % des fonds propres du groupe! Mais la facture réelle sera plus lourde. Ces clauses, jamais rendues publiques, sont toutes au bénéfice de CGN et à la charge d’EDF.

Quelques exemples : EDF s’engage à prendre à sa charge des surcoûts de son partenaire chinois : une simulation transmise aux administrateurs évalue qu’un dépassement de 5 milliards d’euros serait assumé à 80% par EDF alors qu’il ne détient que 66% du projet. Même chose si le chantier prend six mois de retard, une forte probabilité, d’autant que l’accord prévoit une construction plus rapide que celle des EPR de Taishan, pourtant menée tambour battant ; il faudra rembourser plusieurs centaines de millions d’euros de l’investissement initial de CGN. Autre hypothèque, si la Commission européenne validait le recours déposé par l’Autriche contre l’aide de l’État britannique, le groupe indemniserait les Chinois à hauteur de 1,6 milliard d’euros…

http://www.lejdd.fr/Economie/Nucleaire-la-facture-cachee-des-EPR-778647

LE DÉFICIT D’EXTRACTION D’URANIUM SE CREUSE

Sans titre

Cantor Fitzgerald estime le déficit de production à 25 millions de livres d’U3O8 en 2017, pour une demande de 198 millions de livres (presque 90 000 tonnes). En 2018, il atteindrait 40 millions de livres (20 % de demandes non assouvies par l’extraction). De quoi faire remonter les cours : Dundee Capital Markets les projette à 55 dollars en 2016, quand le point mort de l’investissement se situe plutôt entre 60 et 70 dollars.

La plupart des producteurs montent en cadence – c’est le cas de Cameco (+ 2 400 tonnes), d’Areva (+ 2 000 tonnes) et de Rio Tinto (+ 400 tonnes). La Namibie, quatrième producteur mondial, vient d’annoncer le triplement de sa production d’ici à 2017, à 11 000 tonnes, avec la montée en puissance de la mine d’Husab. De quoi concurrencer le Canada à la deuxième place du classement. D’autres parient sur l’innovation, comme Western Uranium aux États-Unis, qui industrialise son nouveau procédé métallurgique d’ablation pour séparer plus efficacement le métal des stériles et augmenter le rendement.

http://www.usinenouvelle.com/article/le-deficit-d-extraction-d-uranium-se-creuse.N385922

TRANSFORMER FESSENHEIM EN USINE DE FABRICATION DE VOITURES ÉLECTRIQUES ?

La ministre deTESLA l’Environnement et de l’Energie, Ségolène Royal, s’est déclarée favorable à la mutation de la centrale nucléaire de Fessenheim…

La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim connaît de nombreux rebondissements. En voilà un nouveau. La ministre de l’Environnement et de l’Energie, Ségolène Royal, s’est en effet déclarée favorable à la mutation de la centrale alsacienne, la plus vieille du parc français, en usine de fabrication de voitures électriques Tesla.

« Le principal problème, c’est la mutation du site », a déclaré Ségolène Royal au cours d’un point-presse. « Les gens s’y attendent maintenant mais il faut quand même proposer quelque chose (…), il faut donner un espoir au territoire. Mon idée, (c’est) de faire venir une usine Tesla », a-t-elle dit.

Voir les réactions sur :

http://www.20minutes.fr/planete/1820033-20160405-fessenheim-si-centrale-nucleaire-transformait-usine-voitures-electriques-tesla

BRUXELLES VEUT RELANCER ET POURSUIVRE LE NUCLÉAIRE EN EUROPE

Europe nucléaireLa Commission n’envisage pas une seule seconde que l’Europe suive les exemples donnés par l’Allemagne (arrêt progressif du parc) ou de l’Italie (annulation d’un programme nucléaire). C’est une certitude: le mix électrique communautaire restera mixte au moins jusqu’à la fin du XXIe siècle.

Ce qui nécessitera quelques investissements. Pour stabiliser la capacité de production entre 95 et 105 gigawatts électriques jusqu’à 2050, les électriciens devront allonger de 350 à 450 milliards d’euros. Ce qui couvrira la modernisation des tranches dont les autorités de sûreté auront autorisé l’allongement de la durée de vie et la construction de nouvelles unités…

…Pour accélérer les procédures et réduire les coûts de développement, Bruxelles recommande d’harmoniser les procédures d’autorisation. Un type de réacteur validé par une autorité de sûreté d’un pays membre peut se voir ouvrir les portes de tous les pays membres. Une sorte d’espace Schengen du nucléaire

…Au total, la direction de l’énergie estime que l’Europe devra investir de 649 à 755 Md€ dans l’atome d’ici 2050…

http://www.journaldelenvironnement.net/article/bruxelles-estime-le-cout-d-un-siecle-nucleaire,68922

COÛT DE LA FILIÈRE NUCLÉAIRE ET DURÉE D’EXPLOITATION DES RÉACTEURS EN DÉBAT À L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Extrait de l’intervention de Monsieur Denis BAUPIN du 30 mars 2016:

« … Sans titreS’agissant du nucléaire, on en revient toujours à la même question : si ses coûts explosent, si son business model s’est écroulé, s’il a été nécessaire de créer l’Autorité de sûreté nucléaire – l’ASN –, qui a droit de vie et de mort sur chaque installation, ce n’est pas tant en raison de son rendement énergétique, des plus mauvais, ou de notre dépendance à 100 % vis-à-vis des importations d’uranium, mais du fait de sa dangerosité intrinsèque, liée au risque d’accident majeur. L’ASN ne cesse de répéter qu’un tel risque existe en France, que cet accident soit provoqué par une catastrophe naturelle, un attentat, un crash d’avion, une erreur humaine, ou encore qu’il résulte de la vétusté des installations, des déchets, radioactifs pendant des millénaires, ou de la prolifération atomique.
C’est ce qui rend cette technologie si particulière : fascinante d’un point de vue scientifique, la capacité à faire péter l’atome s’avère bien trop instable pour un usage industriel et sécurisé.
À quelques semaines du cinquième anniversaire de Fukushima et du trentième anniversaire de Tchernobyl, il suffit d’écouter Naoto Kan, Premier ministre du Japon au moment de la catastrophe nucléaire dans ce pays, et Mikhaïl Gorbatchev : l’un et l’autre militent pour l’abandon de l’industrie nucléaire, tant les ravages d’un accident nucléaire dépassent largement les bénéfices de cette technologie…. »

Lire la suite sur:

http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2015-2016/20160164.asp

REJETS ANCIENS DE PLUTONIUM DANS LA LOIRE

Pour rapIRSNpel, deux réacteurs de Saint-Laurent-des-Eaux ont subi des accidents qui ont conduit à la fusion d’éléments de combustibles : le 17 octobre 1969 sur le réacteur « SLA1 » et le 13 mars 1980 sur le réacteur « SLA2 ». De plus, le 21 avril 1980, l’éclatement d’un conteneur d’un élément combustible dans la piscine d’entreposage des combustibles usés du réacteur SLA2 a conduit à une contamination importante de l’eau de cette piscine. Après un traitement par filtration pendant quelques mois, cette eau a été rejetée dans la Loire.

En juillet 2015, une archive sédimentaire a été prélevée dans les berges de la Loire en aval d’Angers. Son analyse montre des pics de concentration en plutonium pour les années 1969 et 1980 qui correspondent aux deux accidents (classés niveau 4) intervenus sur la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux. Ce rapprochement est conforté par les valeurs du rapport d’activité associées qui attestent sans équivoque d’apports additionnels en plutonium d’origine industrielle dans le bassin versant de la Loire….

Lire le dernier rapport de l’IRSN de mars 2016 sur:

http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN_NI_Rejets-plutonium-Loire_17032016.pdf

EN FONDANT LA PLATEFORME FRANCE NUCLÉAIRE, L’ÉTAT S’ENFONCE UN PEU PLUS DANS LE NUCLÉAIRE

Afin arevad’élaborer des positions cohérentes face aux grands enjeux de la filière nucléaire française et préparer les décisions appropriées, EDF, le CEA et AREVA ont décidé de fonder ensemble la Plateforme France Nucléaire (PFN), une instance tripartite d’échanges sur les principaux sujets transverses de la filière en France et à l’international.

Cette instance réunira six principaux responsables des trois entités, dont l’Administrateur Général du CEA et les Présidents d’EDF et d’AREVA, une fois par trimestre. Sa présidence sera tournante, le mandat du Président durant un an. Le premier mandat sera confié au Président d’AREVA…

http://www.newspress.fr/Communique_FR_295602_2621.aspx

ACCIDENT DE MANUTENTION À LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE PALUEL

http://www.franceinfo.fr/fil-info/article/accident-de-manutention-la-centrale-nucleaire-de-paluel-778823UPalueln accident de maintenance à la centrale nucléaire de Paluel, en Seine-Maritime. ce jeudi 31 mars vers 13h, un générateur de vapeur de 400 tonnes est tombé de toute sa hauteur dans le réacteur numéro 2 de la centrale. La pièce mesure 22 mètres de haut. Trois personnes en état de choc ont été prises en charge. L’une d’elles fait l’objet d’examens complémentaires.

La CGT mines-énergie estime que l’accident « aura de lourdes conséquences sur la durée de l’arrêt ». Le syndicat dénonce le recours à des salariés prestataires sur ces installations : « Conditions de travail déplorables dues à la pression (…) pour respecter les délais et les coûts, dépassements d’horaires ont entraîné des malfaçons et des pratiques à risques« , écrit-il dans un communiqué. La CGT affirme avoir alerté sur la situation dès le mois de février, suite à des témoignages et assure avoir demandé d’écarter l’entreprise concernée, sans réponse de la part de la direction.

http://www.franceinfo.fr/fil-info/article/accident-de-manutention-la-centrale-nucleaire-de-paluel-778823

LE JAPON DOIT SE DOTER DE L’ARME NUCLÉAIRE SELON DONALD TRUMP !

Le candidat républictrumpain à la Maison Blanche Donald Trump a répété mardi qu’il était favorable à ce que le Japon acquière l’arme nucléaire pour se protéger de la Corée du Nord, estimant que la protection américaine coûtait trop cher.

Le milliardaire républicain avait lancé l’idée lors d’une interview publiée ce week-end par le New York Times. Il avait suggéré de retirer les troupes américaines en Corée du Sud et au Japon si les deux pays asiatiques n’augmentaient pas leurs contributions au budget pour le déploiement de ces forces américaines….

http://www.voaafrique.com/a/le-japon-doit-se-doter-de-l-arme-nucleaire-selon-donald-trump/3260767.html

CONTRER LE TERRORISME NUCLÉAIRE

Barack ObOBAMAama a mis en garde contre la menace d’une attaque nucléaire par des djihadistes de Daech, lors d’un sommet international à Washington.

 La menace du terrorisme nucléaire persiste et continue d’évoluer. Barack Obama a adopté un ton alarmant vendredi, en ouvrant la session plénière du sommet international sur la sûreté nucléaire à Washington. « Heureusement, grâce à nos efforts coordonnés, aucun groupe terroriste n’a réussi jusqu’à présent à acquérir une arme nucléaire », a souligné le président des États-Unis.

 « Il n’y a pas de doute que si ces fous avaient l’occasion de mettre la main sur une bombe nucléaire ou sur des matériaux radioactifs, ils les utiliseraient pour tuer autant d’innocents que possible », a poursuivi le chef de l’État américain, citant « des individus impliqués dans les attentats de Paris et de Bruxelles »

http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2016/04/02/Contrer-le-terrorisme-nucleaire-2672607

5 ANS APRÈS, BILAN SANITAIRE DE LA CATASTROPHE DE FUKUSHIMA

SIGLE

L’Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire (IPPNW) et l’association Physicians for Social Responsability (PSR) ont publié le 9 mars 2016 un rapport intitulé « Vivre avec Fukushima depuis 5 ans».

Premièrement, on ne sait pas exactement combien de radiation a été réellement émise en mars et avril 2011, ni combien s’est échappée depuis des ruines des réacteurs et du site de la centrale.

Deuxièmement, le gouvernement pro-nucléaire du Japon et le tout-puissant lobby nucléaire font tout ce qu’ils peuvent pour minimiser et dissimuler les conséquences de la catastrophe. Même l’Université de Médecine de Fukushima, qui coordonne le programme de dépistage du cancer de la thyroïde, a des liens avec le lobby nucléaire et a reçu de l’argent de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA).

L’étude controversée relative aux cancers de la thyroïde n’a pas envoyé le signal de fin d’alerte tant espéré par le lobby nucléaire. Au contraire, 116 enfants de la préfecture de Fukushima ont déjà été diagnostiqués comme souffrant d’un cancer de la thyroïde agressif et à évolution rapide, ou déjà au stade des métastases. Dans une population de cette taille, on attendrait normalement environ un cas par an. …

Résumé sur:  http://www.vivre-apres-fukushima.fr/5-ans-bilan-sanitaire-de-la-catastrophe-de-fukushima/

 

 

PARTICIPEZ AU SONDAGE : LA FRANCE DOIT-ELLE SORTIR DU NUCLÉAIRE ?

3 réponses possibles :

. OUI parce que cette technologie est coûteuse, dangereuse et dépassée.

. NON parce que le nucléaire garantie l’indépendance énergétique du pays.

. Je n’ai pas d’avis.

Le parc nucléaire français est au bout du rouleau, les centrales nucléaires de Fessenheim et Bugey prévues pour une durée de 30 ans se voient prolongées à 50 ans à grand frais d’argent public et au mépris de tous les risques pour la population.

Pour participer au sondage et en savoir plus :

http://marina-che.eu/blog/2016/03/28/au-secours-au-denis-de-lavis-des-francais-on-nous-ressert-le-nucleaire-pour-les-elections-2017/

 

 

« TCHERNOBYL, FUKUSHIMA, PLUS JAMAIS ÇA! », 12 JOURS DE RÉFLEXION À GRENOBLE

EXPO grenobleC’est un rendez-vous engagé, pour dénoncer « la poursuite de la contamination radioactive de la planète« , malgré deux catastrophes. Grenoble, ville Verte, accueille 12 jours de réflexion sur le sujet avec une expo, des films, des débats, une conférence et un rassemblement tout de jaune vêtu. 30 ans après le début de la catastrophe de Tchernobyl et 5 ans après le début de celle de Fukushima, les collectifs Sortir du Nucléaire 38 et IndependantWHO organisent un évènement multi facettes. La manifestation a officiellement été lancée ce jeudi 24 mars avec l’inauguration de l’exposition « TCHERNOBYL, FUKUSHIMA… » à l’ancien Musée de Peinture de Grenoble en présence de la députée européenne EELV Michèle Rivasi. Une inauguration précédée d’un défilé tout en jaune parti de la Place Victor Hugo jusqu’à l’expo pour son vernissage.

Un avant-goût de cette exposition par une vidéo de 2mn 27 sur :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/isere/grenoble/tchernobyl-fukushima-plus-jamais-ca-12-jours-de-reflexion-grenoble-959801.html

 

 

CONTAMINATION RADIOACTIVE ET SANTÉ

Vous pouvez écouter ou réécouter cette conférence en intégralité sur « http://www.tvnetcitoyenne.com/ » , rubrique Radio, sous le titre: « Conférence sur les pollutions radioactivité ». PROFITEZ-EN

 

Nous vous informons que l’ association ARRÊT DU NUCLÉAIRE SAVOIE vous invite à participer à une conférence / diaporama / débat sur ce thème le

vendredi 8 avril à 20 heures à la Maison des Associations de Chambéry

(67 rue Saint François de Sales). VENEZ NOMBREUX (entrée libre).

POURQUOI CETTE SOIRÉE ?

La pollution radioactive générée par les installations nucléaires se généralise mais ne se remarque pas car elle est invisible et inodore. Elle affecte néanmoins notre santé soit directement soit plus insidieusement en perturbant certains de nos gènes. Il n’existe pas de dose en dessous de laquelle le risque serait nul. Les seuils d’irradiation considérés comme les normes « admissibles » n’ont pour seul but que de permettre à l’industrie nucléaire de se développer. C’est pourquoi elle tente actuellement de les relever tant la pollution radioactive se généralise et se banalise. La proximité de la centrale du Bugey (dont une des enceintes n’est plus étanche) vous concerne car elle n’est qu’à 57 km de Chambéry ! A l’aide d’un diaporama simple et précis, l’association « Arrêt du Nucléaire Savoie » vous détaillera les innombrables effets négatifs de la pollution radioactive sur la santé.

 

EPR FLAMANVILLE : RÉPONSE POUR LA CUVE REPOUSSÉE À FIN 2016 AU MIEUX

L’Autorité de sûretEPRé nucléaire (ASN) se prononcera « fin 2016, début 2017 » sur la fiabilité de la cuve du réacteur nucléaire nouvelle génération EPR en construction à Flamanville (Manche), sur laquelle une anomalie avait été repérée en 2015 et dont Areva tente de démontrer la résistance, a-t-on appris vendredi 25 mars auprès de l’ASN.

Ça dépendra » de la durée des tests qu’Areva mène depuis décembre sur cette pièce majeure, a indiqué à l’AFP Guillaume Bouyt, chef de l’antenne de l’ASN à Caen.

Remplacement total ou partiel de la cuve, ou bien bouclage du chantier avec la cuve actuelle, « aucun scénario n’est exclu à ce stade » à l’issue des tests, a précisé l’agent de l’ASN. M. Bouyt a souligné qu’il n’y avait « pas non plus de scénario plus vraisemblable » qu’un autre.

http://www.lavoixdunord.fr/economie/flamanville-avis-de-l-asn-sur-la-cuve-controversee-de-ia0b0n3409116

CONVOQUÉ AU TRIBUNAL POUR AVOIR DISTRIBUÉ UN TRACT ANTINUCLÉAIRE

U26 07n militant anti-nucléaire de l’association Sortir du Nucléaire Drôme-Ardèche (SDN 26-07) a été  convoqué au tribunal de Valence (Drôme) le 24 mars 2016.

Son délit ? « L’organisation d’une manifestation interdite sur la voie publique [et] sans déclaration », selon la convocation. La manifestation visée s’était tenue le 28 novembre 2015 à Valence à l’appel de plusieurs organisations locales « pour peser sur la COP 21 », lors de la conférence sur le climat organisée à Paris, relate Dominique, le militant poursuivi.

« La police nous a sommés de partir et nous avons refusé invoquant le fait que nos organisations distribuaient, chaque semaine le samedi, une information aux populations. »

Le procureur a renoncé à poursuivre, gêné sans doute par la présence d’autres distributions de tracts le même jour et a dû se contenter « d’un simple rappel à la loi ».

Cela reste néanmoins une façon d’intimider le mouvement social !

http://www.sdn26-07.org/leblog/index.php?post/2016/03/24/Etat-d%E2%80%99urgence-Convoqu%C3%A9-au-tribunal-pour-avoir-distribu%C3%A9-un-tract-anti-nucl%C3%A9aire

 

PERSONNEL ÉVACUÉ D’UNE CENTRALE BELGE APRÈS LES ATTAQUES TERRORISTES

Résumé de l’article publié en anglais :

Le personnel non essentiel de la centrale nucléaire  de Tihange (80 km de Bruxelles) a été évacué suite aux attaques terroristes meurtrières de mardi 22 mars.
En effet, la police avait appris que l’État Islamiste s’était intéressé à la sécurité nucléaire de la Belgique.
Les services de sécurité du pays avaient également découvert en Février que deux hommes avaient secrètement filmé l’un des hauts scientifiques nucléaires de la Belgique. Après l’arrestation de Mohamed Bakkali, qui a été accusé dans les attentats terroristes de novembre à Paris, la police avait récupéré 10 heures de vidéo enregistrées secrètement montrant un responsable nucléaire belge anonyme aller et venir de sa maison. Le ministre belge de l’Intérieur Jan Jambon a dit au journal The Independent « …qu’il y avait une menace pour la personne en question, mais pas pour les installations nucléaires. »

D’après lui, le but était de kidnapper le fonctionnaire et de l’utiliser pour accéder aux zones sécurisées d’un centre de recherche nucléaire à Mol pour obtenir des matières radioactives afin de construire une « bombe sale« 

http://newyork.cbslocal.com/2016/03/22/belgium-nuclear-plant-evacuated/

 

 

 

JAPON : DÉMANTÈLEMENT D’UN SIXIÈME RÉACTEUR

TokyoLa compagnie d’électricité Shikoku Electric Power a finalement renoncé aujourd’hui à relancer un de ses réacteurs âgé de 39 ans, considérant qu’il serait trop coûteux de prolonger sa durée de vie. Elle prévoit de déconstruire l’unité Ikata 1 située dans la préfecture d’Ehime dans le Sud-Ouest et mise en exploitation en septembre 1977, une décision qui porte à six le nombre de démantèlements d’installations nucléaires précipités par l’accident de Fukushima qui avait par ailleurs condamné les six réacteurs du complexe accidenté Fukushima Daiichi.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/03/25/97001-20160325FILWWW00060-japon-demantelement-d-un-sixieme-reacteur.php

TERRORISME NUCLÉAIRE, MENACE BIEN RÉELLE SELON L’AIEA

AIEA Le monde doit davantage se prémunir contre le risque de terrorisme nucléaire, estime le patron de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, soulignant que la possibilité d’un attentat de ce type, aux conséquences dévastatrices, peut de moins en moins être exclue.

Le terrorisme se répand et la possibilité que des matériaux nucléaires soient employés ne peut pas être exclue, a indiqué le secrétaire général de l’AIEA dans un entretien exclusif accordé à l’AFP jeudi soir 24 mars, au surlendemain des attaques jihadistes qui ont ensanglanté Bruxelles…

…En une vingtaine d’années, l’AIEA a recensé près de 2.800 cas de trafic, de détention illicite ou de perte de telles substances

http://www.romandie.com/news/Le-terrorisme-nucleaire-menace-bien-reelle-selon-lAIEA/689101.rom

 

BUGEY : IL FAUT MOBILISER LES LYONNAIS

BUGEY Lyon

Cette semaine, plusieurs questions majeures concernant le site ont été posées aux élus du Conseil municipal de Lyon. La sûreté du site vieillissant, le périmètre de sécurité ou le contrôle de la radioactivité dans l’air font partie des thèmes qui ont été évoqués

 L’objectif ? « Obtenir une réaction du Préfet, mais aussi informer les représentants des habitants lyonnais car tout l’espace métropolitain est concerné », assure Émeline Baume, Conseillère municipale de Lyon. Jusqu’ici, seules les communes aux alentours de la centrale participaient au débat. C’est pourquoi, selon le porte-parole d’EELV de Lyon Rémi Zinck, « il faut mobiliser des Lyonnais qui sont endormis et rappeler l’existence et la dangerosité de la centrale ».

.http://www.radioespace.com/infos/locales/145607/centrale-nuclaire-du-bugey-le-groupe-eelv-souligne-la-gravit-de-la-situation

LA FRANCE VA-T-ELLE PARTICIPER À L’ABOLITION DES ARMES NUCLÉAIRES ?

Tour Eiffel

Une douzaine de députés partisans de l’abolition des armes nucléaires ont écrit à leurs collègues députés et sénateurs pour les inviter à signer avec eux une Proposition de Loi référendaire sur la question suivante :

« Voulez-vous que la France négocie et ratifie avec l’ensemble des États concernés un traité d’interdiction et d’élimination complète des armes nucléaires, sous un contrôle mutuel et international strict et efficace ? »

Ils observent qu’« un sondage réalisé en octobre 2015 par l’IFOP à la demande de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN) a constaté, sur un échantillon représentatif de la population âgée de plus de 18 ans, que 74 % des sondés répondaient OUI à la question ».

Ils notent que « selon, l’article 11 de la Constitution, il faut que nous soyons 185 signataires, sur 925 députés et sénateurs (1/5), pour déposer cette proposition de loi » et se disent « convaincus que c’est réalisable. »

http://www.acdn.net/spip/spip.php?article976&lang=fr

 

 

FERMER IMMÉDIATEMENT LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE CATTENOM

Cattenom

C’est ce que recommande un rapport de 70 pages commandé par le groupe Les Verts (Die Grünen) au parlement allemand et rédigé par le professeur Manfred Mertins, expert en ingénierie nucléaire, qui critique ouvertement la Centrale nucléaire de Cattenom en y pointant toute une liste de défauts de sécurité. 

Selon M. Mertins, si les normes allemandes étaient appliquées à Cattenom, la centrale devrait être fermée immédiatement. De son côté, M. Mertins évoque des manquements importants par rapport aux normes internationales et des mesures de sécurité insuffisantes en cas d’incident. Aucune disposition particulière n’aurait ainsi été adoptée suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima, au Japon. Par ailleurs, en cas de fusion du cœur de la centrale, la nature même des installations, qui remontent aux années 1970, ne permettrait pas aux opérateurs de diminuer la pression dans le circuit primaire en toute sécurité. Le site ne serait également pas assez protégé contre des attaques extérieures et des phénomènes naturels comme un tremblement de terre ou des inondations.

http://www.agoravox.fr/actualites/info-locale/article/un-rapport-allemand-recommande-de-178854

 

 

CENTRALE EPR DE HINKLEY POINT : L’ÉTAT FRANÇAIS PAIERA

EmmHinkleyanuel Macron l’a promis au patron d’EDF : s’il faut mettre au pot pour que l’entreprise publique réalise l’EPR britannique de Hinkley Point, l’État français sera au rendez-vous. 

“Ne pas construire le réacteur de Hinkley Point serait une erreur » a indiqué le ministre français, qui a souligné que, « …s’il fallait recapitaliser EDF pour ça, l’Etat le ferait «  indique le quotidien britannique The Guardian. Sans omettre d’ajouter que, « …s’il fallait renoncer aux dividendes, l’État le ferait également.”

Emmanuel Macron a justifié la décision du gouvernement en précisant : “On ne peut pas se dire pour l’énergie nucléaire et laisser échouer un projet comme Hinkley Point.”

La promesse du ministre français n’est pas unanimement bien accueillie : “Elle alimente la colère des militants antinucléaires et l’inquiétude de certains analystes de la City qui critiquent le projet nourri aux subventions – payées par les consommateurs au final –, lesquelles devraient doubler le coût de l’électricité.” 

http://www.courrierinternational.com/article/vu-du-royaume-uni-centrale-epr-de-hinkley-point-letat-francais-paiera

 

 

FUKUSHIMA CINQ ANS APRÈS, RETOUR À L’ANORMALE

Sans titreCela fait cinq ans ce mois-ci qu’un tsunami meurtrier a frappé les côtes japonaises, endommageant dans son fracas les installations nucléaires de Fukushima. A l’occasion de ce triste anniversaire, nous avons décidé de lancer le mois dernier une importante étude sur la contamination des fonds marins au large de la centrale accidentée de Fukushima Daiichi, à bord du Rainbow Warrior III. L’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (ACRO) y apporte son assistance scientifique. Dans l’équipe, Mylène Josset, dont nous publions aujourd’hui le témoignage.

http://www.acro.eu.org/fukushima-cinq-ans-apres-retour-a-lanormale-2/

L’INQUIÉTANTE NOTE INTERNE D’EDF SUR LES CENTRALES NUCLÉAIRES

« DPhoto manifégradé », « inacceptable »… L’état des groupes électrogènes laisse à désirer, selon un rapport de la compagnie révélé par « Le Journal de l’énergie ».

La France court-elle un grave danger nucléaire ? C’est ce qu’affirme Le Journal de l’énergie, qui s’est procuré une note interne d’EDF. Celle-ci étrille la fiabilité des groupes électrogènes de secours qui sont censés apporter le courant nécessaire aux réacteurs en cas de coupure d’électricité dans nos 19 centrales nucléaires. Ces moteurs diesel sont présents pour prendre le relais en cas de coupure d’électricité. Leur rôle est crucial : ils doivent permettre de continuer à assurer le refroidissement du réacteur.

http://www.lepoint.fr/societe/l-inquietante-note-interne-d-edf-sur-les-centrales-nucleaires-16-03-2016-2025910_23.php

GENÈVE ATTAQUE AU PÉNAL CONTRE LA CENTRALE NUCLÉAIRE DU BUGEY

Le canton et la ville de Genève ont annoncé, mercredi 2 mars, porter plainte contre X au sujet de la centrale nucléaire française du Bugey, située dans l’Ain, et dont la vétusté est régulièrement décriée par les associations écologistes.

La plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui et pollution des eaux » a été déposée à Paris. C’est l’avocate et ancienne ministre de l’environnement Corinne Lepage qui représente les intérêts suisses.Bugey

Selon le journal Le Temps, la ville de Genève, qui s’oppose à la poursuite de l’exploitation de cette centrale en fonction depuis les années 1970, avait déjà annoncé en 2015 qu’elle entendait durcir le ton contre Bugey.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/03/02/le-canton-de-geneve-porte-plainte-au-sujet-de-la-centrale-nucleaire-francaise-du-bugey_4875290_3244.html

ROYAUME-UNI: UNE MANIFESTATION HISTORIQUE

À Londres, le 27 févrieAngleterrer dernier, la Campagne pour le Désarmement Nucléaire (CND), une des organisations partenaires d’ICAN au Royaume-Uni, a rassemblé 70 000 personnes constituant ainsi la plus grande manifestation anti armes nucléaires depuis des décennies.

Comme Tim Wright d’ICAN l’a écrit dans une lettre au journal le Guardian : « Ce soulèvement public contre le Trident se produit à un moment où la majorité des États du monde a engagé des pourparlers diplomatiques pour négocier un nouvel instrument légal qui rendrait les armes nucléaires illégales. Le Royaume-Uni, comme les autres États détenteurs d’armes nucléaires, a choisi de boycotter ce processus initié par les Nations Unies. ».

http://icanfrance.org/royaume-uni-manifestation-historique/

CAMPAGNE INTERNATIONALE POUR ABOLIR LES ARMES NUCLÉAIRES (ICAN).

ICANLes organisations partenaires d’ICAN en France appellent les états, les organisations internationales, les organisations de la société civile (ONGs) et tous les acteurs à :

  1. Reconnaitre que toute utilisation des armes nucléaires aurait des conséquences humanitaires et environnementales catastrophiques.
  2. Reconnaître qu’il existe un impératif humanitaire d’interdire les armes nucléaires, même pour les états qui ne possèdent pas ces armes.
  3. Reconnaitre que les états dotés d’armes nucléaires ont une obligation de les éliminer complètement.
  4. Agir immédiatement pour soutenir un processus multilatéral de négociations d’un traité interdisant les armes nucléaires.

ICAN France est le relais national de la Campagne Internationale pour Abolir les Armes Nucléaires.

Plus d’infos sur :http://icanfrance.org/

BELGIQUE : LA JUSTICE D’ACCORD POUR REDÉMARRER DOEL 3 ET TIHANGE 2

Pour le DOEL THIHANGEtribunal des référés, Electrabel a procédé au redémarrage des deux centrales nucléaires belges en vertu de deux décisions de l’AFCN qui prennent « en considération le risque incertain sur l’environnement, au terme d’une évaluation sérieuse ».

La décision n’est toutefois pas totalement négative pour l’ASBL Nucléaire Stop Kernenergie, dont l’action est déclarée recevable par le tribunal, ce qui est une étape importante, et son avocat Me Pierre Chomé étudie à présent l’éventualité d’interjeter appel.

http://www.dhnet.be/actu/belgique/nucleaire-la-justice-donne-raison-a-electrabel-pour-redemarrer-doel-3-et-tihange-2-56e031c235702a22d53424be

2 VIEUX RÉACTEURS BELGES NE SONT PAS AUX NOUVELLES NORMES SISMIQUES

DoelLes deux plus vieux réacteurs nucléaires de Belgique ne répondent pas aux nouvelles normes sismiques européennes, définies après l’accident de Fukushima, selon le journal belge Le Soir.

L’opposition écologiste et centriste a interpellé mardi la ministre de l’Énergie, la libérale Marie-Christine Marghem, à propos de la résistance aux tremblements de terre de ces deux réacteurs, Doel 1 et 2, situés près d’Anvers (nord)…

http://www.sudouest.fr/2016/03/08/deux-vieux-reacteurs-belges-ne-repondent-pas-aux-nouvelles-normes-sismiques-2294996-706.php

http://www.sudouest.fr/2016/03/08/deux-vieux-reacteurs-belges-ne-repondent-pas-aux-nouvelles-normes-sismiques-2294996-706.php

 

 

 

 

FUKUSHIMA : LE NOMBRE DE CAS DE CANCER BONDIT CHEZ LES ENFANTS

Les problèmes de santé se multiplient à Fukushima, cinq ans après la catastrophe nucléaire. Selon les derniers chiffres du gouvernement japonais, 116 jeunes de moins de 18 ans ont contracté un cancer de la thyroïde.

Selon Toshihide Tsuda, un chercheur de l’Université Okayama, les cas de cancer de la thyroïde chez les enfants vivant à proximité de la centrale nucléaire de Daiichi sont 20 à 50 fois plus nombreux que chez les autres jeunes dans le reste du pays. Et ce qui impressionne le plus ce chercheur, c’est la rapidité avec laquelle ces cas sont apparus.

Selon ces données, les tumeurs chez les enfants seraient apparues en moins de cinq cancer fukushimaans à Fukushima. Beaucoup plus rapidement qu’à la suite de l’accident nucléaire de Tchernobyl, où les premiers cas ont été décelés après sept ou huit ans…

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/2016/03/08/003-fukushima-japon-accident-nucleaire-cas-cancer-enfants.shtml

GREENPEACE SUISSE: LA RADIOACTIVITÉ RESTE FORTE A FUKUSHIMA

Greenpeace

L’association écologiste s’inquiète des taux de radioactivité et pointe des risques de recontamination par les eaux.

«Nous avons réalisé 12 000 mesures à Iitate en octobre 2014 et avril 2015, et 96% sont supérieures à 0,23 microsievert par heure, assène Florian Kasser, expert nucléaire à Greenpeace Suisse, qui mène des mesures depuis 2011 au Japon. La situation n’est toujours pas revenue à la normale…»

http://www.tdg.ch/monde/Greenpeace-Suisse-la-radioactivite-reste-forte-a-Fukushima-/story/17374977

JAPON : UN TRIBUNAL ORDONNE L’ARRÊT DE 2 RÉACTEURS NUCLÉAIRES

JaponCinq ans après l’accident nucléaire de Fukushima, un tribunal japonais a ordonné mercredi 9 mars l’arrêt de deux réacteurs nucléaires à peine relancés pour des raisons de sûreté. Sont visées par cette décision de justice les unités 3 et 4 de la centrale de Takahama (Ouest) qui ont pourtant obtenu les feux verts techniques et politiques pour redémarrer. La compagnie exploitante, Kansai Electric Power, va devoir se conformer à cette injonction qui vient perturber son calendrier de relance progressive, du moins en attendant un éventuel retournement de jugement en appel…

http://www.lepoint.fr/monde/japon-un-tribunal-ordonne-l-arret-de-2-reacteurs-nucleaires-09-03-2016-2024126_24.php

ALERTE ET DÉCLARATION D’URGENCE AUX ÉTATS-UNIS

USA

A la centrale nucléaire d’Oconee (Caroline du Sud), le 6 mars 2016, huit minutes après l’explosion du transformateur principal qui a eu lieu à 15 h 12, il y a eu déclaration d’un « évènement inhabituel » par l’opérateur qui a sollicité une aide extérieure au site. Les autorités et la NRC, (autorité de sûreté nucléaire américaine), ont été informées. Les personnels du site sont intervenus avec des extincteurs pour éviter une nouvelle explosion. Trois services de lutte contre l’incendie extérieurs au site sont intervenus…

http://www.carte.sortirdunucleaire.org/Etats-Unis-Oconee-Alerte-et-declaration-d-urgence

IL FAUT IMAGINER QU’UN ACCIDENT DE TYPE FUKUSHIMA PUISSE SURVENIR EN EUROPE

France rayon de 100 kmLe président de l’Autorité de sûreté nucléaire, Pierre-Franck Chevet, déplore le manque de prise de conscience des risques. « On entre dans une période où les enjeux en termes de sûreté sont sans précédent. La poursuite du fonctionnement des réacteurs d’EDF au-delà de quarante ans est un enjeu de sûreté majeur, c’est très compliqué techniquement. EDF estime les travaux à 55 milliards d’euros, cela donne une mesure de leur ampleur. C’est moins médiatique, mais il y a le même sujet pour toutes les autres installations, comme l’usine de retraitement de la Hague ou les réacteurs de recherche du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA)… »

http://www.liberation.fr/futurs/2016/03/03/il-faut-imaginer-qu-un-accident-de-type-fukushima-puisse-survenir-en-europe_1437315

IL FAUT REPOSER LA QUESTION DE LA PERTINENCE DE CIGÉO

L’accident Cigeo écroulementmortel qui s’est produit à Bure le 26 janvier est le symptôme de la précipitation, explique Bernard Laponche. Il est dangereux de vouloir mener à la fois le creusement de galeries et le dépôt de déchets nucléaires. Le physicien juge nécessaire un ré-examen approfondi du projet de dépôt nommé CIGÉO avant toute décision.

Lire l’entretien avec Bernard Laponche sur:

http://www.reporterre.net/Il-faut-reposer-la-question-de-la-pertinence-de-Cigeo

LE COÛT DU PROJET CIGÉO PORTÉ DEVANT LE CONSEIL D’ÉTAT

La décision de Ségolène Royal de fixer à 25 milliards d’euros le coût du centre industriel de stockage des déchets radioactifs est jugée illégale par plusieurs associations. Elles déposent ce jeudi 3 mars un recours devant le Conseil d’État. En jeu : la différence entre cette somme – très sous-évaluée – et le coût réel sera payé par le contribuable.CIGEO 25 milliards

http://www.reporterre.net/Le-cout-du-projet-Cigeo-est-porte-devant-le-Conseil-d-Etat

Commentaire : …et moins de provisions financières à prévoir par EDF, AREVA et le CEA, donc coût de l’électricité nucléaire sous-évalué et facture laissée à nos successeurs.