Tag: à sec

Juil 19

EN SUISSE, UNE « CATHÉDRALE » DE DÉCHETS NUCLÉAIRES ATTENDENT L’ENFOUISSEMENT

De gigantesques cylindres couleur crème alignés dans un vaste hall: la Suisse entrepose ici ses déchets les plus radioactifs, des plus anciens aux plus récents, en attendant, comme la France ou la Suède, de les enfouir profondément dans le sol. Le « Zwilag » (« dépôt intermédiaire« ), installé dans un vallon verdoyant à Würenlingen (nord), accueille les combustibles …

Continuer à lire »

Mai 16

L’ENFOUISSEMENT DES DÉCHETS RADIOACTIFS N’EST PAS LA SEULE SOLUTION, AFFIRME L’IRSN

Il est possible d’entreposer à sec les combustibles nucléaires usés qui s’accumulent dans les piscines de La Hague, affirme un rapport de l’IRSN. Ouvrant la voie à un changement radical dans la doctrine de gestion des déchets radioactifs. Et rendant inutile le projet d’EDF à Belleville-sur-Loire. Plusieurs pays étudient par ailleurs l’entreposage à sec comme …

Continuer à lire »

Avr 15

QUEL LEGS POUR LES SIÈCLES À VENIR ? MATIÈRES ET DÉCHETS RADIOACTIFS EN DÉBAT

Enfouissement, entreposage en piscine ou à sec… Au-delà des controverses techniques, le débat sur la gestion des matières et déchets radioactifs, qui commence mercredi, relève aussi de choix de société: quel héritage voulons-nous laisser aux générations futures ? Face à un sujet compliqué qui reflète le clivage entre pros et anti-nucléaires dans un pays qui …

Continuer à lire »

Mai 04

L’ENTREPOSAGE À SEC DES COMBUSTIBLES NUCLÉAIRES IRRADIÉS : PAS SI BÊTE…

EXTRAIT : L’entreposage à sec des combustibles irradiés est présenté par la NRC, autorité de sûreté nucléaire des États-Unis, et par ORANO USA, ex-Areva, qui en fait le commerce aux États-Unis. Cette méthode, décriée en France, présente des avantages certains par rapport au retraitement des combustibles irradiés ainsi que pour la gestion des déchets radioactifs. Introduction …

Continuer à lire »

Fév 15

PISCINE ET TRANSPORT DE DÉCHETS NUCLÉAIRES : ÇA RISQUE GROS (3)

Le stockage des déchets radioactifs en « piscines » est excessivement dangereux : risque de brèche, d’attaque, dangerosité des transports, etc. La France est un des rares pays à n’avoir pas opté pour l’entreposage à sec, bien plus sûr. Cet article est le troisième d’une série de quatre que Reporterre consacre au stockage des déchets radioactifs en « piscine ». …

Continuer à lire »