Oct 25

CENTRALE DE GOLFECH: UN REJET RADIOACTIF DURANT DEUX MINUTES

golfech« Le 19 octobre 2016, annonce ce soir le service communication de la centrale nucléaire de Golfech, les équipes de la centrale ont mis en service, dans le bâtiment des Auxiliaires Nucléaires (BAN) de l’unité de production N°1, un équipement de traitement des effluents liquides issus du circuit primaire. Lors de cette opération, les équipes d’intervention ont constaté une augmentation de l’activité radiologique mesurée en continu au niveau de la cheminée du bâtiment des auxiliaires nucléaires. Une alarme, située en salle de commande, confirme que le seuil réglementaire de rejet à la cheminée (fixé à 4 MBq/m3) a été dépassé. L’intervention en cours a donc immédiatement été arrêtée. Ce dépassement de seuil a duré 2 minutes et les balises de surveillance de l’environnement situées en zone nucléaire et autour de la centrale n’ont détecté aucun impact« .

MAX LAGARRIGUE

Note de facteur du Réseau Sortir du Nucléaire à l’article ci-dessus :

1 : les balises de surveillance de l’environnement situées en zone nucléaire et autour de la centrale n’ont détecté aucun impact.

2 : L’objectif des cheminées de rejets à l’atmosphère des réacteurs est d’assurer la dispersion la plus importante possible des déchets radioactifs gazeux. A cet effet, les cheminées ne peuvent « légalement » rejeter de radioactivité dans l’air à moins de 180 000 m3/h et à un taux maximum de quatre millions de becquerels par mètres cubes d’air.

Même si les balises n’ont rien détecté, des personnes ont respiré des radioéléments liés à l’infraction d’EDF Golfech en date du 19 octobre 2016 et sont devenues des victimes potentielles – qui resteront inconnues – d’une contamination radioactive interne…

Les conditions météorologiques de dispersion des radioéléments n’étaient pas bonnes :

Source : http://www.meteofrance.com/climat/meteo-date-passee?lieuId=820720&lieuType=VILLE_FRANCE&date=19-10-2016