Déc 09

AREVA TRICASTIN TENTE D’EMBROUILLER LA POPULATION ET L’ASN ET D’IMPOSER UNE NOUVELLE INSTALLATION NUCLÉAIRE

tricastinAttention danger : en catimini et en multipliant les dossiers administratifs de demandes de modifications de ses installations, Areva tente de créer en douce une nouvelle installation nucléaire de base (INB) pourtant soumise à autorisation ministérielle. De faire aussi potentiellement du Tricastin un nouveau lieu de stockage, de traitement et de conditionnement des déchets nucléaires. Pourquoi pas de toute la France ? Et le nucléariste tente d’imposer comme normalité la production, en grande quantité, de nouveaux déchets mortels  par ses opérations discutables de démantèlement de ses sites radioactifs.

La Hague-Areva, dans le département de la Manche, est à saturation et dégueule de déchets nucléaires en tout genre et toutes morts venant de toute la France. Mais l’industrie nucléaire (EDF, Areva, CEA) continue de tourner et d’en produire chaque jour. En complément de leurs rejets radioactifs quotidiens dans l’air et dans les eaux. Alors plutôt que d’arrêter le massacre, le lobby nucléaire tente de passer en force, d’imposer au pays et à la population son diktat. Et de soumettre aussi l’ASN. Et comme les solutions techniques n’existent pas hormis l’ignoble, à savoir refiler sous terre et aux générations futures les déchets radioactifs mortels : c’est la fuite en avant et l’irrationnel qui l’emportent dans les cerveaux déglingués et fous des atomistes.
Cheval de Troie de l’opération « no futur » : deux « dossiers » glissés en catimini sous couvert d’ « enquête publique » estivale échue et à venir – limitée par les préfets-, et déposés sur les bureaux des autorités administratives (Autorité de Sûreté Nucléaire, Agence de l’environnement) et mis en scène aseptisée lors de commissions d’intégration des associations environnementalistes à la cogestion de la merde radioactive (Cligeet).
Les dossiers soumis par Areva comportent des centaines de pages et dizaines de documents, souvent contradictoires ou bien d’une imprécision d’illusionniste professionnel, impossible à comprendre pour le commun des mortels et même pour des spécialistes et experts…

Pour poursuivre la lecture de cet article très bien documenté, cliquez sur :

http://www.coordination-antinucleaire-sudest.org/

Y sont traités les sujets suivants :

. Socatri, Georges Besse, Trident et Atlas

. Les fourches caudines du Trident et l’embrouille du public et de l’ASN

. Le nucléaire jusqu’à la lie

. Des recommandations, des exigences, des obligations,… et surtout une exigence de clarté

. Un florilège d’affirmations péremptoires et sans justification

. Mille et une modifications qui changent la nature des choses

. Que fait-on des déchets radioactifs? On les disperse ? On les intègre dans des biens de consommation ?

. Stocker sur place ? Pas stocker ? Répartir un peu partout en France ?

. Mais pourquoi démanteler ? Le projet « Trident » et le démantèlement d’Eurodif-Georges Besse I doivent être abandonnés

. Annexe 1 : Socatri

. Annexe 2 : autres menaces sur la vie et l’environnement pointées du doigts par l’Agence officielle Environnementale du ministère.