Jan 15

NUCLÉAIRE : MANUEL VALLS DIT VOULOIR POURSUIVRE L’OBJECTIF DE RÉDUCTION À 50% EN 2025

VallsManuel Valls propose de poursuivre l’objectif fixé par François Hollande de ramener à 50% la part du nucléaire dans l’électricité en France d’ici 2025, a-t-il dit samedi soir dans l’émission « On n’est pas couché » sur France 2.

« Je vous confirme en effet que l’objectif c’est bien 2025 pour passer la part du nucléaire à 50% », a déclaré l’ex-Premier ministre, candidat à la primaire organisée par le Parti socialiste. « Sur ces questions-là, il faut du temps. Passer de 75 à 50% la part du nucléaire dans la production électrique (…) il faut du temps, de la stratégie (…) On ne ferme pas une centrale nucléaire en quelques semaines », a-t-il plaidé (NDLR : ni en 5 ans semble-t-il !).

Fessenheim toujours en activité

Le passage du niveau actuel d’environ 75% à la moitié d’électricité nucléaire dans huit ans implique la fermeture de plusieurs des 58 réacteurs d’EDF actuellement en service. Mais la centrale alsacienne de Fessenheim, la plus ancienne en activité, n’a toujours pas été arrêtée malgré l’engagement de François Hollande, et ne devrait l’être qu’au moment de la mise en service de l’EPR de Flamanville prévue en 2018. « Les choix concernant Fessenheim vont se faire dans les prochaines semaines », s’est défendu M. Valls, en référence à la réunion du conseil d’administration d’EDF le 24 janvier pour se prononcer sur le protocole d’indemnisation conclu avec l’État actionnaire.

Ambiguïté

Dans son programme présenté début janvier en vue du scrutin des 22 et 29 janvier, l’ancien Premier ministre était resté ambigu sur la question toujours sensible de l’énergie nucléaire, jugeant qu’elle avait « des avantages » mais « aussi un coût ».

« Il nous fait consolider un secteur nucléaire sécurisé, en fermant ou en prolongeant la vie des centrales selon un calcul économique clair », selon le programme du candidat. Dans son programme environnemental, M. Valls propose notamment de fusionner les ministères de l’Industrie et de l’Environnement, (NDLR : ce serait marier la carpe et le lapin, l’environnement passant sous la domination de l’industrie), de développer « l’agro-écologie », le transport électrique ou la rénovation thermique des bâtiments.

NDLR : Valls est le seul parmi les candidats de la gauche à avoir eu entre ses mains, pendant plus de 2 ans et demi, le pouvoir de commencer à fermer quelques réacteurs nucléaires lui permettant de s’engager sur la voie des 50 %. IL NE L’A PAS FAIT ! POURQUOI LE FERAIT-IL MAINTENANT ? Promesse…promesse…, lesquelles n’engagent que ceux (ou celles) qui y croient.

http://www.ouest-france.fr/politique/manuel-valls/nucleaire-manuel-valls-veut-poursuivre-l-objectif-de-50-en-2025-4736177