Avr 28

MOSCOU : LE BOUCLIER ANTIMISSILE USA CACHE LA POSSIBILITÉ D’UNE FRAPPE NUCLÉAIRE CONTRE LA RUSSIE

MoscouSelon un haut responsable russe, Washington poursuit une stratégie dangereuse pour l’équilibre mondial en encerclant la Russie avec ses systèmes de défense antimissiles. Ce général a souligné que la Russie n’était pas à l’abri d’une frappe nucléaire.

«La présence de bases américaines de défense antimissiles en Europe, de navires équipés de systèmes antimissiles […] autour de la Russie crée tout un système dissimulé rendant possible une attaque surprise avec des missiles nucléaires contre la Fédération de Russie», a expliqué le chef adjoint de l’état-major russe, le général Viktor Poznikhir, lors d’une conférence de presse le 26 avril. 

Selon le responsable russe, alors que les États-Unis continuent d’affirmer que leurs moyens de défense antimissiles visent à atténuer les menaces provenant des États «voyous», les résultats de simulations informatiques menées par des scientifiques russes ont confirmé que les installations du Pentagone étaient dirigées contre la Russie et la Chine.

Les systèmes américains d’alerte antimissiles, a-t-il expliqué, couvrent toutes les trajectoires possibles des missiles balistiques russes en direction des États-Unis. La possibilité que les Américains effectuent «des frappes soudaines permettant de désarmer les forces nucléaires stratégiques russes ou chinoises augmente considérablement l’efficacité du système de défense antimissile des États-Unis», a ajouté le général Viktor Poznikhir.

Le chef adjoint de l’état-major russe a souligné que «les représentants russes [avaient] mis en garde à plusieurs reprises […] du danger que [représentait] un système mondial de défense antimissile pour l’équilibre stratégique des forces dans le monde». 

Il a par ailleurs rappelé que le retrait unilatéral en 2002 des États-Unis du Traité antimissiles balistiques – signé en 1972 avec l’Union soviétique –, avait permis à Washington de développer des armes plus avancées. Le militaire russe a expliqué les conséquences en déclarant : «Les opérations spatiales de n’importe quel Etat, y compris [celles de] la Fédération de Russie et [de] la République populaire de Chine, sont menacées.» 

Viktor Poznikhir a également souligné que le renforcement du bouclier antimissile américain encourageait la course aux armements, en obligeant les autres pays «à prendre des mesures militaires et technologiques». Selon lui, le déploiement du système de défense antimissiles rompt l’équilibre des armements stratégiques et complique le dialogue sur le désarmement nucléaire.

Les États-Unis ont récemment déployé leur bouclier antimissiles Thaad en Corée du Sud, sur requête de Séoul. La Chine a pour sa part déclaré que les systèmes antimissiles américains installés en Corée du Sud menaçaient sa sécurité.

https://francais.rt.com/international/37640-moscou-bouclier-antimissile-usa-cache-possibilite-frappe-nucleaire-contre-russie