«

»

Août 06

72 ANS APRÈS HIROSHIMA, LE JAPON SE RECUEILLE

JaponLe Japon commémorait dimanche 6 août le premier bombardement atomique de l’Histoire. Celui-ci frappa Hiroshima, ville du sud du Japon, il y a soixante-douze ans. Le 6 août 1945, à 8 h 15, un bombardier B-29 américain baptisé « Enola Gay » larguait sur la ville la bombe atomique « Little Boy ». D’une puissance équivalant à près de seize kilotonnes de TNT, la bombe de Hiroshima causa une déflagration faisant monter la température au sol à 4 000 degrés.

Cent quarante mille personnes périrent le jour même et dans les semaines qui suivirent. Trois jours plus tard, une autre bombe atomique, « Fat Man », frappait Nagasaki, conduisant à la reddition japonaise, le 15 août, qui marqua la fin de la seconde guerre mondiale. À Nagasaki, soixante-quatorze mille personnes furent tuées.

Contradictions japonaises au sujet des armes nucléaires

Le premier ministre, Shinzo Abe, qui s’exprimait au parc du Mémorial de la Paix de Hiroshima dimanche, a déclaré que le Japon espérait militer pour un monde sans armes nucléaires d’une manière qui conviendrait à tous les pays du monde.

« Pour parvenir réellement à un monde sans armes nucléaires, nous avons besoin de la participation à la fois des États nucléaires et des États non nucléaires », a-t-il dit. « Notre pays veut montrer la voie à la communauté internationale en encourageant les deux parties » à progresser vers la dénucléarisation, a-t-il ajouté, sans faire explicitement référence au traité interdisant les armes atomiques adopté par l’ONU le 7 juillet.

Au moment de cet anniversaire, les traditionnelles contradictions japonaises au sujet des armes nucléaires refont leur apparition. Il y a un mois, le Japon avait rejoint les rangs des puissances nucléaires comme les États-Unis, la France ou la Grande-Bretagne pour bouder ce même traité, qui préconise une interdiction totale du développement, du stockage et de la menace d’utilisation d’armes nucléaires.

Tokyo a critiqué celui-ci en jugeant qu’il aggravait le fossé entre les pays dépourvus de l’arme nucléaire et ceux qui en sont dotés. Aucun des neuf pays détenteurs de l’arme nucléaire (États-Unis, Russie, Royaume-Uni, Chine, France, Inde, Pakistan, Corée du Nord et Israël) n’a pris part aux négociations.

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2017/08/06/72-ans-apres-hiroshima-le-japon-se-recueille_5169275_3216.html