LA SIBÉRIE CRUCIALE SUR LE PLAN GÉOSTRATÉGIQUE

Extrait : Pour information, la Sibérie a accueilli en 2018 la toute première centrale nucléaire flottante de l’histoire. Nommée “L’Akademik Lomonosov”, cette dernière, longue de 144 mètres et large de 30, a vocation à extraire et transformer les hydrocarbures. Créée par le géant russe, Rosatom, la plateforme est en effet capable de subvenir aux besoins électriques et de chaleur d’une ville de 100 000 habitants grâce à ses deux réacteurs de 35 mégawatts chacun.

Dans les faits, l’Akademik Lomonosov est désormais “l’installation nucléaire la plus septentrionale du monde”, souligne avec fierté le communiqué du groupe. Mais ce n’est tout, puisque ce projet d’exploitation sur 40 ans a aussi pour but de remplacer dans la région une centrale de charbon et une centrale nucléaire jugées vieillissantes.

Les ONG montent au créneau

Quoi qu’il en soit, cette installation a également subi de lourdes critiques de la part des ONG.Elle déplace le risque de catastrophe nucléaire dans les eaux fragiles de l’ArctiqueAvec son fond plat et son absence de système de propulsion, c’est comme si on jetait une centrale nucléaire sur une palette en bois pour dériver dans les eaux les plus difficiles du monde, s’inquiète par exemple Jan Haverkamp, expert nucléaire de Greenpeace.

Du côté russe, on assure toutefois que toutes les normes de sécurité “extrêmes” sont pleinement respectées. Ce qui lui permet ainsi de faire face aux aléas climatiques locaux.

En cas de succès, Rosatom prévoit de multiplier ce type de structure dans les zones difficiles où les coûts d’installation restent malgré tout exponentiels.

Publié le 25 octobre 2019

https://www.secret-defense.org/25/10/2019/un-militaire-russe-abat-huit-autres-soldats-dans-une-base-siberie/