Mai 04

POURSUITE DU PROGRAMME NUCLÉAIRE DU RÉGIME IRANIEN

IranL’accord sur le nucléaire iranien a été discuté à maintes reprises à Washington ces dernières semaines. Notamment, l’heure du succès – combien de temps cela prendra à l’Iran des mollahs pour être libéré des restrictions auxquelles il est tenu à cause de cet accord et combien de temps pour qu’il produise assez d’uranium enrichi pour fabriquer une bombe.

Pour différer l’heure du succès, il faut que des restrictions sur l’enrichissement à l’uranium soient mises en place. Les deux principaux sites en Iran pour l’enrichissement à l’uranium sont Natanz et Fordow.

Il est également important que le réacteur d’eau lourde à Arak soit mis hors d’usage. Si ce n’est pas le cas, il est possible que cela devienne un produit dérivé qui pourra servir de matière utilisée pour la création d’armes, créant ainsi une autre possibilité de fabrication d’armes nucléaires en Iran.

À la fin du mois d’avril, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a révélé plus de détails concernant le programme nucléaire du régime iranien qui se poursuit à la même cadence qu’avant l’accord sur le nucléaire de 2015.

Le bureau de représentation du CNRI à Washington a dévoilé un autre site nucléaire et ont fourni des informations détaillées concernant l’avancement du programme sur le nucléaire. Ceci comporte des cartes, des images satellites et des détails sur les membres clés du programme.

Comme par le passé, le régime iranien utilise des installations cachées pour ses activités illégales. Ces révélations précisent que : « L’unité d’ingénierie qui est chargée de construire la bombe secrètement pour le régime iranien est appelée l’Organisation de l’Innovation et de la Recherche défensive (SPND). »

La représentation du CNRI a également indiqué que le site de recherche était placé sous haute surveillance par des gardiens des Pasdaran.

Le CNRI a conseillé à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de mener des inspections sur les sites nucléaires Parchine en Iran et a demandé à la communauté internationale de mettre fin au programme d’enrichissement à l’uranium du pays. Il a également demandé le démantèlement de tous les sites impliqués dans le programme nucléaire du régime iranien.

Un représentant du Conseil pour la sécurité nationale de la maison blanche a déclaré que les informations fournies par le CNRI étaient étudiées attentivement.

Ce n’est pas la première fois que le CNRI joue un rôle clé dans la mise à jour des activités néfastes du régime iranien. Il a en effet alerté le monde concernant les activités nucléaires de l’Iran et a été capable de fournir plus d’informations que les agences de renseignement grâce à son large réseau au sein de l’Iran.

Le programme d’armement de l’Iran doit être démantelé immédiatement et il faut contrôler de près son programme nucléaire. L’accès de tous les sites et de tous les experts sur le nucléaire devrait être inconditionnel. Le régime des mollahs ne devrait pas pouvoir tricher comme il l’a fait lorsque le gouvernement Obama était au pouvoir.

http://www.ncr-iran.org/fr/actualites/nucleaire/19630-poursuite-du-programme-nucleaire-du-regime-iranien

Pour plus d’informations détaillées, aller sur le site :

http://www.ncr-iran.org/fr/actualites/iran-protestations/19583-revelation-du-cnri-l-organe-charge-de-la-fabrication-de-l-arme-nucleaire-poursuit-ses-activites-dans-un-endroit-secret-en-iran