Déc 03

TRUMP ANNONCE DE NOUVELLES SANCTIONS « MAJEURES » CONTRE LA CORÉE DU NORD

La Corée du Nord fera l’objet de nouvelles sanctions importantes a annoncé, mercredi 29 novembre, le président Donald Trump sur Twitter.

L’annonce de Trump intervient alors que d’importants acteurs régionaux se mobilisent pour augmenter les sanctions économiques contre la Corée du Nord après son dernier tir de missile. Le régime a lancé un missile balistique intercontinental (ICBM) dans l’espace le 28 novembre.

« Je me suis entretenu à l’instant avec le président Xi Jinping de la Chine à propos des actions provocatrices de la Corée du Nord. D’autres sanctions importantes seront imposées à la Corée du Nord aujourd’hui. Cette situation sera prise en charge ! », révélait un tweet de Trump.

Le journal officiel du Parti communiste chinois a confirmé l’annonce de Trump et l’engagement de la Chine à mettre un terme au programme nucléaire du dictateur nord-coréen Kim Jong-un. The People’s Daily rapporte que le président chinois, Xi Jinping, a révélé à son homologue Trump que la dénucléarisation de la péninsule coréenne était « un objectif inébranlable » de la Chine.

La Corée du Sud et le Japon sont également prêts à pousser l’ONU à prendre de nouvelles mesures, a indiqué l’agence de presse sud-coréenne Yonhap le 29 novembre.

« Les dirigeants de la Corée du Sud et du Japon ont convenu mercredi de demander des sanctions supplémentaires de l’ONU contre la Corée du Nord, déclarant qu’ils ne peuvent plus tolérer les provocations nord-coréennes », a soumis Yonhap.

Cette annonce a été faite à la suite d’un appel téléphonique de 20 minutes entre le président sud-coréen Moon Jae-in et le Premier ministre japonais Shinzo Abe.

Les deux dirigeants ont convenu de saisir l’occasion lors d’une prochaine réunion du Conseil de sécurité de l’ONU, le 30 novembre, d’accroître les pressions contre le régime nord-coréen.

Le président Moon Jae-in condamnant également la malheureuse position nord-coréenne se rendra en Chine en décembre et demandera à Xi Jinping de prendre d’autres mesures pour mettre fin aux provocations de la Corée du Nord. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a acquiescé.

« Le Premier ministre Abe a souligné qu’il était important que la Chine joue un plus grand rôle dans la pression exercée sur la Corée du Nord », a déclaré Yoon Young-chan, secrétaire de presse de Moon Jae-in.

Le secrétaire de presse Yoon a précisé que Moon Jae-in voulait bientôt rencontrer le Premier ministre Shinzo Abe et Xi Jinping à Tokyo.

La Corée du Nord a incité les États-Unis et leurs alliés à prendre de nouvelles mesures contre le régime isolé après qu’il eut tiré le premier du genre en 75 jours.

Avec ce lancement, la Corée du Nord prétend enfin pouvoir être considérée comme « État doté d’armes nucléaires ».

« Avec ce système, la Corée du Nord est devenue propriétaire d’un nouveau système intercontinental d’armes balistiques de type nouveau, capable de transporter des ogives nucléaires super-lourdes et d’attaquer l’ensemble du continent américain », a déclaré l’agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) le 29 novembre.

L’article a qualifié le tir « d’une étape historique qui devrait être spécialement enregistré ».

Mais les experts doutent toujours que le missile soit aussi performant que Pyongyang le prétend.

Les médias nord-coréens n’ont pas mentionné si une ogive pouvait résister à la chaleur et à la pression extrême de la rentrée.

« Pour tester la technologie de rentrée, il faut tirer un missile sur une trajectoire standard. Le Nord n’a probablement pas réussi à le maîtriser », a déclaré Chang Young-keun, un expert en missiles de l’Université aérospatiale de Corée, à Yonhap.

Malgré ces doutes, le missile marque un nouveau niveau de capacité pour le régime nord-coréen, suscitant les critiques de plusieurs dirigeants mondiaux.

Entre autres, Trent Franks, membre du Congrès (R-Ariz.) des États-Unis, s’exprimant sur Fox News, a mis en garde contre les conséquences désastreuses d’une attaque de la Corée du Nord vers les États-Unis.

« La Corée du Nord doit comprendre que si elle réussit à lancer une arme nucléaire avec succès et frappe une  quelconque partie de la population civile des États-Unis, ils auront besoin d’un compteur Geiger pour trouver Pyongyang », a-t-il déclaré.

Une telle mise au point du programme nucléaire grâce à l’essai de l’ICBM Hwasong-15, serait-elle une triste conséquence du rajout de la Corée du Nord sur la liste américaine des États qui soutiennent le terrorisme ?

Matthew Little

http://www.epochtimes.fr/trump-annonce-de-nouvelles-sanctions-majeures-contre-coree-nord-129323.html