Oct 14

MARCHE POUR LE CLIMAT À PARIS

Par Pascallederer : « Compte rendu de ce que j’ai pu faire, voir, entendre et dire lors de la marche climat ce jour samedi 13 octobre 2018 »

Sortant du métro à Opéra pour aller à la manif, j’entends deux jeunes femmes qui en parlent. Je leur adresse la parole : êtes-vous d’accord pour dire que la lutte contre le réchauffement climatique exige de prendre le pouvoir sur la finance ? Elles sont d’accord ! C’est de bon augure…

Il y a une foule non négligeable sur la place de l’Opéra, et ce qui frappe, c’est la forêt de pancartes de couleur bleue, toutes pareilles avec un slogan écolo et le sigle de FI. Ça me surprend, j’étais sûr que la manif était organisée par des citoyens sans affiliation politique. Il était entendu que les partis politiques seraient en fin de cortège…De fait, quelques militants PCF, avec 3 drapeaux PCF stationnent sur le bord de la rue avec une camionnette. Mais FI s’est livrée à l’opération classique du coucou avec sa distribution de pancartes. Pas sûr que ça lui réussisse…J’en profite pour prendre un autocollant PCF à un militant PCF, et un petit paquet de tract (Titre : CLIMAT, L’HUMANITÉ N’ATTEND PLUS). Excellent tract qui expose les propositions du PCF pour le climat. Dans la manif j’engage la conversation : connaissez-vous les propositions du PCF contre le réchauffement climatique ? À ma grande surprise, les porteurs de pancarte FI, sauf une fraction minoritaire du public, acceptent en général le tract et acceptent de discuter : je découvre que bon nombre d’entre eux se sont vu offrir la pancarte, sont heureux de la porter, mais ne sont généralement pas militants ni même sympathisants de FI. Les militants de FI se reconnaissent à ceci qu’ils refusent le tract et font la gueule. Pratiquement personne ne connaît nos propositions. Il y a deux catégories : celles et ceux qui se bloquent lorsque j’évoque la proposition de mix énergétique comprenant le nucléaire, et qui en général refusent de discuter ; et celles et ceux qui sont d’accord pour discuter, et qui parfois approuvent.

Un manifestant écolo, qui se dit syndiqué à la CGT, discute longuement avec moi : d’abord agressif : tu es communiste, comment tu trouves l’Uranium ? Qu’est que tu fais au Niger avec Areva, hein? Euh, j’explique que le PCF lutte contre le pillage des richesses minières des pays en voie de développement, qu’il faut des traités mutuellement avantageux pour les peuples français et nigériens, qu’il faut une maîtrise publique des filières d’approvisionnement, avec contrôle de la production par des salariés, etc…J’avance que la lutte contre les GES ne peut se passer du nucléaire dans le mix énergétique, que la meilleure preuve est l’Allemagne, qui a arrêté ses centrales à charbon et qui émet trop de CO2 (j’ignore les chiffres). Mon interlocuteur dit que c’est de la propagande communiste, l’Allemagne a diminué son recours au lignite, d’ailleurs tous ses réacteurs nucléaires ne sont pas arrêtés. Selon lui, le Président de l’ASN a déclaré qu’il y aura sûrement en France un accident nucléaire du type Fukushima, mais on ne sait pas quand « et ce sont les militants écolos qui iront nettoyer les dégâts ». Je suis surpris par l’affirmation sur le Directeur de l’ASN, dont je n’ai pas trouvé trace sur internet.  

(NDLR : et bien voir https://www.liberation.fr/futurs/2016/03/03/il-faut-imaginer-qu-un-accident-de-type-fukushima-puisse-survenir-en-europe_1437315. À la question « Diriez-vous qu’«EDF sous-estime le risque d’un accident nucléaire », Pierre Frank Chevet a répondu « on n’a pas de problème à dire qu’un accident est possible ». À la question : « In fine, la question n’est-elle pas si, mais quand il y aura un accident majeur en Europe ? », il a répondu : « Oui, il y en aura »…)

Je dis qu’il est impératif de respecter toutes les consignes de l’ASN pour la sécurité, mettre tous les moyens pour ça et qu’il faut mettre fin à la sous-traitance privée sur les sites de production d’EDF et exiger la participation des salariés, la représentation des assoc écolo au CA d’EDF. Il me dit que les salariés d’EDF ne le veulent pas…Pendant la discussion, un manifestant me demande tu défends le nucléaire, comme j’acquiesce, il me dit que j’ai raison et s’en va…  La discussion avec l’écolo CGT ne convainc ni lui ni moi…Sa compagne se déclare dégoûtée de ce que je dis…

Une dame (la cinquantaine) refuse le tract du PCF. Je lui demande pourquoi, est-ce qu’elle est contre la proposition de mix énergétique ? Non, ce n’est pas ça, elle est contre la nationalisation des banques. Pourquoi ? Parce qu’elle veut la liberté. Le PCF ne propose pas la nationalisation de toutes les banques, mais veut créer un pôle financier public pour financer des productions écolos. Il propose de nationaliser la Société Générale et de la BNP. Ah oui, alors l’Amérique va nous bouffer ! (sic…) Elle met fin à la discussion.

Une jeune femme me donne un flyer qui popularise une manif en Allemagne « Défendre la forêt de Hambach » (projet d’extraction de lignite). Elle ira y manifester du 25 au 29 octobre. Je la félicite, mais elle m’informe qu’ensuite elle militera contre le nucléaire. Je lui parle des propositions du PCF contre le réchauffement climatique. Etc…

Mais je n’ai pas dit le plus chouette : une batucada de samba défilait avec les gens, une batucada de première classe, et j’ai dansé la samba de carnaval tout en distribuant mes derniers tracts. La classe !

Au bout d’une heure je suis parti, mes vieux os protestaient…Il n’y avait plus de manifestants sur la place de l’Opéra…

Note : Le Club est l’espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n’engagent pas la rédaction. (NDLR : ni celle de Savoie antinucléaire)

https://blogs.mediapart.fr/pascallederer/blog/131018/marche-pour-le-climat