SÉISME EN CROATIE : UNE ENFANT EST DÉCÉDÉE, CENTRALE NUCLÉAIRE ARRÊTÉE

Le bilan provisoire du séisme survenu en Croatie, mardi 29 décembre, fait état d’une enfant décédée. La ville de Petrinja a subi de lourds dégâts.

Un séisme de magnitude 6,4 a touché la Croatie mardi 29 décembre à la mi-journée. La secousse a provoqué l’effondrement d’immeubles dans la ville de Petrinja, au centre du pays. D’après un bilan provisoire, la catastrophe a provoqué la mort d’une enfant. L’épicentre de la secousse, qui a eu lieu vers 11 h 30 GMT et à une profondeur de dix kilomètres, était localisé à une cinquantaine de kilomètres au nord de Zagreb, où des habitants paniqués se sont précipités dans les rues, a constaté l’Agence France-Presse.

« Nous retirons actuellement des gens des décombres », a déclaré à une chaîne de télévision locale le maire de Petrinja, Darinko Dumbovic. « C’est la panique générale, tout le monde cherche à connaître le sort de ses proches », a-t-il ajouté. Des images de Petrinja, qui compte près de 20 000 habitants, montraient des toits effondrés et des rues jonchées de briques et autres débris.

La Slovénie ferme sa centrale

La Slovénie voisine a décidé par mesure de « précaution » de fermer sa centrale nucléaire de Krsko. Le site a été mis à l’arrêt, a confirmé à l’Agence France Presse une porte-parole du site sans donner plus de détails. Selon l’agence de presse STA, il s’agit d’une « procédure normale dans les cas de forts tremblements de terre ». Le phénomène a été ressenti dans la capitale Ljubljana, ainsi que dans d’autres pays de la région, notamment en Hongrie et en Autriche, ont rapporté des témoins et les médias.

Lire aussi :  Séisme : l’humanité confinée, la Terre ne tremble plus autant

Construit à l’époque yougoslave et entré en service en 1983, le réacteur de type Westinghouse de Krsko, d’une puissance de 700 mégawatts, est l’unique centrale de la Slovénie, qui partage le site avec la Croatie. Il devait initialement cesser son activité en 2023, après quarante ans de fonctionnement. Ljubljana et Zagreb ont toutefois décidé en 2015 de prolonger son activité de vingt ans, malgré les protestations de plusieurs ONG. Il couvre environ 20 % des besoins en électricité de la Slovénie et 15 % de ceux de la Croatie.

Par Le Point.fr, (Source AFP), publié le 29/12/2020 à 13h26, modifié le 29/12/2020 à 15h12

Photo en titre : En Slovénie, la centrale nucléaire de Krsko a été fermée « par précaution  après qu’un tremblement de terre a secoué la Croatie voisine. © STRINGER / AFP

https://www.lepoint.fr/monde/seisme-en-croatie-la-slovenie-ferme-sa-centrale-nucleaire-29-12-2020-2407455_24.php