LA RUSSIE DÉNONCE LES ÉTATS-UNIS COMME « CAUSE PREMIÈRE » DE L’ENRICHISSEMENT D’URANIUM EN IRAN

Moscou, 5 janvier (Xinhua)- Le Ministère russe des affaires étrangères a estimé mardi que les États-Unis étaient responsables de la décision récente de l’Iran d’enrichir de l’uranium jusqu’à hauteur de 20%.

Cette décision iranienne est « un écart » par rapport au Plan d’action global commun (Joint Comprehensive Plan of Action – JCPOA), plus largement connu sous le nom d’accord sur le nucléaire iranien, mais que la « cause profonde » de ces écarts étaient « des infractions flagrantes systématiques » des États-Unis envers leurs obligations internationales, selon un communiqué du ministère.

En infraction à l’Article 25 de la Charte des Nations unies, les États-Unis ne respectent pas la résolution 2231 du Conseil de sécurité et ils génèrent délibérément des obstacles à sa mise en œuvre par les autres pays, fait valoir le ministère russe.

Selon Moscou, enrichir de l’uranium jusqu’à un niveau de 30% n’a rien à voir avec le respect par l’Iran du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

Les matériaux enrichis à 20% sont tous soumis au contrôle de l’Agence internationale de l’énergie atomique, qui n’enregistre pas de basculement vers des objectifs non déclarés contraires au TNP, selon le communiqué.

L’Organisation iranienne de l’énergie atomique a annoncé lundi soir avoir commencé l’enrichissement d’uranium à un niveau de 20% à sa centrale de Fordow et atteint le niveau de stabilité.

En mai 2018, le président des États-Unis, Donald Trump, a retiré son pays de l’accord sur le nucléaire iranien et réintroduit des sanctions sévères contre l’Iran. En réponse, Téhéran a progressivement abandonné certains de ses engagements envers le JCPOA depuis mai 2019.

Par French.xinhuanet.com, publié le 6 janvier 2021 à 03h29

http://french.xinhuanet.com/2021-01/06/c_139644262.htm