CENTRALE NUCLÉAIRE DE FLAMANVILLE : NON-RESPECT DES RÈGLES GÉNÉRALES D’EXPLOITATION CONCERNANT LA MAÎTRISE DE LA RÉACTIVITÉ

Le 25 novembre 2021, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect d’une règle générale d’exploitation du réacteur 1 concernant la prévention contre les risques de dilution du circuit primaire principal.

Le bore et la lithine sont deux éléments chimiques utilisés comme réactifs dans l’eau du circuit primaire. Le bore, qui a la propriété d’absorber les neutrons produits par la réaction nucléaire, permet de contrôler cette réaction dès lors que du combustible nucléaire se trouve dans la cuve du réacteur. La lithine permet de rééquilibrer l’acidité de l’eau du circuit primaire apportée par le bore.

Les règles générales d’exploitation sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées. Elles définissent notamment les plages autorisées de concentration en bore du circuit primaire et spécifient les modalités d’appoint en eau à observer pour prévenir le risque de dilution du bore. Ces règles prévoient ainsi qu’un tel appoint en eau doit être effectué avec une surveillance en continu de la concentration en bore, à un point spécifique du circuit afin d’en assurer la bonne représentativité.

Le 14 novembre 2021, l’exploitant a procédé à une injection de lithine dans le circuit primaire du réacteur 1, conduisant à un appoint d’eau non borée d’un volume d’environ 1 m3. Conformément aux règles générales d’exploitation, l’exploitant a mis en œuvre une surveillance de la concentration en bore du circuit primaire, mais pas au point spécifié dans les règles générales d’exploitation.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, il a affecté la fonction de sûreté liée à la maîtrise de la réactivité. En raison du non-respect des spécifications techniques d’exploitation et de sa détection tardive, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES.

L’exploitant a détecté l’anomalie après la fin des opérations d’injection de réactifs. Cette dilution, qui a duré 9 minutes, n’a pas engendré de baisse détectable de la concentration en bore du circuit primaire, qui est restée conforme aux spécifications requises. Notamment, l’exploitant a pu démontrer a posteriori que, compte tenu de la configuration des circuits au moment de l’évènement, la position retenue pour la mesure en bore était effectivement représentative. L’ASN sera vigilante quant à l’analyse des causes organisationnelles et technique à l’origine de cet écart.

Publié le 17 décembre 2021

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/non-respect-des-regles-generales-d-exploitation-concernant-la-maitrise-de-la-reactivite