LE PAPE ET LE PREMIER MINISTRE JAPONAIS DISCUTENT DES ESPOIRS D’UN MONDE SANS NUCLÉAIRE

Le pape François et le premier ministre du Japon, seul pays à avoir été frappé par des bombes atomiques, se sont rencontrés mercredi et ont discuté de leur espoir commun d’un monde exempt d’armes nucléaires.

François et Fumio Kishida se sont rencontrés pendant environ une demi-heure dans une salle de réception de la salle d’audience du Vatican, juste avant que François ne tienne son audience générale devant des milliers de personnes sur la place Saint-Pierre.

« Ils ont parlé des armes nucléaires et du fait que leur utilisation et leur possession sont inconcevables« , a déclaré le porte-parole du Vatican, Matteo Bruni.

Une déclaration distincte du Vatican a indiqué que lors des discussions qui ont suivi avec les principaux diplomates du Vatican, une attention particulière a été accordée à la guerre en Ukraine, « soulignant l’urgence du dialogue et de la paix et exprimant l’espoir, à cette fin, d’un monde exempt d’armes nucléaires« .

Depuis que la Russie a envahi son voisin le 24 février, François a plusieurs fois parlé d’un possible conflit nucléaire résultant de la guerre.

Les deux hommes se sont rencontrés le jour même où le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé des sanctions contre 63 responsables japonais, dont Kishida, pour s’être engagés dans ce qu’il a appelé une « rhétorique inacceptable » contre Moscou.

Lors de sa visite au Japon en 2019, François s’est rendu à Hiroshima et Nagasaki, qui sont devenues en 1945 les seules villes à avoir été frappées par des bombes atomiques, et a lancé un appel aux dirigeants mondiaux pour que les armes nucléaires ne soient plus jamais utilisées.

François soutient un traité de l’ONU visant à interdire les armes nucléaires et a déclaré que même leur possession à des fins de dissuasion est immorale.

© Zonebourse avec Reuters 2022

Publié le 04/05/2022 à 16h08

https://savoie-antinucleaire.fr/wp-admin/post.php?post=35769&action=edit&classic-editor