Sep 01

INDEMNISATION POUR FESSENHEIM : ESCROQUERIE OU ACCORD DE DUPES?

MediapartAinsi que l’a annoncé la presse de ce 24 août, EDF et l’État seraient parvenus à un « accord » : l’arrêt définitif de le centrale de Fessenheim devrait rapporter au bas mot 400 millions d’euros à EDF: 100 millions suivis d’une part variable (jusqu’à 300 Millions ?) indexée sur le prix de l’énergie « pour les années futures« …

On est en droit de s’interroger sur la justification de ces sommes, qui ne correspondent à aucune réalité.

S’agit-il de pourvoir à la fermeture, à la surveillance et au démantèlement de cette centrale après son arrêt ? Mais la loi de la République impose déjà à EDF de provisionner ces dépenses !

S’agit-il de compenser le manque à gagner d’une centrale obsolète et qui n’est autorisée par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (visite décennale oblige…) qu’à fonctionner jusqu’en 2019-2020, sans aucune garantie pour la suite, même si EDF veut faire croire à une durée de vie de soixante ans ? Et qui pourrait estimer ce manque à gagner, pour une centrale qui depuis ses débuts, n’a pu fournir qu’à peine 80%  de sa production théorique, rapportant bien moins que les 400 millions d’euros par réacteur et par an comme voudraient nous le faire croire quelques spécialistes de la désinformation  nucléaire (syndicalistes, ministres, députés locaux ignares…) ? Nous mettons EDF au défi de publier les chiffres réels de la rentabilité de ses centrales nucléaires.

Lorsque l’on mesure que depuis le mois de juin l’un des réacteur est en arrêt pour vérification de la conformité d’un des générateur de vapeur (d’une valeur de 100 millions d’euros) et que depuis le début de cette année, ce ne sont pas moins d’une quarantaine d’incidents qui ont entravé le fonctionnement de la centrale, il y a de quoi se poser la question de la justification d’une telle somme, ridicule si Fessenheim est le fleuron de l’industrie nucléaire française que l’on nous présente, mais bien trop élevée pour une telle vieillerie à bout de souffle et déficitaire.

Au moment où le gouvernement s’apprête à recapitaliser EDF (avec ses 37 milliards de dettes, voire 66 milliards d’après Thierry Gadault) ce pseudo-accord d’indemnisation montre bien le ridicule dans lequel le couple atomique État – EDF est en train de se vautrer…

https://blogs.mediapart.fr/jean-marie-brom/blog/310816/indemnisation-pour-fessenheim-escroquerie-ou-accord-de-dupes

Le Club est l’espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n’engagent pas la rédaction.