Oct 06

LE NOBEL DE LA PAIX ATTRIBUÉ À LA CAMPAGNE ANTINUCLÉAIRE ICAN

NobelLa coalition mondiale d’ONG, qui milite en faveur d’un désarmement nucléaire total, recevra son prix le 10 décembre.

Dans une actualité marquée notamment par  le bras de fer entre les États-Unis et la Corée du Nord <https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/010208962369-washington-pret-a-utiliser-larme-nucleaire-contre-pyongyang-2111493.php>   et les crispations  sur le nucléaire iranien <https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/030594549547-nouvelles-tensions-sur-le-nucleaire-iranien-2116007.php>  , le comité Nobel met à l’honneur la lutte contre les armes atomiques. Choisissant la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN) pour le Nobel de la paix 2017.

Nobel mieux«Nous vivons dans un monde où le risque que les armes nucléaires soient utilisées est plus élevé qu’il ne l’a été depuis longtemps. Certains pays modernisent leurs arsenaux nucléaires, et le danger que plus de pays se procurent des armes nucléaires est réel, comme le montre la Corée du Nord», a estimé la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen. Qui a appelé les puissances nucléaires à entamer des «négociations sérieuses » en vue d’éliminer leur arsenal.

122 signataires du Traité d’interdiction de l’arme atomique

Créé en 2007, l’ICAN est une coalition internationale réunissant dans une centaine de pays des centaines d’organisations humanitaires, environnementales, de protection des droits de l’homme, pacifistes et pour le développement.

Basée à Genève, elle vise « à mobiliser les citoyens pour faire pression sur leurs gouvernements afin de commencer des négociations sur un traité d’interdiction des armes nucléaires en raison de leurs conséquences humanitaires et environnementales inacceptables». Présente dans 98 pays, elle recevra son prix le 10 décembre à Oslo.

Le principal fait d’arme de l’ICAN reste l’adoption d’un traité historique d’interdiction de l’arme atomique, signé par 122 pays en juillet 2017, mais d’une portée essentiellement symbolique en l’absence des neuf puissances nucléaires. L’Otan a même condamné ce traité, en invoquant notamment la « grave menace » nord-coréenne.

Le désarmement nucléaire souvent primé

L’ICAN était citée parmi les favoris pour l’obtention de ce prix Nobel et tenait même la corde selon les experts, qui citaient également les Casques blancs syriens, le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) ou encore le médecin congolais Denis Mukwege, surnommé «l’homme qui répare les femmes» pour les soins qu’il apporte aux victimes de violences sexuelles.

Le comité Nobel a à de multiples reprises primé les efforts de désarmement nucléaire en récompensant le dissident soviétique Andreï Sakharov en 1975, l’Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire en 1985, Joseph Rotblat et le mouvement Pugwash en 1995 ainsi que l’AIEA et son directeur d’alors Mohamed El-Baradei en 2005.

NDLR : Je ne vois pas pourquoi l’auteur de cet article a ajouté l’AIEA (Agence Internationale de l’Énergie Atomique) parmi ceux qui ont été « primés pour leurs efforts pour le désarmement atomique ». Primé certes, mais n’oublions jamais que le nucléaire civil n’est que le descendant direct du nucléaire militaire sans lequel il n’existerait pas !! Quel rapport avec le désarmement?

https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/030670640014-le-nobel-de-la-paix-attribue-a-la-campagne-antinucleaire-ican-2120157.php#kgrhJmIV5u2uAgpF.99