Oct 14

PROJET NUCLÉAIRE HUNGARO-RUSSE: LA PLAINTE DE VIENNE SE PRÉCISE

Autriche HongrieL’Autriche a indiqué vendredi préparer le dépôt d’une plainte devant la Cour de justice de l’Union Européenne contre le feu vert donné par Bruxelles à la construction par la Hongrie de deux nouveaux réacteurs nucléaires en grande partie financés par la Russie.

L’approbation de la Commission européenne au projet d’élargissement de la centrale de Paks, qui remonte au mois de mars, « n’est pas acceptable« , a indiqué un communiqué du gouvernement.

Vienne précise attendre la publication de la décision pour déposer une plainte dont les « détails juridiques sont actuellement à l’étude ».

Le projet d’élargissement de la centrale de Paks, près de Budapest, d’un montant de 12,5 milliards d’euros, doit être financé à hauteur de 80%, soit 10 milliards d’euros, par un prêt de la Russie à la Hongrie.

Vienne s’oppose à ce projet pour des raisons « qui ne sont pas uniquement à la sécurité mais aussi car il n’est justifié ni d’un point de vue de politique énergique ou ni d’un point de vue économique« , souligne le chancelier social-démocrate (SPÖ) Christian Kern cité par le communiqué.

Bruxelles n’a pas mis son véto à cet élargissement, considérant que « le montant de l’aide russe est limité et proportionné aux objectifs poursuivis ».

Cet investissement russe est considéré comme « une aide d’État« , mais le gouvernement hongrois « a pris des engagements substantiels » pour « limiter les distorsions potentielles de la concurrence », avait expliqué l’exécutif européen.

Ouvertement opposée à l’énergie nucléaire, qu’elle juge dangereuse et non rentable économiquement, l’Autriche avait porté plainte en 2015 contre les subventions prévues pour les réacteurs EPR que le français EDF doit construire à Hinkley Point, en Grande-Bretagne.

La Hongrie et la Russie ont signé en janvier 2014 un accord controversé accordant à Rosatom la construction de ces deux nouveaux réacteurs, dits « Paks II« . Le secret entourant ce contrat a été fixé à 30 ans.

Ces réacteurs sont destinés à remplacer les quatre réacteurs actuellement en fonction sur le site, construits dans les années 80 et qui assurent la moitié de la production d’électricité en Hongrie.

https://www.romandie.com/news/Projet-nucleaire-hungaro-russe-la-plainte-de-Vienne-se-precise/852545.rom