CENTRALE NUCLÉAIRE DU BLAYAIS : INDISPONIBILITÉ DE LA POMPE D’INJECTION DE SECOURS AUX JOINTS DES POMPES PRIMAIRES

Le 22 juin 2022, l’exploitant de la centrale nucléaire du Blayais a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité de la pompe d’injection de secours aux joints des pompes primaires [1], qui est  commune aux réacteurs 3 et 4.

Le 16 juin 2022, le réacteur 3 était à l’arrêt pour maintenance et renouvellement du combustible et le réacteur 4 était en exploitation.

L’exploitant a réalisé un essai visant à tester le bon fonctionnement de la pompe d’injection de secours aux joints des pompes primaires. Au cours de cet essai, la pompe de secours n’a pas démarré. Lors du diagnostic, l’exploitant a constaté que deux portes-fusibles du circuit électrique de la pompe étaient en position ouverte, ce qui empêchait son démarrage. Cette situation non conforme était présente depuis la précédente opération de maintenance sur ce matériel, réalisée le 2 juin 2022.

Ayant découvert tardivement l’indisponibilité de la pompe d’injection de secours aux joints des pompes primaires, l’exploitant n’a pas pu respecter les délais prévus par les règles générales d’exploitation pour remettre en conformité ce matériel.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée au confinement du réacteur 4.  

En raison du non-respect des règles générales d’exploitation du réacteur et de sa détection tardive, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Dès la découverte de l’événement, les porte-fusibles ont été remis en position conforme. La disponibilité de la pompe d’injection de secours aux joints des pompes primaires a été confirmée le 17 juin par l’essai démontrant son bon fonctionnement.

[1] Le rôle des pompes primaires est d’assurer la circulation de l’eau dans le circuit primaire et donc de refroidir le cœur. Au niveau des joints de ces pompes, de l’eau sous haute pression est injectée afin d’assurer l’étanchéité du circuit primaire en évitant toute remontée d’eau de ce circuit. En fonctionnement normal, cette injection est assurée par le circuit de contrôle volumétrique et chimique. En situation de perte totale des alimentations électriques, cette injection aux joints des pompes primaires est assurée par une pompe de secours spécifique.

Publié le 11/07/2022

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/indisponibilite-de-la-pompe-d-injection-de-secours-aux-joints-des-pompes-primaires2