Oct 28

LA FONDATION NOBEL ÉPINGLÉE POUR DES INVESTISSEMENTS DANS LE NUCLÉAIRE MILITAIRE

NobelLes prix Nobel vont cesser d’être financés par des investissements dans des producteurs d’armes atomiques, a promis la Fondation Nobel vendredi, épinglée alors que le prix de la paix vient d’être attribué à une campagne antinucléaire.

L’ONG norvégienne Future in our hands a accusé la Fondation Nobel, qui gère la fortune laissée par l’industriel suédois Alfred Nobel (1833-1896), d’avoir des placements dans des fonds présents au capital d’entreprises participant à la fabrication d’armes nucléaires.

Cela signifie qu’une partie des 9 millions de couronnes (925.000 euros) dont chaque prix Nobel est doté pourrait provenir du rendement de ces investissements controversés.

L’information est d’autant plus embarrassante que le Nobel de la paix a récompensé cette année la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN), qui recevra la prestigieuse récompense le 10 décembre en étant représentée par une survivante d’Hiroshima.

« Le timing est malheureux« , a admis Lars Heikensten, directeur de la Fondation Nobel qui, depuis Stockholm, chapeaute les institutions chargées d’attribuer en Suède les prix de littérature, médecine, physique et chimie, et en Norvège celui de la paix.

Il a toutefois souligné qu’en vertu d’un durcissement de ses règles éthiques décidé en mars, la Fondation avait cessé d’investir, même indirectement, dans des producteurs d’armes nucléaires et qu’elle s’était donné douze mois pour infléchir ou sortir des fonds qui investissent dans les entreprises fabriquant ces armes de destruction massive.

« On peut débattre pour savoir si cela aurait dû être fait plus tôt mais nous avons durci nos standards et nous en tirons les conséquences« , a-t-il déclaré à l’AFP. « En mars prochain au plus tard, nous n’aurons aucun investissement lié de quelque manière que ce soit à la production de ce qui est classé comme armes nucléaires« .

À Oslo, le directeur de l’Institut Nobel, Olav Njølstad, a salué les efforts visant à rompre les liens entre le Nobel et le nucléaire militaire.

« Cela fait tache« , a-t-il dit jeudi soir à la radio norvégienne, confronté aux informations mises sur la place publique par Future in our hands.

Coalition regroupant des centaines d’ONG, l’ICAN a œuvré pour l’adoption d’un traité historique d’interdiction de l’arme atomique signé le 7 juillet par 122 pays mais affaibli par l’absence des neuf puissances nucléaires.

La campagne a annoncé jeudi avoir invité une rescapée d’Hiroshima pour recevoir le Nobel aux côtés de la directrice de l’ICAN, la Suédoise Beatrice Fihn. Setsuko Thurlow avait 13 ans quand, le 6 août 1945, les États-Unis ont procédé sur sa ville au premier bombardement atomique de l’Histoire, faisant environ 140.000 morts.

https://www.romandie.com/news/Les-prix-Nobel-epingles-pour-des-investissements-dans-le-nucleaire-militaire/857383.rom