Août 01

LE JAPON VA LIMITER L’EXTRACTION DU PLUTONIUM À CE QUI PEUT ÊTRE CONSOMMÉ

Pressé par les États-Unis de réduire son stock de plutonium, le Japon, qui a un stock de près de 47 tonnes, cherche des solutions. La Japan Atomic Energy Commission (JAEC) vient donc de réviser, pour la première fois en 15 ans, sa politique sur le sujet. Si l’usine de Rokkashô-Mura dans la province d’Aomori devrait démarrer un jour, elle ne sera autorisée à extraire que la quantité de plutonium qui peut être consommé.

La règle précédente, qui date de 2003, stipulait que le Japon ne devait pas extraire le plutonium sans perspective d’utilisation. L’industrie nucléaire a toujours des perspectives, même si elles ne sont pas réalistes… La nouvelle règle stipule clairement la volonté de réduire le stock de plutonium, mais ne fixe aucune limite ni calendrier. Elle dit juste que le niveau actuel ne doit pas être dépassé.

Cette décision aura un impact sur la politique de retraitement. L’usine de Rokkashô accuse déjà 24 années de retard pour sa mise en service qui n’aura pas lieu avant 2021. Elle permettrait d’extraire 8 tonnes de plutonium par an, à pleine capacité et il faut 16 à 18 réacteurs pour consommer ce plutonium sous forme de MOx. Or, actuellement, seulement 10 réacteurs sont autorisés à utiliser ce combustible et 4 sont en service. Et comme le stock de plutonium est de 47 tonnes, il n’y a donc pas besoin de cette usine avant longtemps. Mais comme elle n’est pas fonctionnelle et qu’elle doit démontrer qu’elle satisfait aux nouvelles règles de sûreté, tout cela reste très virtuel pour le moment.

Publié dans ACROnique de Fukushima le 31 juillet 2018

https://fukushima.eu.org/category/non-classe/