Nov 11

L’IRAN EXHORTE L’EUROPE À ACCÉLÉRER SES EFFORTS POUR SÉCURISER LES INTÉRÊTS IRANIENS DANS LE CADRE DE L’ACCORD SUR LE NUCLÉAIRE IRANIEN

Téhéran, le 10 novembre (Xinhua) — L’Iran a exhorté samedi les pays européens à accélérer leurs efforts pour préserver les intérêts iraniens dans le cadre de l’accord sur le nucléaire iranien dont les États-Unis se sont retirés en mai dernier.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a critiqué ce qu’il a appelé la lenteur de l’Union européenne (UE) dans le sauvetage du Plan d’action global conjoint (JCPOA), appelant aux efforts accélérés de l’UE à cet égard, a rapporté l’agence de presse Tasnim.

Zarif faisait allusion à l’entité légale que l’UE devrait instaurer prochainement pour faciliter les transactions financières légitimes avec l’Iran face aux sanctions américaines.

Vendredi, Abbas Araqchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères, a également critiqué le rythme « lent » de l’UE dans la mise en place d’un mécanisme visant à maintenir les transactions commerciales de l’Iran avec ses partenaires européens dans le contexte des récentes sanctions américaines à grande échelle.

« Leurs positions politiques (contre les sanctions américaines) ont été très bonnes, mais jusqu’à présent, ils n’ont pas réussi à mettre en place des approches opérationnelles et à répondre à nos attentes« , a déclaré M. Araqchi.

En mai dernier, Washington s’est retiré de l’accord historique sur le nucléaire iranien de 2015 et a imposé lundi une seconde série de sanctions à l’encontre de Téhéran, visant les secteurs du transport maritime, des finances et de l’énergie.

L’Iran compte sur l’assistance de l’UE pour faire face au retrait américain de l’accord nucléaire, et sur leur promesse de garantir les intérêts de l’Iran dans le cadre de l’accord de 2015.

L’UE a souligné qu’elle créerait une entité légale pour faciliter les transactions financières légitimes avec l’Iran à la lumière du retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien.

L’entité légale permettra aux entreprises européennes de continuer à commercer avec l’Iran conformément au droit de l’UE et pourrait être ouverte à d’autres partenaires dans le monde, a déclaré en septembre dernier Federica Mogherini, haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

http://french.xinhuanet.com/2018-11/11/c_137597811.htm