CONTREFEU OU COÏNCIDENCE ? L’ANDRA LANCE UN PODCAST DU MÊME NOM QUE LA BÉDÉ CRITIQUE « CENT MILLE ANS »

C’est une bien étrange coïncidence. Le 14 octobre dernier, le réseau de podcast Binge audio a dévoilé une nouvelle série intitulée « 100.000 ans » décrite comme « une enquête sur le temps en six épisodes produite par Binge Audio en partenariat avec l’Andra. »

Cent mille ans,, c’est également le titre d’une bédé publiée le 15 octobre (mais annoncée publiquement, avec son titre, début juin 2020) par Pierre Bonneau, Gaspard d’Allens (par ailleurs journaliste à Reporterre) et Cécile Guillard, qui raconte le scandale des déchets nucléaires, dont l’Andra, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, a donc la « gestion ».

Un bien curieux hasard relevé par plusieurs personnes, notamment la journaliste Inès Leraud, qui a publié un message sur Twitter :

Dans la bande-annonce du podcast, la journaliste annonce d’emblée la couleur, avouant ne pas être «  une grande adepte du nucléaire » tout en s’empressant de nous rassurer : « L’objet de l’Agence nationale des déchets radioactifs, à mon grand soulagement, ce n’est pas la promotion du nucléaire mais la gestion des déchets qu’elle doit mettre en sécurité pendant 100.000 ans. » Avant de conclure : « Au terme du voyage, il est possible que vous ne considériez plus le monde et la vie en général de la même façon. »

Binge Audio, comme la quasi majorité des médias, vit de la publicité intégrée dans ses podcast. Sur sa page « sponsoring », il propose de créer « des messages uniques et impactants, qui s’intègrent en pré/mid/post-roll auprès d’audiences attentives et engagées ». Le tout auprès d’un auditoire « jeune qualifié et attentif ». Ses partenaires sont nombreux : Orange, Google, Sonos, Pathé Gaumont, Quitoque, MAIF, Sony Pictures, Kawa, Horace, Caudalie, Le Petit Ballon, Fempo, Bumble, Edoki Academy…

Mais ce « publipodcasting » avec l’Andra pose question, comme l’explique, toujours sur Twitter, la journaliste Violette Voldoire. Elle rappelle que l’agence « est au cœur d’un conflit qui mêle répression et projet contesté d’enfouissement de déchets nucléaires : il n’en est fait mention nulle part. »

Un conflit d’intérêts ainsi qu’une bataille juridique que Reporterre a abondamment couvert avec une vaste enquête sur l’intense répression policière et judiciaire à l’encontre des militants antinucléaire à Bure.

Violette Voldoire poursuit : « Si c’est problématique de publier des contenus éditoriaux en partenariat avec cette agence, c’est parce que cela invisibilise des faits graves, et lui apporte crédibilité et image positive. Et participe d’une confusion des genres : si Binge s’y associe, l’Andra est donc respectable. »

Face à la polémique, le président-cofondateur de Binge Audio, Joël Ronez, s’est justifié, expliquant que le titre du podcast avait été choisi depuis an, dossier de presse à l’appui :

C’est loin d’être la première fois que l’Andra tente de séduire le grand public afin de rendre acceptable le projet d’enfouissement à Bure. L’agence déploie même des moyens considérables pour graver son projet dans les esprits. Elle a notamment travaillé avec le magazine Usbek & Rica pour créer son propre média en ligne, appelé Les Arpenteurs, « le média des générations futures ». Elle a également démarché trois youtubeurs spécialisés dans la vulgarisation scientifique pour visiter ses installations et véhiculer une image positive de la gestion des déchets radioactifs.

Le tout à grand renfort d’argent public : l’Andra étant un établissement public à caractère industriel et commercial (Épic).

  • Source : Reporterre
  • Photo : image du podcast de Binge Audio

Publié le 28 octobre 2020

https://m.reporterre.net/Contre-feu-ou-coincidence-L-Andra-lance-un-podcast-du-meme-nom-que-la-bede-critique-Cent-mille-ans